fbpx

Les lauréats du GALA DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 2016

Les lauréats du GALA DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 2016 – La Passion d’Augustine de Léa Pool remporte six trophées

 

Le GALA DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 2016 a récompensé ce soir les artistes et artisans de notre cinéma qui se sont démarqués au cours de la dernière année. En tout, 21 trophées ont été remis aux talents exceptionnels qui font la fierté de notre 7e art. Québec Cinéma félicite tous les gagnants !

La Passion d’Augustine de Léa Pool est sortie grande gagnante de la soirée en récoltant six prix. Le film produit par Lyla Films (Lyse Lafontaine, François Tremblay) a retenu la faveur des membres votants dans plusieurs catégories : Meilleur film, Meilleure réalisation (Léa Pool), Meilleure actrice (Céline Bonnier), Meilleure actrice de soutien (Diane Lavallée), Meilleure coiffure (Martin Lapointe) et Meilleurs costumes (Michèle Hamel).

Guibord s’en va-t-en guerre, du réalisateur Philippe Falardeau, s’est aussi démarqué en remportant trois récompenses, soit Meilleur acteur de soutien (Irdens Exantus), Meilleure musique originale (Martin Léon) et Meilleur montage (Richard Comeau). Félix et Meira, La Guerre des Tuques 3D ainsi que Brooklyn font bonne figure en repartant avec deux trophées chacun.

L’œuvre de Maxime Giroux, Félix et Meira, a remporté la catégorie Meilleur scénario (Alexandre Laferrière, Maxime Giroux) et celui du Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec. Brooklyn, quant à lui, s’est vu remettre les distinctions pour la Meilleure direction artistique (François Séguin) et la Meilleure direction de la photographie (Yves Bélanger). La Guerre des Tuques 3D, film d’animation réalisé par Jean-François Pouliot et François Brisson, produit par CarpeDiem Film & TV (Marie-Claude Beauchamp) et distribué par Les Films Séville (Patrick Roy), a reçu le trophée du Meilleur son (Raymond Vermette, Christian Rivest, Stéphane Bergeron, Guy Pelletier, Julie Dufour) ainsi que le Billet d’or Cineplex.

Soulignons que Gilbert Sicotte s’est vu décerner le prix du Meilleur acteur pour son rôle marquant dans le film Paul à Québec, de François Bouvier. Turbo Kid, de Anouk Whissell, François Simard et Yoann-Karl Whissell, a remporté le trophée pour la catégorie Meilleur maquillage (Olivier Xavier).

Ouïghours, prisonniers de l’absurde de Patricio Henriquez (produit par Macumba média – Patricio Henriquez / ONF – Colette Loumède) a reçu le trophée du Meilleur long métrage documentaire, Maurice de François Jaros (produit par La Boîte à Fanny – Fanny-Laure Malo, François Jaros), celui du Meilleur court ou moyen métrage de fiction et Autos Portraits de Claude Cloutier (produit par l’ONF – Julie Roy) est, pour sa part, reparti avec le trophée du Meilleur court ou moyen métrage d’animation.

Pour une deuxième année, Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance ont animé la soirée, avec tout le talent et la passion qu’on leur connait. Leur complicité était palpable, aussi bien dans la salle qu’au petit écran. Le Gala était sous le signe de la célébration avec des numéros tant humoristiques que touchants. Les moments forts de cette soirée auront certainement été le clin d’œil ludique des deux animateurs aux quatre films ayant atteint le million au box-office (Paul à Québec, La Passion d’Augustine, Le mirage, La Guerre des Tuques 3D) et le numéro d’Irdens Exantus qui, se glissant dans la peau de son personnage de Souverain Pascal de Guibord s’en va-t-en guerre, a dépeint avec humour de la situation de notre cinéma.

Un moment mémorable du Gala aura été l’hommage vibrant rendu à François Dompierre, récipiendaire du prix Hommage 2016. Afin de souligner l’importance de l’homme de musique dans l’univers de notre cinématographie, Denys Arcand nous a offert un témoignage empreint de complicité, Louise Forestier, Catherine Major et Lysandre Ménard ont repris les classiques du répertoire de Dompierre. Le point d’orgue de l’hommage fut, sans aucun doute, la pièce J’ai l’âme à la tendresse réinterprétée par Martin Léon, accompagné de Philippe Dompierre à la guitare, le fils de l’hommagé. Monsieur Dompierre, et toute l’audience, étaient visiblement émus devant cette démonstration de reconnaissance envers l’artiste et son œuvre.

Les artistes, artisans, professionnels de l’industrie et de la sphère culturelle ainsi que des personnalités politiques se sont donné rendez-vous au Monument-National pour célébrer notre cinéma lors d’une soirée soulignant la création, la force et l’unité du milieu du cinéma québécois. Le GALA DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 2016 a permis, une fois de plus, de mettre de l’avant une année exceptionnelle pour notre cinéma, tant par la qualité des films que pour leur rayonnement ici et à l’international.

