fbpx

Les 30 ans de la réunification allemande célébrés par la projection de Heimat is a Space in Time

Présentation de « Heimat is a Space in Time » pour commémorer les 30 ANS DE LA RÉUNIFICATION ALLEMANDE

Au Cinéma Moderne dès le 2 octobre 2020

Pour célébrer les 30 ans de la réunification allemande, le Goethe-Institut Montréal est heureux d’annoncer la projection et une discussion autour du documentaire Heimat Is a Space in Time du réalisateur allemand Thomas Heise en collaboration avec le Cinéma Moderne à Montréal. Ce documentaire monumental raconte à travers des récits de lettres personnelles issues des archives familiales du réalisateur un siècle d’histoire allemande. De cette façon, il illustre les deux guerres mondiales, les deux États allemands et la réunification en 1990.

Le film sera présenté en salle avec sous-titres français le 2 octobre 2020 à 18h30 au Cinéma Moderne et sera également disponible en ligne sur les pages du cinéma à partir du 2 octobre 2020 pour la durée du mois d’octobre. La présentation du film au Cinéma Moderne sera accompagnée d’une discussion en ligne entre le réalisateur Thomas Heise et Barbara Thériault.

Heimat is Space in Time
Présentation du film au Cinéma Moderne en salle
2 octobre 2020 à 18h30

Version originale allemande avec sous-titres français.

Billets: https://cinemamoderne.ticketacces.net/fr/organisation/representations/index.cfm?EvenementID=364

Présentation du film en ligne sur les pages du Cinéma Moderne
à partir du 2 octobre 2020
Version originale allemande avec sous-titres anglais.

Thomas Heise en conversation avec Barbara Thériault
3 octobre 2020 à 14h00 en ligne
Gratuit pour le public sur inscription.
En allemand, avec traduction en français.

 

À propos de Heimat is a Space in Time

À partir de documents personnels, présentés hors écran par le cinéaste Thomas Heise, on crée non seulement l’image d’une famille sur quatre générations, mais aussi les enchevêtrements personnels de chaque individu au cours du 20e siècle. Le film commence avec une dissertation scolaire datant encore des temps de l’empire germanique, les lettres du père du camp de travail nazi, lettres de la famille juive à Vienne peu de temps avant leur déportation, les journaux intimes de la mère pendant et après la guerre, la correspondance des deux côtés du Mur, entre elle, vivant en Allemagne de l’Est, et son admirateur de Mayence, ainsi que les notes personnelles du réalisateur de la période post-réunification.

Le récit est accompagné de photographies en noir et blanc des lieux mentionnés ci-dessus dans le présent : le camp de travail, les anciennes casernes de l’ANV, les maisons mitoyennes de Mayence, un trajet dans le tramway de Vienne, une salle de conférence à l’université où son père était professeur. Heimat is a Space in Time est un film sur l’histoire allemande et il pose la question: que reste-t-il ?

 

À propos de Thomas Heise

Thomas Heise a suivi une formation d’imprimeur avant de commencer à travailler comme assistant réalisateur au studio DEFA pour les longs métrages à Potsdam-Babelsberg en 1975. Parallèlement à son travail au studio, il a terminé ses études secondaires, afin de pouvoir étudier à l’Académie du cinéma et de la télévision de Potsdam-Babelsberg de 1978 à 1983. Son premier film, le documentaire WHY A FILM ABOUT THESE PEOPLE (WOZU DENN ÜBER DIESE LEUTE EINEN FILM) – produit entièrement avec des matériaux achetés au marché noir – a été interdit de projection publique. Heise a interrompu ses études.

Depuis 1983, il travaille comme auteur et réalisateur indépendant dans les domaines du théâtre, de l’art dramatique audio et du documentaire. Jusqu’à la fin de la RDA, tous ses efforts documentaires ont cependant été bloqués, détruits ou confisqués. Heise a trouvé un foyer artistique au théâtre, où il a coopéré étroitement avec l’auteur et metteur en scène Heiner Müller. Entre 1987 et 1990, Heise a obtenu sa maîtrise à l’Académie des Beaux-Arts de Berlin. Il a été membre du Berliner Ensemble jusqu’en 1997, où il a contribué à la mise en scène de plusieurs productions. Il a enseigné en tant que professeur d’art cinématographique et médiatique à l’Université des arts et du design de Karlsruhe de 2007 à 2013.

Depuis 2013, il travaille comme professeur d’art et de cinéma à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne, en Autriche. Depuis 2018, il est directeur de la section Cinéma et Arts des médias à l’Académie des Arts de Berlin-Brandebourg, en Allemagne.

 

À propos de Barbara Thériault

Barbara Thériault est professeure titulaire au Département de sociologie et au Centre canadien d’études allemandes et européennes de l’Université de Montréal. Elle est responsable de la section « Feuilleton » de la revue Sociologie et sociétés. Elle est titulaire d’un doctorat du Max-Weber-Kolleg de l’Université d’Erfurt et de l’Université libre de Bruxelles ainsi que d’une habilitation de l’Université européenne Viadrina à Frankfurt-Oder.

Elle enseigne la sociologie classique allemande et traduit les feuilletons allemands en français (Simmel, Kracauer, Elias, Roth, Tucholsky).
Ses recherches actuelles sont centrées sur deux champs d’intérêts : l’Allemagne contemporaine et l’écriture sociologique. Dans le cadre d’un projet concret – l’ethnographie d’une ville allemande de taille moyenne, écrite sous forme de feuilletons sociologiques (publiée en 2020 sous le titre Die Bodenständigen. Erkundungen über die nüchterne Mitte der Gesellschaft aux éditions überland à Leipzig) – elle les réunit tous les deux.

En 2018, elle a été écrivaine en résidence à Lviv, en Ukraine.

 

 

 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Événements