Le 33e Festival Vues d’Afrique sous la lumière du Maroc

Le 33e Festival Vues d’Afrique sous la lumière du Maroc avec Leïla Gouchi la marraine et Yanick Létourneau, le parrain

 
 Le 33e festival international de cinéma Vues d’Afrique met le Maroc à l’honneur en partenariat avec le nouveau Centre culturel marocain à Montréal – Dar Al Maghrib – .

LA MAIN

Dès la soirée d’ouverture le 14 avril, la culture marocaine brillera de tous ses feux avec la projection hors compétition du film La main de Fadma de Ahmed El Maanouni. Auteur, réalisateur, directeur de la photographie et producteur, Ahmed El Maanouni est connu pour ses films emblématiques du cinéma marocain dont notamment Alyam Alyam (1978), Transes (2007), Les cœurs brûlés (2007) et de nombreux films documentaires sur l’histoire du Maroc et son impact sur la mémoire marocaine. Son film La main de Fadma a été couronné par le prix de la réalisation au Festival National du Film de Tanger en 2017.
 
Au cours de la soirée, l’hommage CIRTEF/Vues d’Afrique sera rendu à la grande professionnelle franco-guinéenne Maimouna N’Diaye et on saluera le 20e anniversaire du Festival du cinéma africain de Khourigba (Maroc) un des festivals associés à Vues d’Afrique.

Leïla Gouchi

 
Cette première canadienne aura lieu en présence de Leïla Gouchi, marraine du festival qui déclare « De par son positionnement géographique et les liens séculaires qui le lient au continent, mon pays, le Maroc, n’est pas au cœur de l’Afrique mais il porte l’Afrique dans son cœur ». De son côté, Yanick Létourneau, parrain de ce 33e festival, tient à préciser que « l’Afrique est au cœur de nos vies et de notre histoire, et pourtant, beaucoup d’entre nous n’en ont pas conscience.»

COLLOQUE

 
Pour souligner l’importance de la cinématographie du Maroc, Vues d’Afrique et le Centre culturel marocain organisent un colloque sur « La coproduction cinématographique en Afrique : Le leadership du Maroc en matière de coproduction cinématographique, un modèle inspirant de la coopération sud-sud, et la coproduction nord-sud ». Ce colloque traite les perspectives de collaboration liées à la coproduction cinématographique. En effet, l’expérience riche du Maroc depuis plusieurs années, le positionne en leader qui s’est impliqué dans la coproduction africaine, permettant ainsi la transformation et l’évolution des pratiques cinématographiques dans le continent noir, avec une approche gagnant-gagnant.
 
Leïla Gouchi est née à Rabat et a fait des études universitaires de droit tout en suivant pendant 10 ans une formation au Conservatoire de musique. En 2005, elle remporte le grand prix de l’émission Studio 2M de la télévision marocaine qui la consacre comme une des auteure-compositrice interprète les plus renommées au Maroc et au Canada où elle réside. Leïla Gouchi a également une carrière d’actrice qui lui a permis de côtoyer les grands acteurs Khadija Assad et Aziz Saadallah ainsi que le grand humoriste québécois d’origine marocaine, Rachid Badouri.

Yanick Létourneau

 
Yanick Létourneau est fondateur de Peripheria où il produit des longs métrages fictions et documentaires mettant l’accent depuis quelques années sur la coproduction internationale, notamment avec l’Afrique. Il a réalisé en 2011 le documentaire Les États-Unis d’Afrique et développe un nouveau film dans la continuité du précédent.
 
Rappelons que la conference de presse qui dévoilera la programmation du festival se tiendra le 4 avril à 1o h au Centre culturel marocain de Montréal.
 
Le Festival international de cinéma Vues d’Afrique se déroule du 14 au 23 avril 2017.
 
Billet à l’unité 10 $ (TTC)
 
Ciné-carte (4entrées) 32 $ (TTC)
 
Cinémax (10 entrées) 70 $ (TTC)
 
Laissez-passer illimité 100 $ (TTC)
 
Possibilité de prix de groupe
 
 
Préventes à la Cinémathèque québécoise ou via le site cinémathèque:
 

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Événements / Festival