L’équipe artistique du Gala 2016 réunissait notamment les auteurs Marie-Andrée Labbé et Pascal Mailloux sous la supervision du script-éditeur et metteur en scène Nicolas Boucher. La direction musicale a été confiée à Simon Godin. Jocelyn Barnabé agissait, pour la 14e année consécutive, à titre de réalisateur-coordonnateur. Les coproducteurs de la soirée, Québec Cinéma et Radio-Canada, ont tout mis en œuvre pour offrir au public un Gala chaleureux et rassembleur. Québec Cinéma se réjouit d’avoir à nouveau travaillé avec l’équipe de la maison de production Fair-Play, producteur au contenu pour l’organisation, et Stefany Brulier, à titre de productrice exécutive pour le Gala 2016.

Tout juste avant le Gala, les animateurs Herby Moreau et Claudine Prévost ont animé un Tapis rouge glamour télédiffusé en direct sur ICI Radio-Canada Télé, et webdiffusé sur le site ICI.Radio-Canada.ca/Galacinemaquebecois. Ils se sont entretenus avec nos vedettes du grand écran, nous rendant ainsi témoins de la fébrilité ambiante.

Ils seront tous deux de retour à la fin de la soirée pour l’Après-gala en direct et en plein cœur de la fête. Diffusée sur ICI ARTV et ICI Radio-Canada Télé, l’émission vise à recueillir sur le vif les impressions des gagnants, et à nous faire revivre les grands moments de la soirée. Rappelons que Amazon.ca, partenaire de Québec Cinéma et collaborateur du Tapis rouge, met de l’avant tous les films finalistes au Gala du cinéma québécois 2016 sur son site Internet.

Le GALA DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 2016 et les émissions Tapis rouge et Après-gala seront disponibles en rattrapage sur http://ICI.Radio-Canada.ca/Galacinemaquebecois dès demain, pour 30 jours. Le Gala 2016 sera également rediffusé sur tous les territoires de TV5Monde dès le mardi 22 mars.

Les lauréats du GALA DU CINÉMA QUÉBÉCOIS 2016 :

PRIX HOMMAGE François Dompierre

MEILLEUR FILM La Passion d’Augustine-Léa Pool (Lyla Films –
Lyse Lafontaine, François Tremblay)

MEILLEURE RÉALISATION Léa Pool – La Passion d’Augustine

MEILLEUR SCÉNARIO Alexandre Laferrière, Maxime Giroux – Félix et
Meira

MEILLEURE ACTRICE Céline Bonnier – La Passion d’Augustine

MEILLEUR ACTEUR Gilbert Sicotte – Paul à Québec

MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN Diane Lavallée – La Passion d’Augustine

MEILLEUR ACTEUR DE SOUTIEN Irdens Exantus – Guibord s’en va-t-en guerre

MEILLEURE DIRECTION ARTISTIQUE François Séguin – Brooklyn

MEILLEURE DIRECTION DE LA PHOTOGRAPHIE Yves Bélanger – Brooklyn

MEILLEUR MONTAGE Richard Comeau – Guibord s’en va-t-en guerre

MEILLEUR SON Raymond Vermette, Christian Rivest, Stéphane
Bergeron, Guy Pelletier, Julie Dufour – La Guerre
des Tuques 3D

MEILLEURS COSTUMES Michèle Hamel – La Passion d’Augustine

MEILLEUR MAQUILLAGE Olivier Xavier – Turbo Kid

MEILLEURE COIFFURE Martin Lapointe – La Passion d’Augustine

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE Martin Léon – Guibord s’en va-t-en guerre

MEILLEUR LONG MÉTRAGE DOCUMENTAIRE Ouïghours, prisonniers de l’absurde – Patricio
Henriquez (Macumba média – Patricio Henriquez
/ ONF – Colette Loumède)

MEILLEUR COURT OU MOYEN MÉTRAGE DE FICTION Maurice- François Jaros(La Boîte à Fanny – François Jaros, Fanny-Laure Malo)

MEILLEUR COURT OU MOYEN MÉTRAGE D’ANIMATION Autos Portraits- Claude Cloutier (ONF –
Julie Roy)

FILM S’ÉTANT LE PLUS ILLUSTRÉ À L’EXTÉRIEUR DU QUÉBEC Félix et Meira – Maxime Giroux
(Metafilms – Sylvain Corbeil, Nancy
Grant / Maxime Giroux)

BILLET D’OR – CINEPLEX La Guerre des Tuques 3D – Jean-François
Pouliot, François Brisson (CarpeDiem Film & TV
– Marie-Claude Beauchamp / Les Films Séville –
Patrick Roy)

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Événements / Gala / Prix