fbpx

LA FILLE DU CRATÈRE de Nadine Beaudet et Danic Champoux prendra l’affiche dès le 13 septembre

La fille du cratère de Nadine Beaudet et Danic Champoux prend l’affiche à la Cinémathèque québécoise dès le 13 septembre

Une coproduction Les vues du fleuve/ONF

Le long métrage documentaire La fille du cratère de Nadine Beaudet et Danic Champoux, coproduit par Les vues du fleuve et l’Office national du film du Canada, arrive en salle dès le 13 septembre à la Cinémathèque québécoise, à Montréal. Vibrant portrait d’une femme à la vitalité hors du commun, récemment disparue, le film montre avec tendresse la quête identitaire de Yolande Simard Perrault et son influence sur l’œuvre marquante de Pierre Perrault.

La fille du cratère a été lancé en première mondiale aux Rendez-vous Québec Cinéma (RVQC) 2019, dans le cadre d’une soirée Tapis bleu à laquelle Yolande Simard Perrault a pu assister. Le film a également été projeté en sa présence au Festival cinéma du monde de Sherbrooke en avril. Cet été, des projections du documentaire se tiendront à la mémoire de cette femme exceptionnelle au Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, le 16 août à 20 h, et au festival Les Percéides, le 25 août à 15 h.

Cette production est le fruit d’une coréalisation naturelle entre Nadine Beaudet et Danic Champoux, qui sont, l’un et l’autre, lauréats du prix Pierre-et-Yolande-Perrault décerné chaque année aux RVQC au meilleur premier ou deuxième long métrage documentaire : Nadine Beaudet l’a reçu en 2013 pour Le cosaque et la gitane, et Danic Champoux, en 2001 pour Mon père.

À propos de La fille du cratère (76 min)

Productrices : Nadine Beaudet (Les vues du fleuve) et Johanne Bergeron (ONF)
Producteurs exécutifs : Christian Mathieu Fournier (Les vues du fleuve), Colette Loumède et Nathalie Cloutier (ONF)

Le film témoigne avec tendresse de la quête identitaire de Yolande Simard Perrault et de son influence sur l’œuvre de Pierre Perrault, son complice et grand amour. Cette grande dame est la fille du cratère, celui de Charlevoix, sa région d’origine, créé par l’impact d’une météorite il y a plusieurs millions d’années. Cette femme audacieuse et déterminée raconte le territoire et les traces qu’il laisse dans notre mémoire collective.

À propos de Nadine Beaudet

Originaire de la Côte-Nord, Nadine Beaudet est habitée par les questions d’identité et de territoire. Après Le cosaque et la gitane (2012), Le chant des étoiles (2016) et La maison des Syriens (2018), trois films axés sur le thème de l’identité, La fille du cratère explore de manière onirique la question du « pays » à travers la métaphore du cratère de Charlevoix.

À propos de Danic Champoux

Formé par l’émission populaire Course destination monde à la fin des années 1990, Danic Champoux multiplie depuis les projets au cinéma (Séances, Autoportrait sans moi) et à la télévision (Mon amour, ma prison). Marqué par l’héritage du cinéma-vérité, et notamment par l’œuvre du documentariste Pierre Perrault, il coréalise avec Nadine Beaudet La fille du cratère, sur le parcours d’un couple mythique qui a changé l’histoire du cinéma québécois.

L’ONF en bref

L’ONF est le producteur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées et créatives, qu’il s’agisse de documentaires, d’animations d’auteur, de récits interactifs ou d’expériences participatives. De St. John’s à Vancouver, les producteurs et productrices de l’ONF sont bien intégrés au sein des collectivités du pays et travaillent avec des créateurs et des créatrices de talent pour produire des œuvres innovantes et socialement pertinentes. L’ONF est un chef de file en matière de parité hommes-femmes dans la production de films et de médias numériques. Guidé par les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, il s’emploie à affermir la production autochtone. Les œuvres de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 récompenses, dont 24 prix Écrans canadiens, 21 prix Webby, 12 Oscars et plus de 100 prix Génie. Pour y accéder, allez à ONF.ca ou téléchargez les applications de l’ONF pour appareils mobiles.

À propos des Vues du fleuve

Fondée en 2009, la maison de production Les vues du fleuve se démarque par la qualité de ses œuvres qui ont été largement diffusées, dont La maison des Syriens (Meilleur film international – Réfugiés et migrants au Woodpecker International Film Festival de New Delhi en Inde) et Nallua (Mention du jury au Babel Film Festival de Cagliari en Italie et Prix du meilleur documentaire canadien aux Percéides). Elle se distingue par la création, la réalisation et la production de documentaires porteurs d’une réflexion humaine et territoriale. Elle contribue à la réflexion, aux débats et aux enjeux de société qui caractérisent notre époque. lesvuesdufleuve.com

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / sortie en salle