fbpx

Le 24e Festival International du Film pour Enfants de Montréal dévoile sa programmation complète

Dévoilement de la programmation complète de la 24e édition du FIFEM

En ligne du 27 février au 7 mars 2021 et pré-vente du forfait famille et des billets jusqu’au 26 février 2021 

Le Festival International du Film pour Enfants de Montréal (FIFEM) est fier de présenter la programmation complète de sa 24e édition qui se déroulera durant la semaine de relâche scolaire du 27 février au 7 mars prochain. La sélection de 2021, présentée uniquement en ligne sur la plateforme du festival au fifem.com, offre une myriade de longs et courts-métrages comprenant des premières mondiales, internationales, nord-américaines et canadiennes. Les jeunes cinéphiles de partout à travers le Canada pourront découvrir plusieurs chefs d’œuvres tout au long du festival.

Grâce à la riche sélection de longs métrages en compétition officielle, les familles voyageront à travers la France avec PARENTS D’ÉLÈVES de Noémie Saglio, présenté en première nord-américaine, qui suit Vincent, un trentenaire sans enfant, qui infiltre une tribu aux codes et au langage mystérieux : les parents d’élèves ; la Pologne avec LE MOULIN NOIR de Mariusz Palej qui relate les aventures d’un groupe d’adolescents qui doit affronter et combattre des forces mystérieuses ; en Belgique avec L’APPRENTI ASTRONAUTE d’Olivier Pairoux, qui raconte l’histoire de Jim, un surdoué de 11 ans qui rêve d’aller dans l’espace à l’aide de la montgolfière qui projette de construire avec sa nouvelle camarade de classe, Emma ; au Mexique avec CŒUR DE MESQUITE de Ana Laura Calderon, l’histoire de Lucia, petite fille Yoreme, qui souhaite ardemment jouer de la harpe malgré l’interdiction de son père en vertu de la tradition ; en Autricheavec OSKAR & LILY : UNE ENFANCE RÉFUGIÉE de Arash T. Riahi, un récit bouleversant et poétique sur l’immigration et l’exil ; enSlovaquie avec REBELLES POUR L’ÉTÉ de Martina Sakova qui raconte les péripéties de Rowdy Jonas, 11 ans, alors qu’il passe l’été chez son papi Bernard ; en Norvège avec SŒURS : L’ÉTÉ DE NOS SUPERS POUVOIRS de Silje Salomonsen et Arild Ostin Ommundsen qui suit les soeurs Vega (9 ans) et Billie (5 ans) qui devront affronter leur peurs en utilisant leur super pouvoirs pour venir en aide à leur père blessé lors d’une randonnée en forêt ; en Allemagne avec MADISON, UNE AMITIÉ À TOUTE VITESSE de Kim Strobl, une fable sur la pression de performance dans le sport avec l’histoire de Madison jeune cycliste poussée par son père entraineur à la réussite à tout prix ; en Israël avec LES AVENTURIERS DU CIEL de Lior Chefetz, l’histoire de Yotam, 13 ans, qui tente de remettre sur pied un vieil avion, avec l’aide de son amie Noa et de Morris un homme âgé solitaire et en Iran avec JOUER SUR LES TOITS DU MONDE de Keivan Majidi, le touchant récit d’enfants du Kurdistan à la recherche d’un terrain plat dans les montages où ils vivent pour jouer au foot

Onze courts métrages de la programmation font partie du volet compétition. Il s’agit de MITCH-MATCH (Hongrie) de Géza M. Toth, UNE NUIT ORAGEUSE (Allemagne) de Gil Alkabetz, UN KILOMÈTRE À PIED (Belgique) de Mathieu Georis, DISPARUS (France) de Pauline Epiard, Valentine Ventua, Tiphaine Burguburu, Clémentine Vasseur, Lisa Laîné et Élodie Laborde, MAISON (Hongrie) de Kinga Rofusz, ÉPI DE MAÏS (Russie) de Anastasiia Zhakulina, MIGRANTS (France) de Hugo Caby, Antoine Dupriez, Aubin Kubiak, Lucas Lermytte et Zoé Devise, FEUILLE (République Tchèque), RÊVE À LA CAMPAGNE (France, Italie) de Magda Guidi et Mara Cerri et 4 NORTH A (Canada) de Jordan Canning et Howie Shia.

