fbpx

LES CRÉATEURS QUÉBÉCOIS AUX PRIX ÉCRANS CANADIENS 2016

Aujourd’hui, au Cineplex Odeon Quartier Latin, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé les finalistes aux prix Écrans canadiens 2016. C’est avec fierté qu’il a été annoncé qu’un nombre record de 161 finalistes québécois obtient cette année au moins une mise en nomination.

Carole Laure, membre du conseil d'administration de la section Québec de ACCT, a participé au dévoilement des finalistes en compagnie du nouveau président de l'Académie au Québec, Mario Cecchini et de la directrice générale de la section Québec de l'Académie candienne, Patrice Lachance.
Carole Laure, membre du conseil d’administration de la section Québec de ACCT, a participé au dévoilement des finalistes en compagnie du nouveau président de l’Académie au Québec, Mario Cecchini et de la directrice générale de la section Québec de l’Académie candienne, Patrice Lachance.

Le dévoilement des finalistes des prix Écrans canadiens concordait avec la première apparition publique du nouveau président de l’Académie au Québec, monsieur Mario Cecchini, qui considère essentiel de travailler à la promotion du talent d’ici. « Les actions de l’Académie seront guidées par la nécessité de rassembler l’industrie et de faire rayonner nos produits culturels en télévision, en cinéma et en médias numériques, et leurs créateurs », a-t-il déclaré, rappelant que le concours des prix Écrans canadiens est un véhicule inouï pour faire valoir ce savoir-faire et ce dynamisme qui caractérisent la production au Québec.

L’Académie a pu compter sur la présence de Carole Laure, membre du conseil d’administration de l’organisation au Québec, pour le dévoilement des finalistes. « La production cinématographique, télévisuelle et numérique d’ici est particulièrement vivante. Je remarque que nos industries de l’écran regorgent de talent et multiplient les succès. Bravo à vous tous qui contribuez au rayonnement des œuvres de chez nous sur le plan national et international », a-t-elle affirmé.

Enfin, Patrice Lachance, la directrice générale de la section Québec de l’organisation, a rappelé que « la semaine du Canada à l’écran et les remises de prix Écrans permettent d’offrir une grande visibilité aux finalistes et à leurs productions, tout en leur apportant beaucoup de prestige. »

 

 

SECTION CINÉMA

Room, Hyena Road et Les êtres chers les plus nommés en longs métrages;
Sept des dix finalistes en Meilleur film sont des productions ou coproductions du Québec

LONGS MÉTRAGES

91 finalistes québécois pourraient mettre la main sur une statuette en 2016, alors que les productions et coproductions québécoises dominent du côté des meilleurs films. En effet, sept des dix productions en compétition sont produites ou coproduites au Québec, soit:

  • Guibord s’en va-t-en guerre (Luc Déry, Kim McCraw),
  • Les êtres chers (Sylvain Corbeil, Nancy Grant),
  • Félix et Meira (Sylvain Corbeil, Nancy Grant),
  • Les Démons (Philippe Lesage),
  • Corbo (Félize Frappier),
  • Brooklyn (Pierre Even, Marie-Claude Poulin, Finola Dwyer, Amanda Posey) et
  • The Forbidden Room (Phoebe Greenberg, Penny Mancuso, Phyllis Laing, David Christensen, Guy Maddin).

Ces productions rivaliseront avec les films Remember (Robert Lantos, Ari Lantos), Room (David Gross, Ed Guiney) et Sleeping Giant (Karen Harnisch, Andrew Cividino, Marc Swenker, James Vandewater, Aaron Yeger). Notons que tous les films finalistes dans la catégorie Meilleur film ont été présentés en salle ou dans un festival au Québec au cours de l’année 2015.

Parmi les 56 films qui obtiennent au moins une nomination cette année, 28 sont québécois, tant en long métrage qu’en documentaire et en court métrage.

Le long métrage le plus souvent cité est Room avec ses 11 nominations. Suivent ensuite Hyena Road (Niv Fichman, Paul Gross) nommé huit fois, et Les êtres chers nommé sept fois, entre autres pour la meilleure réalisation (Anne Émond), le meilleur montage (Mathieu Bouchard-Malo), la meilleure chanson originale (Martin Léon), le meilleur scénario (Anne Émond), ainsi que l’interprétation masculine et féminine dans un premier rôle (Maxim Gaudette, Karelle Tremblay). Notons d’ailleurs que Les êtres chers et Room sont nommés en meilleur film, meilleur scénario ou adaptation et meilleure réalisation.

