fbpx

Avis de décès de MICHAEL SPENCER

MICHEL SPENCER EN BREF

Il laisse un important héritage. Rappelons tout simplement que de 1968 à 1978, Michael Spencer a été le premier Directeur général de la Société de développement de l’industrie cinématographique canadienne (SDICC), aujourd’hui Téléfilm Canada. Il participe ainsi au développement d’une industrie canadienne et, partant, québécoise, indépendante du cinéma. Aux côtés de Gratien Gélinas, qui était alors président de la SDICC, il soutient des œuvres aussi importantes que Les ordres (Brault, 1974) et L’apprentissage de Duddy Kravitz (Kotcheff, 1974).

Et puisqu’on est à la veille d’une nouvelle édition du Festival de Cannes, rappelons que Michael Spencer a été le premier Canadien à être membre du jury officiel du Festival de Cannes; c’était en 1980.

Michael Spencer faisait partie de ces gens qu’on prenait grand plaisir à côtoyer. Un parfait gentleman, à l’écoute des gens; une écoute toujours attentive et respectueuse.

À Maqbool Spencer, sa compagne qui l’a accompagné durant toutes ces années, nos plus sincères condoléances.

Partager cet article

Plus d'articles dans Avis à l'industrie / Cinéma