fbpx

Le 10e Cinéma sous les étoiles dévoile sa programmation complète

Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias annonce la programmation de sa 10e édition du 25 juin au 30 août 2019

60 projections gratuites en plein air pour élever le débat public

Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias est heureux de dévoiler l’ensemble de la programmation de sa 10e édition qui se déroulera du 25 juin au 30 août dans 18 parcs et lieux publics de la métropole. 60 projections gratuites de films ancrés dans l’actualité locale et internationale animeront l’espace public pour élever le débat citoyen.

Depuis 10 ans, le Cinéma sous les étoiles propose une programmation riche et diversifiée, composée du meilleur du documentaire social et politique d’ici et d’ailleurs. Cette année, Funambules Médias est particulièrement fier de présenter une programmation paritaire : 74 films documentaires, 45 longs et moyens métrages et 29 courts métrages, dont plus de la moitié sont réalisés par des femmes. Chacune des projections est suivie d’une rencontre avec les cinéastes ou avec des spécialistes des enjeux abordés, créant un espace de discussion public en toute convivialité.

SOIRÉE D’OUVERTURE | MAXIMA de CLAUDIA SPARROW

Présenté en ouverture le 25 juin au parc du Pélican, le film Maxima (Claudia Sparrow, États-Unis), lauréat du prix du public à Hot Docs, lève le voile sur le combat d’une femme autochtone dans les Andes péruviennes engagée contre une compagnie minière pour conserver sa terre et le droit de vivre selon ses traditions.

PROGRAMMATION | UN APREÇU

Offrant un format qui permet l’exploration en profondeur de thématiques, le documentaire s’avère un médium de choix pour décortiquer des enjeux complexes qui ont un impact direct sur nos communautés. Les films sélectionnés présenteront un portrait global des grands enjeux sociaux et politiques de l’année, tels que les luttes sociales et coloniales dans plusieurs pays. La programmation portera également une attention particulière aux luttes autochtones, notamment en ce qui a trait à leur combat pour garder leurs terres et leurs traditions malgré les pressions des multinationales. La question des changements climatiques ainsi que des propositions d’alternatives seront à l’honneur, à travers l’agriculture et la dénonciation de l’extractivisme. La démocratie, le féminisme et les luttes de genre seront aussi à l’honneur, tout comme la préoccupation grandissante de l’impact de l’intelligence artificielle et de la technologie sur notre vie privée et sur le contrôle social. Enfin, la programmation reviendra sur la réalité des migrations humaines, et explorera le néolibéralisme sous toutes ses formes.

Au fil de l’été, plusieurs œuvres qui ont marqué le cinéma documentaire cette année seront présentées :

Ghost Fleet (Shannon Service, Jeffrey Waldron, États-Unis) suit un groupe d’activistes qui risquent leur vie sur des îles indonésiennes isolées pour que justice et liberté soient rendues aux pêcheurs asservis – première québécoise.

Silas. No More Business as Usual (Hawa Essuman, Anjali Nayar, Canada). Au Libéria, l’activiste Silas Siakor se bat contre un pillage systématique organisé par le président Ellen Johnson Sirleaf, avec l’appui de grandes multinationales. Corruption endémique, apathie générale, menaces : rien ne décourage Silas. Un hommage vibrant à celles et ceux qui se battent pour leurs droits, à leur courage et à leur inlassable énergie, mais aussi à leur résilience, leur optimisme et leur indispensable humour – première québécoise.

J’veux du soleil (Gilles Perret, François Ruffin, France). Les deux cinéastes nous offrent des tranches d’humanité, saisissant cet instant magique où des femmes et des hommes, d’habitude résigné.e.s, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur – première nord-américaine.

Do You Trust This Computer? (Chris Paine, États-Unis) explore les promesses et les dangers de notre nouvelle ère. L’intelligence artificielle ouvrira-t-elle une époque au potentiel sans précédent ou s’avérera-t-elle être notre dernière invention ?

Parmi les titres phares de la sélection, on compte également Libre (première nord-américaine), qui suit des habitants de la vallée de Roya considérés comme hors-la-loi pour avoir accueilli et aidé des réfugié.e.s ;

Viaje a los pueblos Fumigados, qui montre la culture intensive de soja transgénique en Argentine et les conséquences sur l’écologie et la santé humaine ; Naila and the Uprising, qui met de l’avant le rôle central joué par les femmes palestiniennes dans la première Intifada en retraçant le parcours de la militante Naila Ayesh ;

Encantado, le Brésil désenchanté (première Nord-Américaine), un film qui aborde la désillusion du peuple brésilien face aux manquements démocratiques et qui questionne l’avenir du vivre-ensemble en réécrivant un nouveau destin politique ;

Warrior Women qui dévoile une perspective féminine de l’histoire en relatant l’histoire de mères et de filles qui se sont battues pour les droits des autochtones dans le mouvement indien américain des années 1970 ;

De cendres et de braises (première canadienne) qui propose un portrait poétique et politique d’une banlieue ouvrière en mutation par le biais d’un recueil de paroles des habitants.

CLASSIQUES 10e ANNIVERSAIRE

Pour souligner ses 10 ans, le Cinéma sous les étoiles présentera des classiques québécois du documentaire politique et social : Kanehsatake – 270 ans de résistance, d’Alanis Obomsawin, qui relate l’affrontement armé entre les manifestants, la Sûreté du Québec et l’armée canadienne autour d’un terrain de golf qui serait construit sur des terres kanien’kéhaka (mohawks) à Oka ; L’encerclement – La démocratie dans les rets du néolibéralisme, de Richard Brouillette, qui dresse un portrait de l’idéologie néolibérale et examine les différents mécanismes mis à l’œuvre pour en imposer mondialement les diktats.

L’intégralité de la programmation, événements spéciaux ainsi que les lieux et les horaires des projections sont disponibles en ligne ou sur la page Facebook du festival.

cinemasouslesetoiles.org

COLLABORATIONS ET PARTENARIATS

Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias bénéficie de l’appui d’acteurs majeurs du milieu du documentaire québécois tels que les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), l’Office national du film (ONF), Cinéma Politica, les Cinémas Beaubien et du Parc, le Wapikoni Mobile, Québec Cinéma, le Festival Filministes, le Festival Présence autochtone, le Festival International du Film sur l’Art (FIFA), et Réalisatrices équitables. Les Éditions Écosociété et Lux Éditeur viendront également enrichir nos événements, par une offre de livres complémentaires aux films présentés, ainsi que nos nombreux collaborateurs des milieux communautaires tels que SUCO, L’ŒUVRE LÉGER, Humanité & Inclusion Canada, Mer et Monde, l’UPop et bon nombre de militants, qui vous permettront d’en connaître davantage sur les luttes et alternatives locales. À titre de partenaire média, TV5, se joindra également à nous tout l’été. Il est important de souligner la collaboration de nos précieux partenaires tels que la Ville de Montréal et ses arrondissements, les Caisses Desjardins, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et le Fonds de solidarité (FTQ), qui appuient financièrement ce projet de grande envergure ; en plus du support essentiel des institutions des trois paliers de gouvernement soit le Conseil des arts du Canada (CAC), le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et le Conseil des arts de Montréal (CAM). Finalement, dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée 2019, 10 projections seront prévues afin de présenter une sélection des meilleurs titres de l’édition 2018.

 

POUR NOUS SUIVRE

Facebook | Twitter | Vimeo

cinemasouslesetoiles.org

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Événements / Festival