fbpx

À l’affiche le 27 septembre 2019, Vivre à 100 milles à l’heure de Louis Bélanger

Vivre à 100 milles à l’heure de Louis Bélanger à l’affiche le 27 septembre 2019.

Lyla Films et Les Films Opale rappellent que le plus récent film écrit et réalisé par Louis Bélanger, Vivre à 100 milles à l’heure, prendra l’affiche au Québec le 27 septembre.

Vivre à 100 milles à l’heure a reçu un accueil des plus chaleureux lors de sa première mondiale alors qu’il était le seul film québécois en compétition officielle au dernier Festival du film francophone d’Angoulême.

Le film de Louis Bélanger aura sa première canadienne au Festival de cinéma de la ville de Québec le 19 septembre alors qu’il y sera également projeté en compétition.

 

Vivre è 100 milles à l’heure met en vedette Rémi Goulet, Antoine L’Écuyer, Félix-Antoine Cantin, Sandrine Poirier-Allard, Maxime Dumontier, Elijah Patrice-Baudelot, Zakary Methot, Dylan Walsh, Cassandra Latreille, Marie-Hélène Thibault et Benoit McGinnis, entre autres. La direction de la photographie a été assurée par Pierre Mignot, lauréat du Prix Iris Hommage 2019. Guy Bélanger et Claude Fradette ont composé la musique originale qui donne toute son atmosphère à ce long métrage.

Louis, Éric et Daniel sont inséparables. Ils sont jeunes, téméraires et vivent à 100 milles à l’heure. Rapidement, les jeux d’enfant prennent le chemin du petit crime désorganisé. Leur amitié sera mise à rude épreuve. Cette comédie dramatique pose un regard tendre et décalé sur la période à la fois trouble et enivrante du passage à l’âge adulte, avec la ville de Québec et ses années 1970 et 1980 en toile de fond.

Louis Bélanger

Louis Bélanger est un des rares créateurs du Québec à pouvoir se revendiquer à la fois du cinéma d’auteur et du cinéma populaire. Résolument campée à hauteur d’homme, inventive sans hermétisme, personnelle et universelle, son œuvre dessine des paysages riches et immédiatement familiers, qui font la joie des cinéphiles d’ici et d’ailleurs.

Louis collabore avec Denis Chouinard sur trois courts métrages avant de réaliser en solo Post mortem. Ce tout premier long métrage, qui frappe l’imaginaire par sa proposition audacieuse et son climat insolite, est désigné en 1999 par Variety comme « un des films les plus frappants à émerger du Canada français depuis des lustres ». Cinq prix Jutra et trois prix Génie complètent un tableau de chasse amorcé au Festival des films du monde, où Bélanger a obtenu le Prix de la mise en scène.

En 2003, Gaz Bar Blues reçoit un accueil tout aussi chaleureux, tant de la part de la critique que de celle du public. Inspiré de la propre histoire familiale de son auteur, fils d’un propriétaire de station-service de Québec, le film fait le tour du monde et remporte de nombreux prix.

Tambour battant, suivront Le génie du crime (2006), The Timekeeper (2009), Route 132 (2010) et plus récemment Les mauvaises herbes (2016), une œuvre tonique et inspirée par laquelle Bélanger renoue avec le succès public et qui sortira en France.

On doit également à Louis Bélanger deux documentaires remarqués (Lauzon Lauzone, 2000 ; Louis Martin : journaliste, 2011), ainsi qu’une demi-douzaine de contributions pour la télévision.

Produit par Lyla Films, représentée par François Tremblay et Lyse Lafontaine, Vivre à 100 milles à l’heure a obtenu la participation financière de Téléfilm Canada, de la SODEC, du Fonds Harold Greenberg et de la Société Radio-Canada. Le film est distribué au Canada par Les Films Opale, sous la direction de Sébastien Létourneau et de Christian Larouche. Il prendra l’affiche au Québec le 27 septembre prochain.

 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Événements / Festival / sortie en salle