Plusieurs pépites se retrouvent dans la sélection officielle du festival, s’adressant aux enfants de 6 ans et plus. Du coté des longs métrages, mentionnons de la France CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY de Rémi Chayé, gagnant du Cristal du meilleur long-métrage lors du dernier Festival du film d’animation d’Annecy, un récit d’aventure rempli de dangers et de riches rencontres qui révèlera la mythique Calamity Jane ; LES BLAGUES DE TOTO de Pascal Bourdiaux, une comédie suivant les frasques du jeune Toto, qui se transforment souvent en catastrophes et des Bahamas L’ILE AU DAUPHIN de Mike Disa, racontant l’histoire d’Annabelle qui sera peut-être contrainte de quitter l’île paradisiaque où elle vit avec son grand-père pêcheur et sa meilleure amie, un dauphin nommé Mitzy, lorsque ses grands-parents maternels débarquent avec un avocat sans scrupule pour la ramener de force à New York.

Le FIFEM a concocté un Focus Hispanique, en collaboration avec le festival de films pour enfants chilien Cine Ojo de Pescado,rassemblant quatre longs-métrages en provenance du Mexique, de la Colombie, du Chili et de l’Argentine. Ces films seront disponibles en version originale espagnole avec sous-titres français ou anglais. Le FIFEM met également la lumière sur la République Tchèque avec un programme de neuf courts-métrages.  Une belle façon de découvrir l’imaginaire des créateurs tchèques. Les familles trouveront également un grand choix de film de la programmation disponible en version anglaise ou avec sous-titres anglais. Tel qu’annoncé précédemment, Le FIFEM réserve une belle place aux courts métrages québécois avec quatre programmes, dont un de la Wapikoni mobile, tous offerts gratuitement.

Chaque année, le FIFEM propose une sélection de films pour les mini-cinéphiles, à partir de 2 ans. Tout d’abord, deux moyens métrages seront offerts : la production française, présenté en première mondiale, GRANDIR C’EST CHOUETTE, qui combine trois courts-métrages reliés entre eux par une chouette, ainsi que BOXY ET LE TRÉSOR PERDU de Béla Klingl (Hongrie) qui relate les histoires étranges de Boxi, le chien en carton, et de Cartommy, le garçon en carton. De plus, huit très courts-métrages en provenance des Pays-Bas, de l’Italie, la Russie, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne et la Bulgarie seront également disponibles en ligne. Toutes ces œuvres sont en français ou sans dialogue.

Rappelons que le jury international sera présidé par la comédienne, animatrice et chroniqueuse Jessica Barker, elle-même une fidèle du FIFEM avec ses enfants depuis plusieurs années. Elle sera accompagnée sur le jury professionnel et international par Alejandra Fritis Zapata (Chili), directrice générale du International Film Festival of Children (Cine Ojo de Pescado), de Jitendra Mishra (Inde), directeur du Smile International Film Festival for Children & Youth,l’auteure, professeure et chroniqueuse Maya Ombasic et Eric Idriss-Kanago, co-président et directeur général de BLACK ON BLACK FILMS. Ils remettront le Grand Prix de Montréal, décerné au meilleur long-métrage de la Compétition officielle; le Prix du meilleur court-métrage, récompensant leur coup de cœur parmi les courts-métrages de la Compétition officielle; ainsi que le Prix INIS, octroyé au long-métrage de la Compétition officielle s’étant le plus illustré sur le plan de l’innovation et de l’originalité. Et finalement, le Prix ECFA (European Children Film Association) remis au meilleur film européen.  Le jury enfants, composé cette année de Alice PobleteChloé ChénéDalisaï CostaAmélie-Rose Vergara-Lopez et Diego Coutu-Garzon, remettra également deux prix : le Grand Prix de Montréal (meilleur long-métrage de la Compétition) et le Prix du meilleur court-métrage de la Compétition. Les cinéphiles pourront voter en ligne pour élire le Prix du Public Myriam Gagnon 2021.

Pour plus d’informations : www.fifem.com

https://www.facebook.com/festivalFIFEM

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Festival