fbpx

« JE M’APPELLE HUMAIN », de Kim O’Bomsawin présenté à CINEMANIA et au FICFA

« JE M’APPELLE HUMAIN », un film de Kim O’Bomsawin sur l’oeuvre de la poète Joséphine Bacon, sélectionné à CINEMANIA et au FICFA 2020

Création du Fonds Joséphine Bacon pour la valorisation de la langue (innu-aimun) et du savoir-faire traditionnel (innu-aitun) 

Maison 4:3 et Terre Innue sont fières d’annoncer que Je m’appelle humain, long métrage documentaire écrit et réalisé par Kim O’Bomsawin sur l’oeuvre de la poète Joséphine Bacon, continue sa tournée en festivals.

Il sera présenté à Cinemania dans la section «Visages de la francophonie» et au Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA) en compétition dans la catégorie Meilleur long ou moyen métrage documentaire, avant sa sortie en salle et en cinéma virtuel le 13 novembre prochain.

Rappelons que Je m’appelle humain a été récompensé dans tous les festivals où il a été présenté, dont deux prix du public au CinéFest Sudbury et au CIFF. Il a également reçu le titre du Meilleur documentaire canadien au Festival international du film de Vancouver (VIFF) et au Festival international du film de Calgary (CIFF). Suite à ces annonces prestigieuses, qui sont assorties de prix en argent (20 000$ au total), la cinéaste Kim O’Bomsawin et l’équipe de production Terre Innue ont décidé de créer le Fonds Joséphine Bacon pour la valorisation de la langue (innu-aimun) et du savoir-faire traditionnel (innu-aitun).

«C’est un immense honneur pour moi, que le film remporte des prix si importants. Symboliquement, ces récompenses représentent l’aboutissement d’un magnifique voyage aux côtés de Joséphine, mais surtout une consécration pour cette femme devenue icône. La création d’une bourse pour la jeunesse innue vient donner du sens à l’ensemble du travail que nous avons accompli ensemble, mais surtout concrétise le rêve de Joséphine : la transmission de la langue et du savoir-faire de ses ancêtres à la jeunesse de son Peuple.» – Kim O’Bomsawin, cinéaste

 

Le Fonds Joséphine Bacon

Lieu fréquenté depuis des millénaires par les Innus, le Mushuau-nipi est le pays du caribou et de l’émerveillement. Joséphine Bacon y a plusieurs fois séjourné pour transmettre la langue et la culture innue et souhaite que les jeunes puissent à leur tour vivre la toundra imprégnée des ancêtres qui y ont habité. Le Fonds Joséphine Bacon donnera chaque année la chance à un.e jeune innu.e d’aller fouler le Nutshimit à Mushuau-nipi. Un voyage initiatique de sept jours sur le territoire, entièrement pris en charge, pour un.e jeune qui aura été sélectionné.e selon sa motivation par un jury de personnalités et d’artistes innu.e.s.

À l’annonce de la création du Fonds Joséphine Bacon, Ghislain Picard, Chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) et porte-parole de l’Initiative jeunesse du Mushuau-nipi mentionne :

«Les paroles d’un autre poète, mon bon ami Florent Vollant, reviennent à ma mémoire. “La langue innue n’est pas sédentaire, c’est une langue de nomade”, disait-il. C’est cette langue de nomade que Joséphine a eu le privilège de côtoyer pendant toute sa vie. Elle nous partage généreusement cette richesse qui trouve sa source dans l’immense territoire Innu. Un fonds portant son nom, qui permettra aux jeunes de vivre le Mushuau-nipi, représente sans l’ombre d’un doute, la façon la plus respectueuse de redonner au territoire et ses gardiens, ce qu’ils lui ont enseignée».

Appel au public

Si les prix obtenus en festivals ont permis de lancer l’initiative, ils ne suffiront pas à la rendre pérenne. C’est pourquoi l’aide du public sera sollicitée dans le cadre d’une campagne de sociofinancement. Tous seront appelés à participer au projet avec leurs moyens, quels qu’ils soient, afin de porter ensemble le rêve de Joséphine Bacon.

Plus d’information et faire un don : gofundme.com/f/fonds-josephine-bacon

Bande-annonce

Facebook facebook.com/JosephineBacon.film
Site internet : terreinnue.com/je-mappelle-humain

 

JE M’APPELLE HUMAIN, écrit et réalisé par Kim O’Bomsawin

Avec la généreuse participation de Joséphine Bacon
Québec. 2020. 78 minutes. Version originale innue et française avec sous-titres anglais.

Direction photo : Hugo Gendron, Michel Valiquette | Montage : Alexandre Lachance | Conception sonore : Luc Raymond | Mix : Jean-Philippe Goyette | Prise de son : Lynne Trépanier | Musique : Alain Auger | Animation : Meky Ottawa | Producteurs exécutifs : Josée Rock, Florent Vollant, Alexandre Bacon, Ian Boyd, Réginald Vollant (posthume) | Productrice : Andrée-Anne Frenette | Production : Terre Innue | Distribution : Maison 4:3

 

 

Distribué par Maison 4:3, Je m’appelle humain sortira en salle et en cinéma virtuel dès le 13 novembre.

JE M’APPELLE HUMAIN est produit grâce à la participation financière de Radio-Canada, du Fonds des Médias du Canada, de la SODEC, du CALQ, du Conseil des Arts du Canada et des programmes de crédits d’impôts du Québec et du Canada.

Terre Innue est une société de production autochtone basée à Maliotenam sur la Côte-Nord du Québec. Depuis sa fondation en 2010 par Ian Boyd et le regretté Réginald Vollant, Terre Innue produit des projets de qualité en documentaire et en fiction pour tous les types de médias et plateformes. Ses objectifs sont de promouvoir et favoriser le développement d’une industrie médiatique autochtone, afin de valoriser les cultures et les langues des Premiers Peuples, et afin de favoriser la formation professionnelle de la relève autochtone.

MAISON 4:3 est une compagnie de distribution de films fondée en 2014. Distributeur-Boutique, la compagnie met tout son savoir-faire au service des créateurs et de leurs films, pour mettre en place des stratégies de lancement et accompagner les œuvres aux différentes étapes de leur diffusion. Distributeur en salle de documentaires (La terre vue du cœurFemme(s), Alexandre le fou), et de films de fiction tels Antigone, Le vingtième siècle et Nadia, Butterfly, MAISON 4:3 met de l’avant des projets à la fois humains, porteurs et atypiques.

 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / documentaire / Festival