fbpx

Dévoilement des finalistes aux Prix Écrans canadiens 2017

Prix Écrans canadiens 2017 (Canadian Screen Awards)

Juste la fin du monde obtient neuf nominations
168 professionnels du Québec sont nommés au moins une fois

 

 

Ce matin, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé les finalistes des prix Écrans canadiens 2017 au Cinéma Cineplex Odeon Quartier Latin.

 

« Nous faisons partie d’un des pays les plus riches culturellement au monde », s’est exprimé Mario Cecchini, le président de l’Académie au Québec. « Nous racontons nos histoires comme personne, et réalisons des exploits extraordinaires en cinéma, en télévision et en médias numériques. » Entouré de Carole Laure et Mariloup Wolfe, deux membres du conseil d’administration de l’organisation, il a également tenu à féliciter tous les professionnels en lice cette année, et a rappelé sa fierté de pouvoir contribuer à faire rayonner les artisans qui se distinguent.

 

Le Québec très bien représenté aux prix Écrans canadiens 2017

Cette année, 134 catégories sont ouvertes au concours, dont 100 dans les catégories en Télévision, 24 en Cinéma et 10 en Médias numériques. En tout, 545 productions ont été inscrites en Télévision, 136 en Cinéma (dont 44 longs métrages) et 219 en Médias numériques.

En tout, on compte 68 finalistes du Québec dans les catégories en Télévision et en Médias numériques, et 100 finalistes québécois dans les catégories en Cinéma. On retrouve au moins un finaliste du Québec dans 20 productions dédiées à la télévision et aux médias numériques anglophones nommées cette année. De plus, 23 films québécois obtiennent au moins une nomination, dont 10 longs métrages de fiction.

Pour découvrir tous les finalistes, rendez-vous sur le site Web des prix Écrans canadiens 2017:

http://acct.ca/prixecranscanadiens/264/finalistes-et-gagnants

 

Catégories en Cinéma

Parmi les dix finalistes dans la catégorie Meilleur film, notons la présence de cinq productions québécoises. En effet, Les mauvaises herbes (Luc Vandal, Lorraine Dufour), Avant les rues (Chloé Leriche), Juste la fin du monde (Nancy Grant, Sylvain Corbeil, Xavier Dolan), Race (Louis-Philippe Rochon, Dominique Séguin, Jean-Charles Lévy, Luc Dayan) et Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau (Hany Ouichou) se mesureront aux films Hello Destroyer, Old Stone, Operation Avalanche, Searchers et Weirdos.

 

Trois films québécois sont parmi les plus cités au concours cette année. C’est toutefois le long métrage Juste la fin du monde de Xavier Dolan qui s’illustre le plus en Cinéma avec neuf nominations. Le film se retrouve dans les catégories Images (André Turpin), Réalisation (Xavier Dolan), Maquillages (Maïna Militza, Denis Vidal), Son d’ensemble (François Grenon), Montage sonore (Sylvain Brassard, Guy Francoeur, Benoit Dame, Guy Pelletier), Adaptation (Xavier Dolan), Interprétation masculine et féminine dans un rôle de soutien (Vincent Cassel et Nathalie Baye), sans oublier la catégorie du meilleur film.

Avec huit nominations, le film Race se retrouve dans les catégories Direction artistique (David Brisbin, Isabelle Guay, Jean-Pierre Paquet), Costumes (Mario Davignon), Maquillages (Natalie Trépanier, Réjean Goderre), Son d’ensemble (Claude La Haye, Luc Boudrias, Pierre-Jules Audet), Montage sonore (Pierre-Jules Audet, Jérôme Décarie, Michelle Cloutier, Stan Sakell, Jean-François Sauvé, Mathieu Beaudin, François Senneville, Luc Raymond, Jean-Philippe Saint-Laurent), Effets visuels (Martin Lipmann, Cynthia Mourou, Benoit Touchette, Jonathan Piché-Delorme, Frédéric Breault) et Interprétation masculine dans un premier rôle (Stephan James), en plus de concourir pour le prix du meilleur film.

Finalement, ex-aequo avec Operation Avalanche et Weirdos, le film Avant les rues est six fois nommé. On le retrouve dans les catégories Images (Glauco Bermudez), Réalisation (Chloé Leriche), Chanson originale (Nikan Boivin) et Interprétation masculine et féminine dans un rôle de soutien (Jacques Newashish et Kwena Bellemare Boivin), en plus de sa nomination dans la catégorie du meilleur film.

