fbpx

Les leçons de cinéma d’animation à la Cinémathèque dès le 27 octobre

Le 27 octobre, coup d’envoi de la deuxième série de leçons de cinéma d’animation à la Cinémathèque québécoise

 –

L’Office national du film du Canada (ONF) et les Sommets du cinéma d’animation s’unissent pour présenter à la Cinémathèque québécoise, à compter du vendredi 27 octobre, une nouvelle série de leçons de cinéma qui débutera avec Éléonore Goldberg et son film Mon yiddish papi.
Au cours des prochains mois, ce sont les cinéastes d’animation Matthew Rankin, Dominic Etienne Simard, Alex Boya et Torill Kove qui se succéderont pour dévoiler les dessous de leur plus récente production. Le grand public aura ainsi la chance d’avoir un accès privilégié au processus créatif de ces artistes et d’échanger sur leur démarche, leur inspiration ainsi que les techniques utilisées.
 

Programmation des leçons de cinéma :

 

Éléonore Goldberg, vendredi 27 octobre 2017, 16 h – entrée libre

  • Dans Mon yiddish papi, Éléonore Goldberg honore une promesse faite jadis : celle de dessiner les aventures de son grand-père, résistant durant la Seconde Guerre mondiale. Le court métrage est produit par Karine Dubois (Picbois Productions) et Julie Roy (ONF), qui signe aussi la production exécutive. Il sera présenté en compétition internationale aux Sommets du cinéma d’animation, qui se tiendront à la Cinémathèque québécoise du 22 au 26 novembre 2017.
 
  • Cinéaste, animatrice et bédéiste franco-canadienne, Éléonore Goldberg remporte en 2011 le prix SODEC/SARTEC et le Prix spécial du jury de Cours écrire ton court pour son scénario Mon yiddish papi. Son court métrage animé Errance, sélectionné aux Jutra (2014), se distingue aux festivals Breakthroughs (2014) et Cinema on the Bayou (2015). Elle collabore à L’origine des espèces (2016) de Dominic Goyer, au Mur (2017) de Cam Christiansen, et illustre le roman graphiqueLa demoiselle en blanc (2016).

Matthew Rankin, jeudi 23 novembre 2017, de 10 h à 15 h (dans le cadre des Sommets du cinéma d’animation) – entrée payante

  • TESLA : LUMIÈRE MONDIALE est un film d’animation expérimental dans lequel l’inventeur visionnaire Nikola Tesla écrit au financier J. P. Morgan. Inspiré de faits réels, ce court métrage électrisant, maintes fois primé, est une spectaculaire explosion audiovisuelle. Le film est produit à l’ONF par Julie Roy. Il a connu sa première mondiale à la 56e Semaine de la critique du Festival de Cannes, où il était également en compétition, et a reçu une mention honorable ex æquo lors du Festival international du film de Toronto (TIFF) 2017 ainsi qu’une mention spéciale du jury dans la section Compétition internationale – courts métrages au Festival du nouveau cinéma 2017.
 
  • Natif de Winnipeg, au Manitoba, Matthew Rankin a étudié l’histoire du Québec à l’Université McGill et à l’Université Laval avant de se consacrer au cinéma. Il réside à Montréal. Son travail se caractérise par le métissage des genres, le recours à des éléments historiques ou documentaires ainsi qu’à une esthétique référentielle empreinte de lyrisme. TESLA : LUMIÈRE MONDIALE est son deuxième film produit à l’ONF, après Les exploits radicaux de Walter Boudreau.

Dominic Etienne Simard, vendredi 26 janvier 2018, 16 h – entrée libre

  • Dans Charles, le personnage du film sait qu’il est différent des autres enfants. Pour esquiver les railleries et les moqueries quotidiennes de ses compagnons de classe, il s’invente un refuge paisible peuplé de petites grenouilles bienveillantes. Le film est coproduit entre le Canada et la France par Dominic Etienne Simard (DES animations), Dora Benousilio (Les Films de l’Arlequin) et Julie Roy (ONF). Lancé en première mondiale au TIFF, il sera présenté en compétition internationale aux Sommets du cinéma d’animation en novembre. 
 
  • Réalisateur de films d’art et d’animation depuis plus de 15 ans, Dominic Etienne Simard est reconnu pour l’élégance de ses scénarios et la finesse de sa maîtrise visuelle. Passionné de dessin, de peinture, de photographie, de gravure et d’illustration, ce cinéaste a trouvé à l’ONF un terreau fertile où mener ses recherches artistiques. Paula (2011) remporte le prix Écrans canadiens du meilleur court métrage d’animation et le prix Berlin-Brandenburg du meilleur film au Festival international de courts métrages Interfilm de Berlin. Lauréat de nombreux prix et bourses, Dominic Etienne Simard jouit d’une notoriété grandissante dans l’univers du cinéma d’animation. 

Alex Boya, vendredi 16 février 2018, 16 h – entrée libre (en anglais)

  • Turbine est une tragicomédie romantique surréaliste à propos d’un homme dont le corps a fusionné avec son avion de guerre et qui n’est plus capable de communiquer avec sa femme. Le film est produit à l’ONF par Jelena Popovic.
 
  • Le cinéaste montréalais originaire de Bulgarie Alex Boya étudie l’animation à l’École de cinéma Mel-Hoppenheim de l’Université Concordia. Pour sa première collaboration avec l’ONF, il s’inspire d’illustrations médicales et de la technique de l’eau-forte, un procédé de gravure sur cuivre, et crée Focus, un voyage dans le centre commercial cérébral du trouble déficitaire de l’attention qui récolte une mention honorable dans la catégorie Meilleur film d’animation canadien au Festival international de l’animation d’Ottawa 2015. 

Torill Kove, vendredi 23 mars 2018, 16 h – entrée libre (en anglais)

  • Dans Rubans (Threads), la réalisatrice oscarisée Torill Kove explore la beauté et la complexité de l’amour parental, des liens tissés avec le temps qui nous font grandir et nous façonnent. Le film est coproduit par Mikrofilm AS (Lise Fearnley et Tonje Skar Reiersen) et l’ONF (Michael Fukushima). Présenté en compétition au TIFF 2017, il sera également en lice aux Sommets du cinéma d’animation en novembre prochain.
 
  • Née en Norvège, Torill Kove s’établit au Canada en 1982. Après avoir obtenu une maîtrise en planification urbaine de l’Université McGill, elle obéit à sa passion pour le dessin et étudie l’animation à l’Université Concordia. Elle est également une auteure et illustratrice accomplie de livres pour enfants. En 2006, Torill Kove réalise Le poète danois (ONF/Mikrofilm AS), lequel remporte l’Oscar du meilleur court métrage d’animation. Ma grand-mère repassait les chemises du roi(ONF/Studio Magica), sa première œuvre créée en 1999, ainsi que Ma Moulton et moi (ONF/Mikrofilm AS), son court métrage sorti en 2014, ont tous deux été sélectionnés aux Oscars.

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / animation / Cinéma / Événements / Festival