Trois films obtiennent cinq nominations.

Félix et Meira, en plus d’être finaliste pour le meilleur film, se retrouve en meilleure direction artistique (Louisa Schabas), meilleures images (Sara Mishara), meilleure réalisation (Maxime Giroux) et interprétation féminine dans un premier rôle (Hadas Yaron). Endorphine (Luc Déry, Kim McCraw) se démarque pour sa part en meilleur son d’ensemble (Bernard Gariépy Strobl, Daniel Bisson, Jean-Charles Desjardins, François Grenon), en meilleur montage sonore (Sylvain Bellemare, Claire Pochon, Jérôme Décarie, François Senneville), en meilleurs effets visuels (Alain Lachance, Eve Brunet), en meilleur scénario (André Turpin) et en interprétation féminine dans un rôle de soutien (Mylène Mackay). Le film Forsaken (Kevin DeWalt, Josh Miller, Bill Marks, Gary Howsam, Isabella Marchese Ragona) obtient lui aussi cinq nominations au concours.

Dans les catégories autres que Meilleur film, Guibord s’en va-t-en guerre est finaliste pour le meilleur scénario (Philippe Falardeau), le meilleur son d’ensemble (Bernard Gariépy Strobl, Daniel Bisson, Claude La Haye, Benoît Leduc) et la meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Irdens Exantus). Corbo se retrouve en meilleurs costumes (Judy Jonker) et en interprétation masculine dans un rôle de soutien (Tony Nardi), Le Garagiste en meilleur son d’ensemble (Sylvain Brassard, Arnaud Têtu, Pascal Van Strydonck, Olivier Léger), meilleur montage sonore (Benoît Dame) et meilleur montage (Renée Beaulieu), et The Forbidden Room en meilleur montage sonore (John Gurdebeke, David Rose) et meilleure direction artistique (Galen Johnson, Brigitte Henry, Chris Lavis, Maciek Szczerbowski).

Le film Anna est nommé en meilleurs maquillages (Catherine Beaudoin) et en meilleure musique originale (Michel Corriveau), tandis que La Passion d’Augustine pourrait remporter le prix de la meilleure musique originale (François Dompierre) et de l’interprétation féminine dans un premier rôle (Céline Bonnier). Le film Ville-Marie défendra sa place en interprétation masculine dans un rôle de soutien (Patrick Hivon), alors que Le Mirage le fera pour l’interprétation féminine dans un rôle de soutien (Christine Beaulieu) et Scratch – Un Hip-Opéra pour la meilleure chanson originale (Jenny Salgado). En plus de la possibilité d’être nommé Meilleur film, Les Démons pourrait repartir avec le prix de la meilleure réalisation (Philippe Lesage). The Saver obtient pour sa part une nomination en meilleure adaptation (Wiebke von Carolsfeld).

DOCUMENTAIRES ET COURTS MÉTRAGES

Les Québécois font aussi bonne figure du côté des documentaires et des courts métrages. Dans ces catégories, on retrouve 13 productions québécoises sur un total de 24 productions en compétition. Last of the Elephant Men est en nomination en Meilleur long métrage documentaire (Daniel Ferguson, Arnaud Bouquet, Ian Oliveri, Ian Quenneville, Nathalie Barton, Karim Samai, Laurent Mini), Meilleures images dans un long métrage documentaire (Arnaud Bouquet) et Meilleur montage dans un long métrage documentaire (Elric Robichon). Avec deux nominations, The Amina profile se démarque dans les catégories Meilleur long métrage documentaire (Isabelle Couture, Nathalie Cloutier, Hugo Latulippe, Michel St-Cyr, Guy Villeneuve, Colette Loumède) et Meilleur montage dans un long métrage documentaire (Geoffrey Boulangé, Sophie Deraspe). Bienvenue à F.L. est finaliste dans la catégorie Meilleur montage dans un long métrage documentaire (Emmanuelle Lane) et en Meilleures images dans un long métrage documentaire (Léna Mill-Reuillard, Etienne Roussy).

