À Pointe-à-Callière, Un jour sur le pont Franchère de Philippe Baylaucq

Un jour sur le pont Franchère de Philippe Baylaucq, une expérience immersive produite par l’ONF qui reconstitue en accéléré le rythme d’une journée au 19e siècle

L’Office national du film du Canada (ONF) et Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, dévoilent aujourd’hui l’expérience immersive Un jour sur le pont Franchère, conçue et réalisée par Philippe Baylaucq, avec l’apport du cinéaste d’animation Claude Cloutier, du producteur à la création Jean-Marie Comeau et du producteur exécutif de l’ONF René Chénier.

 

Cette œuvre hybride, présentée à Pointe-à-Callière pour la décennie à venir, est lancée dans le cadre de l’inauguration du Fort de Ville-Marie – Pavillon Québecor, legs du 375e anniversaire de Montréal.

 

 

Un jour sur le pont Franchère

Le pont Franchère, premier pont en pierres de Montréal, enjambait la petite rivière Saint-Pierre. Autrefois située en bordure du fort de Ville-Marie, celle-ci a été recouverte et canalisée en égout collecteur voûté. Un jour sur le pont Franchère reconstitue cet ouvrage à l’échelle dans l’écrin historique du collecteur. Grâce à la projection vidéo holographique, les habitants de l’époque foulent à nouveau le tablier du pont. Au rythme d’une journée de septembre, vécue en accéléré, le public d’aujourd’hui ressentira le pouls de la ville au début du 19e siècle.

Cette œuvre immersive se déploie au confluent de l’architecture, de la sculpture et du cinéma. Le jeu des images, de la lumière et des réflexions y fait revivre, par la poésie et l’onirisme, le magnifique ouvrage oublié dont les vestiges gisent sous la place D’Youville. Jean-Marie Comeau a dessiné le pont avec l’apport des archéologues d’Ethnoscop et de Pointe-à-Callière et Claude Cloutier a réalisé 1000 dessins à partir des images filmées de 80 personnes en costumes d’époque pour raconter une histoire à visage humain.

 

« Ce partenariat témoigne d’une complicité exemplaire entre les équipes de scientifiques, de créateurs et d’artisans de l’ONF et de Pointe-à-Callière, qui ont uni leurs talents pour faire vivre au public l’expérience d’une journée passée sur le pont Franchère. Cette collaboration s’inscrit dans notre volonté d’innover dans la forme et d’aller à la rencontre de nouveaux auditoires dans des espaces publics où ils ne s’attendent pas à nous trouver, en l’occurrence, dans un collecteur historique. Nous saluons l’audace et la vision de Mme Francine Lelièvre, directrice de Pointe-à-Callière, et de toute son équipe. » Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF.

 

On peut voir Un jour sur le pont Franchère à Pointe-à-Callière, au 350, place Royale à Montréal.

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Événements / média immersif. / medias numériques