fbpx

À la mémoire de Yolande Simard Perrault (1928-2019)

L’Office national du film du Canada a appris avec tristesse le décès de Yolande Simard Perrault, survenu à Montréal le 4 juillet alors qu’elle était âgée de 91 ans.

Archéologue de formation et passionnée de botanique, elle était l’épouse du cinéaste Pierre Perrault (1927-1999).

C’est d’ailleurs elle qui lui a insufflé son profond amour pour sa région natale, Charlevoix, causant par le fait même une secousse sismique dans le monde du documentaire québécois, puisqu’il y tournera son chef-d’œuvre, l’inoubliable Pour la suite du monde, avec Michel Brault et Marcel Carrière.

« Yolande Simard Perrault était une femme lumineuse, généreuse, une rêveuse irréductible et une grande érudite. Loin d’être demeurée dans l’ombre de son mari, elle a contribué à édifier notre mémoire collective, notamment en l’initiant au parler vernaculaire de sa région et à la question de l’identité québécoise. Son influence sur son œuvre est manifeste », a déclaré Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF.

Mme Simard Perrault est l’objet du documentaire La fille du cratère, de Nadine Beaudet et Danic Champoux, une coproduction entre Les vues du fleuve et l’ONF qui prendra l’affiche en septembre. Ils y tracent le portrait d’une femme audacieuse et déterminée qui se voit comme le fruit des bouleversements telluriques à l’origine du cratère charlevoisien. Avec son lyrisme personnel, elle y raconte le paysage, révèle les splendeurs de son coin de pays. À travers lettres et photos, le film s’attache au parcours exemplaire d’une femme moderne avant l’heure, qui s’est affranchie très tôt et a placé le savoir au cœur de son existence.

 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / documentaire