Du Québec, le court métrage documentaire Quiet Zone (David Bryant, Julie Roy, Karl Lemieux), les courts métrages dramatiques Bleu Tonnerre (Philippe-David Gagné, Jean-Marc E. Roy), Mynarski Death Plummet (Matthew Rankin, Gabrielle Tougas-Fréchette), Viaduc (Patrice Laliberté) ainsi que Roberta (Catherine Chagnon, Caroline Monnet), et les meilleurs courts métrages d’animation Autos Portraits (Claude Cloutier, Julie Roy), BAM (Howie Shia, Michael Fukushima, Maral Mohammadian), In Deep Waters (Sarah Van den Boom, Julie Roy, Richard Van den Boom) et The Sleepwalker (Theodore Ushev) obtiennent une mise en nomination.

SECTION TÉLÉVISION ET MÉDIAS NUMÉRIQUES

19-2 obtient 12 nominations
70 finalistes québécois se démarquent en télévision et en médias numériques

La production télévisuelle et numérique de langue anglaise permet à de nombreux Québécois de talent de se démarquer nationalement. De ce fait, 26 émissions de télévision ou productions en médias numériques en compétition ont au moins un finaliste québécois, pour un total de 70 finalistes du Québec dans ces catégories.

  • Pour l’ensemble du concours, l’émission Schitt’s Creek est la plus nommée avec ses 14 nominations en télévision, en plus de sa nomination en médias numériques.
  • Orphan Black arrive bonne deuxième avec 13 nominations.
  • Mr. D obtient quant à lui 12 nominations, ex aequo avec la série dramatique québécoise19-2. Pour cette série, on retrouve des Québécois dans les catégories Best Dramatic Series (Jocelyn Deschênes, Virginia Rankin, Bruce M. Smith, Luc Châtelain, Greg Philipps, Saralo MacGregor, Jesse McKeown), Best Direction in a Dramatic Series (Podz), Best Performance by an Actress in a Featured Supporting Role in a Dramatic Program or Series (Laurence Leboeuf), Best Performance by an Actor in a Featured Supporting Role in a Dramatic Program or Series (Bruce Ramsay, Conrad Pla), Best Picture Editing in a Dramatic Program or Series (Yvann Thibaudeau) et Best Sound in a Comedy or Dramatic Program or Series (Robert Labrosse, Guillaume Boursier, Martin M Messier, Sébastien Bédard, Lori Paquet, Sabin Hudon, Jacques Plante, Jean Camden).

Du Québec sont également dans la course 2015 FIFA Women’s World Cup, 2015 Pan Am Games Opening Ceremony, Bad Coyote, Bryan Murray, Danny, Deluged by Data, Fennario the Good Fight, Finding Stuff Out, First Response, Forget and Forgive, Ice Pilots NWT, Jonathan Strange and Mr Norrel, Just for Laughs: All Access, Kept Woman, Mohawk Girls, Okpik’s Dream, SOL, Sugar Coated et The Good Sister.

MÉDIAS NUMÉRIQUES

Du côté des médias numériques, cinq productions québécoises ont été sélectionnées, soit Coming Out, Do Not Track, Interactive Haïkus, Way to Go et Yidlife Crisis.

 

PARTENAIRES ET FESTIVITÉS

L’Académie tient à remercier les précieux partenaires des prix Écrans canadiens 2016, plus particulièrement CBC, Téléfilm Canada, Bell Média, le Fonds des médias du Canada, Cineplex, le gouvernement de l’Ontario, PwC et la SODEC.

Les festivités de la semaine du Canada à l’écran seront officiellement lancées le 7 mars prochain à l’occasion d’une soirée organisée simultanément à Toronto et à Montréal pour rendre hommage aux finalistes des prix Écrans canadiens 2016. Suivront ensuite les galas de l’industrie les 8 et 9 mars. Le gala diffusé EN DIRECT à CBC aura lieu le dimanche 13 mars dès 20 h. Norm Macdonald animera cette grande soirée de télé.

Pour obtenir toutes les informations en lien avec les activités de la semaine du Canada à l’écran et les remises de prix, rendez-vous sur le site Web :http://acct.ca/prixecranscanadiens

La période de vote sera ouverte dès le 26 janvier. Les membres de l’Académie pourront alors faire entendre leur voix et ainsi déterminer les lauréats des prix Écrans canadiens 2016.

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / medias numériques / Télévision