Cinq nominations vont à Born to be Blue et Old Stone. Les films Hello Destroyer et Werewolf, sont nommés quatre fois, tout comme Les mauvaises herbes (meilleur film, Direction artistique, Montage, Son d’ensemble) et Two Lovers and a Bear (Direction artistique, Montage, Maquillages, Musique originale). Avec trois nominations aux prix Écrans canadiens, on retrouve King Dave (Son d’ensemble, Montage sonore, Chanson originale), Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau (meilleur film, Réalisation, Interprétation féminine dans un rôle de soutien), et KONELĪNE: our land beautiful.

 

Catégories en Télévision et en Médias numériques

 

La série Orphan Black (Temple Street) se démarque avec 14 nominations, suivie de la comédie Schitt’s Creek (Not A Real Company Productions Inc) avec 13 nominations, et Kim’s Convenience (Thunderbird), 11 fois nommée. La version anglophone de la série 19-2 (Sphere Media Plus) retient également l’attention avec neuf nominations en Télévision et une en Médias numériques. Elle concourra dans les catégories Best Dramatic Series (Jocelyn Deschenes, Virginia Rankin, Bruce M. Smith, Josée Vallée, Luc Chatelain, Greg Phillips, Saralo MacGregor), Best Direction in a Dramatic Series (Louis Choquette), Best Original Music Score for a Series (Nicolas Maranda), Best Photography in a Dramatic Program or Series (Tobie Marier Robitaille), Best Picture Editing in a Dramatic Program or Series (Arthur Tarnowski), Best Sound in a Comedy or Dramatic Program or Series (Robert Labrosse, Jean Camden, Guillaume Boursier, Martin M Messier, Sebastien Bedard, Sabin Hudon, Jacques Plante), Best Writing in a Dramatic Series (Bruce M. Smith) et Best Cross-Platform Project – Fiction (Jocelyn Deschenes, Virginia Rankin, Bruce M. Smith, Luc Chatelain, Josée Vallée, Lynne Kamm, Anne Bergeron, Lauren MacKinlay), en plus de deux nominations en interprétation pour Adrian Holmes et Dan Petronijevic. Vikings (Take 5 Productions Inc) obtient également neuf nominations.

Du côté des productions québécoises, Real Detective (WAM Media Grp Inc) est cité dans quatre catégories, soit Best Factual Program or Series (Petro Duszara, Scott Bailey, Hans Rosenstein, Debbie Travis, Jennifer Gatien, Mark Bacci), Best Productions Design or Art Direction in a Non-Fiction program or Series (David Blanchard, Don McEwen, Brendan Mahon), Best Writing in a Factual Program or Series (Tim Doiron), et Best Photography in a Documentary Program or Factual Series (Barry Russel). Interrupt This Program (Noble Television / Story Park Inc), Mohawk Girls (Rezolution Pictures International Inc) et la série numérique YidLife Crisis (eMerge Entreprises Ltd) obtiennent trois nominations chacune. This Life (Sphere Media Plus), Knuckleheads (Salambo Productions), Newfoundland at Armageddon (Galafilm Productions (Armageddon) Inc), et Trapped in a Human Zoo (PIX3 Films) font partie des productions qui se retrouvent dans deux catégories.

 

En route vers la Semaine du Canada à l’écran

 

L’ouverture de la Semaine du Canada à l’écran se fera lors de la réception tenue en l’honneur des finalistes le 6 mars prochain. L’événement se déroulera en simultané à Montréal et à Toronto. La première remise de prix, le Gala honorant l’excellence des productions autres qu’en fiction, aura lieu le 7 mars.

Le Gala honorant l’excellence des productions en fiction se tiendra le 8 mars, et le tout nouveau Gala honorant l’excellence des productions numériques et immersives aura lieu le jeudi 9 mars. D’autres activités et rencontres professionnelles auront également lieu pendant cette semaine de célébrations. Le gala des prix Écrans canadiens 2017 sera animé par Howie Mandel et diffusé en direct à CBC le dimanche 12 mars prochain dès 20 h depuis le Sony Centre for the Performing Arts de Toronto.

Pour suivre toutes les actualités des prix Écrans canadiens 2017, rendez-vous au http://acct.ca/prixecranscanadiens

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Avis à l'industrie / Cinéma / Événements / medias numériques / Télévision