fbpx

L’industrie en croissance dans la Capitale-Nationale

En septembre dernier la présidente de la Table de concertation de l’industrie du cinéma et de la télévision de la Capitale-Nationale, madame Nancy Florence Savard, a dévoilé les faits saillants du Profil de l’industrie cinématographique et télévisuelle dans la Capitale-Nationale.

 

***

 

Table de Concertation de la Capitale-NationaleLors d’une conversation téléphonique au début du mois d’octobre, madame Savard nous a confirmé que la Table de concertation poursuit ses travaux et ses démarches. La prochaine étape est de convaincre les bailleurs de Fonds traditionnels d’étendre la mesure d’aide au développement en la complétant par une mesure d’aide à la production, ces aides étant essentielles lorsqu’il s’agit de produire en région. La Table travaille aussi le ‘retour des bonifications’ qui favorisent la venue des productions étrangères en dehors de Montréal. Rappelons aussi que la Région de Québec pourra bénéficier des ententes avec la nouvelle Mutuelle de formation dont L’inis a maintenant la responsabilité.

 

***

Le profil a été réalisé par l’Observatoire de la culture et des communications de l’Institut de la statistique du Québecgrâce à la participation financière de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), Téléfilm Canada et la Ville de Québec. Cette étude est basée sur des données recueillies sur 10 ans, soit entre 2004 et 2014, et permet de comparer deux tranches de 5 années.

 

Portrait de l’évolution de la région

Ce portrait montre l’évolution de la région en valeur de productions et en nombre de projets. Il ressort que l’industrie du cinéma et dela télévision dans la Capitale-Nationale est en meilleure santé qu’on ne le croyait et que la production indépendante est en croissance. En effet, la valeur de la production globale a doublé dans la Capitale-Nationale entre 2004 et 2014, partant de 16 à 37 millions de dollars. L’étude démontre qu’au cours des cinq dernières années, le nombre de projets est passé d’une moyenne de 20 par année entre 2004 et 2009 à 30 par année entre 2009 et 2014.
«C’est une bonne nouvelle pour le milieu, affirme Nancy Florence Savard. La vitalité de notre industrie est bien palpable. La région de la Capitale-Nationale représente plus de 10%du produit intérieur brut(PIB)du Québec. La région représente également 10%des emplois de la province, tout comme sa population. Pour la Tablede concertation de l’industrie du cinéma et de la télévision de la Capitale-Nationale, 10%de la production québécoise devient la base pour l’établissement d’objectifs.»

 

Malgré sa croissance importante, la région de la Capitale-Nationale occupe seulement 5,3% de la part de la production cinématographique et télévisuelle du Québec. «Pour y arriver, il sera important de s’assurer quela volonté, la formation et le financement soient adéquats en région pour l’industrie», souhaite la présidente de la Table.

 

Magazine, documentaire, fiction et animation

La part de la Capitale-Nationale en magazine et en variétés combinée représente un peu plus de 10% de la production québécoise dans ces genres, en terme de devis. Toutefois, le pourcentage diminue à 4,8% pour le documentaire et à 3,2% pour la fiction et l’animation combinées. Il est impératif d’augmenter notre performance dans ces derniers genres extrêmement structurants pour la région»,a mentionnémadame Savard.

 

SODEC
Entre 2009-2010 et 2013-2014, la SODEC a investi 5 millions de dollars dans la production cinématographique de la région de la Capitale-Nationale, ce qui représente 4% des sommes qu’elle a investies en court, moyen,longmétragesde fiction et en documentaire. Par ailleurs, entre 2009-2010 et 2014-2015 (6ans), le devis des projets soutenus par la SODEC s’élève à 30,8millions de dollars dans la Capitale-Nationale, soit 4% du 776 millions des devis des productions soutenues dans l’ensemble du Québec.

 

Téléfilm Canada

Entre 2011-2012 et 2015-2016, Téléfilm Canada a investi 5,5 millions de dollars dans la production de la région. Ce qui représente 3,5%des sommes investies par Téléfilm dans les productionsau Québec. De plus, entre 2010-2011 et 2014-2015, le Fonds des médias du Canada a versé 11,9 millions de dollars pour soutenir la production de 414heures de programmation télévisuelle dans la région de la Capitale-Nationale en jeunesse, en documentaire, en fiction, en arts de la scène et en variétés.Pour poursuivre la croissance du secteur,dans la région de la Capitale-Nationale, il est primordial de continuer de soutenir son développement, sa production locale et la formation de professionnels.

 

 

Ville de Québec

Mme Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagementdu territoire de la Ville de Québec, qui était présente au dévoilement le 15 septembre dernier, s’est réjouit du dynamisme de l’industrie cinématographique et télévisuelle à Québec. « La santé de l’industrie cinématographique et télévisuelle locale est au cœur des priorités de notre administration, et c’est pourquoi nous la soutenons financièrement afin de favoriser l’augmentation du nombre de productions réalisées à Québec, a ajouté Mme Lemieux. La Mesure d’aide au démarrage de 3 productions cinématographiques ou télévisuelles, de même que notre soutien en production, ont aidé le développement de plusieurs dizaines de projets, dont certains ont été vus au petit et au grand écran. Ces projets contribuent maintenant au rayonnement de Québec et nous sommes fiers d’y avoir participé. »

À propos de la Table de concertation

Née à la suite de consultations de la Ville de Québec, la Table de concertation de l’industrie du cinéma et de la télévision de la Capitale-Nationale est une organisation sans but lucratif, fondée le 9juin dernier, après une année d’existence sous la forme associative. Elle représente 32 membres établis dans la région. Ces membres sont des maisons de production indépendante, des fournisseurs de services, des techniciens, des auteurs, des réalisateurs, des producteurs, des festivals ou organisations, des associations ou regroupements et des stagiaires en cinéma et en télévision.

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / animation / Avis à l'industrie / Cinéma / Série télévisée / Télévision