fbpx

Les cinémas québécois et canadien à l’honneur au FNC

Quels sont les films des cinémas québécois et canadien à l’honneur à la 45e édition du Festival du nouveau cinéma qui débute mercredi le 5 octobre?

 

Comme on le sait, le 45e FNC s’ouvrira avec la projection du dernier film de Kim Nguyen, Un ours et deux amants (Two lovers and a bear), le 5 octobre prochain au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Et qu’il se clôturera le 15 octobre avec la projection au Cinéma Impérial de Maliglutit, le nouveau film de Zacharias Kunuk, le réalisateur de Atanarjuat.

 

La catégorie Focus Québec / Canada porte, comme à son habitude, un coup de projecteur sur le cinéma d’ici. Parmi les 16 films sélectionnés, 7 seront présentés en première mondiale et 5 sont des premiers longs métrages.

Les 10 œuvres en compétition sont :

• Les Arts de la parole, Olivier Godin (Québec / Canada)
• Boost, Darren Curtis (Québec / Canada)
• Le Cyclotron, Olivier Asselin (Québec / Canada)
• The Lockpicker, Randall Okita (Canada)
• Mean Dreams, Nathan Morlando (Canada)
• Mes nuits feront écho, Sophie Goyette (Québec / Canada)
• Stealing Alice, Marc Séguin (Québec / Canada)
• We’re still together, Jesse Klein (Québec / Canada)
• Werewolf, Ashley McKenzie (Québec / Canada)
• X Quinientos, Juan Andrés Arango Garcia (Canada, Colombie, Mexique).

 

La sélection comporte également 6 films présentés hors-compétition:

• L’Autre côté de Novembre, Maryanne Zéhil (Québec / Canada)
• Below her mouth, April Mullen (Canada)
• La Chasse au collet, Steve Kerr (Québec / Canada)
• Christiania, grand rectum de l’université de foulosophie, François Gourd (Québec / Canada)
• Shadows of paradise, Sebastian Lange (Québec / Canada)
• The Spark, Stephen Shellenberger (Québec / Canada).

En compétition internationale on retrouve un film québécois:

  • Maudite Poutine, Karl Lemieux (Québec / Canada)

 

La section Les nouveaux alchimistes présente 16 œuvres audacieuses et formellement novatrices, en lice pour le prix AQCC:

  • Déserts, film énigmatique et charnel de Charles-André Coderre et Yann-Manuel Hernandez (Québec / Canada), présenté en première mondiale;
  •  Autre Part, de l’artiste visuel Ouananiche (Québec / Canada), présenté en première mondiale

 

Dans Panorama international :

  • Le Peuple interdit, Alexandre Chartrand (Québec / Canada)

 

 

Dans la section des courts métrages Focus Québec / Canada, on retrouve 30 courts métrages en compétition pour le Grand prix Focus présenté par Post-Moderne et le Prix de la créativité présenté par MAtv, parmi lesquels Mutants, d’Alexandre Dostie, lauréat du Prix du meilleur court métrage canadien au dernier Festival International du Film de Toronto (TIFF), ainsi que Grimaces,de Ian Lagarde et Gabrielle Tougas-Fréchette, Tshiuetin de Caroline Monnet et Tout simplement de Raphaël Ouellet.

La section Histoire(s) du cinéma présente la trilogie d’Abel de Jean-Pierre Lefebvre. Avec : Il ne faut pas mourir pour ça (1967), qui a été le premier film québécois sélectionné au Festival de Cannes. Ses deux autres longs métrages : Le vieux pays ou Rimbaud est mort (1977) et Aujourd’hui ou jamais (1997), complètent la trilogie autour du personnage d’Abel, interprété par Marcel Sabourin. Des projections offertes par Éléphant, mémoire du cinéma québécois.

 

Rencontres pancanadiennes du cinéma étudiant

Les Rencontres pancanadiennes du cinéma étudiant sont de retour pour une troisième édition, du 12 au 15 octobre, avec une compétition de courts métrages étudiants ouverte à toutes les écoles et universités du Canada. Treize d’entre elles présenteront le court métrage de leur choix, en présence d’un jury de femmes composé d’Anaïs Charbonneau-Meilleur (étudiante ayant participé au Prix collégial du cinéma québécois), Sarianne Cormier (comédienne et réalisatrice) et Emilie Mannering (réalisatrice et illustratrice). Les étudiant(e)s et les représentant(e)s de chaque établissement auront également la possibilité d’échanger et de se rencontrer, à travers de nombreux ateliers participatifs et tables rondes, auxquels participera aussi une école internationale invitée, l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne, Suisse).

En collaboration avec L’inis.

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Festival