L’ARRQ salue la mise en place d’un comité sur l’avenir de l’audiovisuel et espère des résultats prenant en compte les besoins des artistes

L’ARRQ salue la mise en place d’un comité sur l’avenir de l’audiovisuel et espère des résultats prenant en compte les besoins des artistes

L’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ) accueille avec enthousiasme l’annonce faite en début de semaine par la ministre de la Culture et des Communications, concernant l’instauration d’un comité d’experts en charge d’une réflexion de fonds sur l’avenir de l’audiovisuel québécois. L’ARRQ espère toutefois que les artistes et les créateurs.trices ne seront pas oubliés dans ce processus.

« Revoir le mode de financement de l’audiovisuel est une bonne idée. Le flux monétaire n’est plus le même qu’à l’époque où nos institutions ont été créées. Mais il faut absolument en profiter pour s’assurer qu’il retourne aussi vers les artistes. On dirait que, plus les choix des auditoires se multiplient, plus les conditions de travail des artistes québécois se détériorent. 50% d’entre eux n’ont encore aucun filet social. C’est un non-sens. On ne s’est jamais assuré non plus que les associations qui les représentent aient les moyens de les défendre puisqu’on les a exclues d’emblée de notre système subventionnaire. J’espère que ce nouveau comité saisira l’opportunité de rétablir un équilibre pour ceux qui sont à l’origine de notre culture. », déclare Gabriel Pelletier, président de l’ARRQ.

L’ARRQ rappelle également qu’elle a co-signé avec d’autres associations d’artistes une lettre adressée au premier ministre François Legault en février dernier. Cette lettre soulevait des questions fondamentales et appelait à une vaste réflexion collective sur le financement de notre industrie.

Les travaux de ce comité, qui devraient aboutir à un rapport en mai 2025, constituent une chance unique pour l’industrie de se pencher sur sa structure et ses limites. Il est crucial d’y intégrer des mesures garantissant une utilisation équitable et responsable des fonds publics. Cela implique notamment que les bénéficiaires des subventions respectent les conditions de travail et les rémunérations minimales négociées par les associations professionnelles du Québec.

À propos de l’ARRQ 

L’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ) est une association professionnelle reconnue par la « Loi sur le statut professionnel et les conditions d’engagement des artistes de la scène, du disque et du cinéma (S-32.1) » qui comprend plus de 900 membres réalisateurs et réalisatrices pigistes œuvrant principalement en français dans les domaines du cinéma, de la télévision, du web et de l’animation. 

 L’ARRQ s’emploie à la défense des intérêts et des droits professionnels, économiques, culturels, sociaux, moraux de tous les réalisateurs et réalisatrices du Québec en toute occasion et dans tout dossier. Parmi les actions vouées à la défense des droits des réalisateurs et au respect de leurs conditions de création, l’association négocie des ententes collectives, rédige et participe à l’élaboration de mémoires tout en collaborant à de nombreuses études. 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Télévision