fbpx

Festival Stop Motion Montréal : Lauréats et bilan d’une 12e édition sur canapé mémorable!

Lauréats et bilan d’une 12e édition sur canapé mémorable du Festival Stop Motion Montréal!

Le Festival Stop Motion Montréal a conclu sa 12e édition qui s’est déroulée entièrement en ligne du 14 au 20 septembre dernier. La cérémonie de clôture a eu lieu le dimanche 20 septembre en direct sur Facebook et a permis de rencontrer et de célébrer virtuellement les cinéastes récompensés, dispersés sur plusieurs continents. Le jury formé de professionnels de l’industrie du cinéma était composé de Maral Mohammadian, productrice à l’Office national du film du Canada, de Bren López Zepeda, animatrice et cinéaste indépendante montréalaise et d’Aaron Wood, cofondateur et producteur aux Studios Slurpy à Londres.

 

 

Le Festival Stop Motion Montréal est fier de présenter les gagnants de sa 12e édition dans chacune des catégories en compétition:

  • Meilleur film de la relève: Une de Perdue | A Lost One par Marie Clerc (France)
  • Meilleur film indépendant: KKUM par Kangmin Kim (Corée du Sud)
  • Meilleur film professionnel: Uzi | Ties par Dina Velikovskaya (Allemagne / Russie)
  • Meilleur film jeunesse: The Silly Duck Wizard par Terry Ibele (Canada)
  • Prix spécial École NAD – UQAC pour un film canadien: In the Shadow of the Pines par Anne Koizumi (Canada)
  • Prix du public, présenté par L’académie See LearnUn Cœur d’Or par Simon Filliot (France)

 

Le jury a également désiré remettre des mentions spéciales pour chacune des catégories :

  • Films jeunesse: Something Witchy par Arielle Demilecamps (Norvège)
  • Films de la relève: À la mer poussière par Héloïse Ferlay (France)
  • Films indépendants: Machini par Frank Mukunday et Tétshim (Belgique / République démocratique du Congo)
  • Films professionnels: Matilda ir atsarginė galva | Matilda and the Spare Head par Ignas Meilunas (Lituanie)

 

Une édition en ligne abondante

Le Festival s’est associé à la plateforme de diffusion canadienne VUCAVU pour rendre disponibles au public du monde entier 90 courts métrages en provenance de 30 pays et 3 classes de maîtres. 7 jours complets d’activités en ligne ont été organisés plutôt que les 3 jours habituels des éditions en présentiel. Au total, 11 programmes de courts métrages ont été proposés, dont 9 en compétition et 2 programmes thématiques soit un programme québécois et une sélection de films écossais. 

Deux ateliers techniques d’animation ont été prodigués via Zoom par des professionnels de renom soit par Dale Hayward et Sylvie Trouvé à Montréal et la Française Julia Peguet qui a dirigé son atelier depuis la Slovénie. Ces ateliers ont attiré des participants de l’Inde, des États-Unis, d’Allemagne, de France, de Colombie, de Montréal et de Hongrie. Voici deux témoignages de ces activités:

«Dale et Sylvie étaient des mentors extraordinaires et ont partagé généreusement leurs connaissances sur le stop motion et l’industrie, j’ai pris tellement de notes! Leurs commentaires sur nos tests ont été utiles et encourageants. J’en suis repartie inspirée et confiante. C’était une belle expérience d’animer depuis chez moi tout en étant aux côtés d’un groupe d’animateurs dans différents fuseaux horaires du monde entier.» -Aarica North, animatrice et fabricante américaine 

«L’atelier était incroyable. Il y a tellement d’étudiants [en Inde] qui aiment le stop motion et qui sont très talentueux, mais qui n’ont pas les moyens de venir à Montréal. J’ai tellement appris en deux jours avec mademoiselle Julia. Ça m’a vraiment aidé à me concentrer sur mes propres objectifs en tant qu’animateur et sur mon court métrage. C’était ma première expérience dans un festival de cinéma et j’ai tout adoré.» -William Pakyntein, étudiant en animation 2D et animateur stop motion, Inde

Le Festival Stop Motion Montréal a aussi offert de nombreuses activités gratuites sur les réseaux sociaux: 19 entrevues avec des réalisateurs de la compétition, une table ronde avec le jury 2020, un brunch avec l’équipe du film «Moi, Barnabé» (ONF) de Jean-François Lévesque, une visite virtuelle du studio d’Alicia Eisen à Vancouver ainsi que des festivités d’ouverture et de clôture. Ces événements offerts en direct ou en séance de visionnement en groupe ont permis de garder les spectateurs connectés et engagés tout au long de la semaine. Toutes ces activités gratuites demeurent d’ailleurs disponibles sur la page Facebook du Festival.

Un défi relevé et un Festival en croissance

Le Festival a doublé ses ventes de laissez-passer VIP par rapport à 2019 et c’est plus de 400 000 comptes sur les réseaux qui ont été rejoints au cours de cette édition virtuelle. Des participants d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, d’Europe, d’Afrique et d’Asie se sont joints toute la semaine aux activités. Le défi lié à la crise sanitaire a donc été relevé: le Festival a maintenu son mandat de diffusion tout en élargissant sa portée. Cette édition en ligne façonnera fort probablement les années futures de l’événement, le Festival amorçant d’ores et déjà une réflexion à propos d’éditions hybrides qui pourraient répondre à la fois aux besoins des artistes et professionnels locaux et de sa communauté internationale.

Le Festival Stop Motion Montréal tient à remercier ses précieux partenaires:le Conseil des arts de Montréal (CAM), le Conseil des arts du Canada (CAC), l’Association des professeures et professeurs à temps partiel de l’Université Concordia (CUPFA),l’Université Concordia, Tonic DNA, Mega Construx, e.d. Films, NAD (école des arts numériques, de l’animation et du design del’UQAC), Métaux Solutions, VUCAVU, Artem Studio Juridique ainsi que l’Office national du film du Canada.

Le Festival Stop Motion Montréal, le rendez-vous des amoureux de l’animation en volume, organisera sa 13e édition qui aura lieu en septembre 2021.  

www.StopMotionMontreal.com|Facebook|Twitter|Instagram|LinkedIn

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / animation / Cinéma / Festival / Prix