fbpx

L’ONF au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

L’ONF est de retour en force au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT) avec huit courts métrages, dont les cinq documentaires tirés du Projet 5 courts (Nadagam films/ONF).

Ces derniers seront projetés en première mondiale en présence des réalisatrices : Mamie et Mia d’Émilie Villeneuve, Les enfants des nomades d’Evelyne Papatie, Délia de 9 à 5 de Délia Gunn, La charge mentale pour les nuls de Jessy Poulin et Orteils talons orteils talons de Gabrielle Cornellier.

Les trois autres courts métrages sélectionnés au festival sont les films d’animation Zoothérapie (ONF) d’Alison Snowden et David Fine, Le sujet (ONF) de Patrick Bouchard et Papillioplastie (ONF) de David Barlow-Krelina.

Le FCIAT se tiendra à Rouyn-Noranda du 27 octobre au 1er novembre 2018.

 

***

Lancé par le Studio documentaire du Programme français de l’ONF, sous la direction de Colette Loumède, le Projet 5 courts visite des régions du Québec pour révéler de nouveaux talents cinématographiques. Après avoir célébré des artistes de Québec et du Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’initiative s’est cette fois arrêtée en Abitibi-Témiscamingue, où l’ONF a collaboré avec la société de production Nadagam films de Val-d’Or, dirigée par Serge Bordeleau. Cette édition du Projet 5 courts rassemble pour la première fois cinq réalisatrices — dont deux sont issues de la communauté anicinape de Kitcisakik — qui ont relevé le défi de créer un très court métrage documentaire destiné au web.

Après leur projection au FCIAT, ces cinq documentaires courts seront lancés en ligne dès le lundi 29 octobre sur ONF.ca, YouTube et la page Facebook de l’ONF.

 

Projet 5 courts – première mondiale

Produit par Nathalie Cloutier pour l’ONF et Serge Bordeleau pour Nadagam films

 

Projection au festival : dimanche 28 octobre à 13 h (Théâtre du cuivre) – programme de courts métrages

  • Mamie et Mia d’Émilie Villeneuve (2 min 44 s)

Portée par la narration d’une fillette de six ans, la préparation d’un gâteau arc-en-ciel devient un moment magique doté du pouvoir de rapprocher les générations.

Productrice, réalisatrice, comédienne et scénariste, Émilie Villeneuve est directrice du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

  • Les enfants des nomades d’Evelyne Papatie (2 min 53 s)

Issue d’une famille de nomades, la cinéaste adresse une magnifique lettre poétique à ses enfants, où le vélo devient un puissant symbole d’héritage, de transmission et de rassemblement.

Originaire de Kitcisakik, Evelyne Papatie est une cinéaste et productrice qui participe activement au Wapikoni mobile.

  • Délia de 9 à 5 de Délia Gunn (3 min 40 s)

Portrait direct, tendre et humoristique d’une journée dans la vie de la réalisatrice Délia Gunn, alors enceinte de huit mois, au Réservoir-Dozois.

Née à Kitcisakik, Délia Gunn a scénarisé et réalisé plusieurs courts métrages au sein du Wapikoni mobile.

  • La charge mentale pour les nuls de Jessy Poulin (2 min 48 s)

Documentaire « expérientiel » humoristique qui donne la parole à quatre Abitibiennes surmenées pour susciter une réflexion sur la conciliation travail-famille et les dangers de l’épuisement.

Formée en cinéma et en communication, Jessy Poulin est technicienne en production numérique à l’UQAT, réalisatrice, comédienne et mère.

  • Orteils talons orteils talons de Gabrielle Cornellier (3 min 12 s)

Dans une salle communautaire, 30 individus de générations diverses se rapprochent en s’initiant à la danse en ligne, avec la dynamique animatrice Lorraine Camirand.

Scénariste, réalisatrice et monteuse formée à l’UQAM, Gabrielle Cornellier a signé des courts métrages et des webséries.

 

***

Zoothérapie d’Alison Snowden et David Fine (14 min)

Produit à l’ONF par Michael Fukushima

Projection au festival : dimanche 28 octobre à 13 h (Théâtre du cuivre) – programme de courts métrages

 

  • Cinq animaux expriment leur angoisse existentielle lors de séances hebdomadaires de thérapie de groupe animées par le Dr Clement, un psychothérapeute canin.
  • Le film a été présenté aux festivals d’Annecy et d’Ottawa et a gagné le Grand Prix – court métrage au Festival international d’animation Anima Mundi 2018.
  • Les cinéastes ont remporté l’Oscar du meilleur court métrage d’animation 1994 pour L’anniversaire de Bob.
  • Alison Snowden et David Fine sont les créateurs de la série télé animée Bob and Margaret, un grand succès au Canada et aux États-Unis.

Le sujet de Patrick Bouchard (10 min)

Produit à l’ONF par Julie Roy

Projection au festival : dimanche 28 octobre à 19 h (Théâtre du cuivre) – programme de courts métrages

  • Un animateur fouille son propre corps pour en extirper les souvenirs, les émotions et les angoisses qui viendront nourrir son œuvre. De la peau coupée au scalpel surgissent divers objets symboliques évoquant son passé. Arrivé au cœur après s’être fracassé les côtes, il parvient à identifier le poids dont il veut se délester.
  • Seul film canadien présenté à Cannes cette année, Le sujet a aussi été projeté à Annecy, au TIFF et à Ottawa.
  • Il s’agit du film le plus personnel du réalisateur Patrick Bouchard (Bydlo), qui s’y met lui-même en scène.

 

Papillioplastie de David Barlow-Krelina (5 min)

Produit à l’ONF par Jelena Popović

Projection au festival : vendredi 26 octobre à 20 h, à Espace court au Petit Théâtre du Vieux Noranda

  • Empruntant à Kafka et à Kubrick, Papillioplastie est une science-fiction satirique, grotesque et visionnaire qui fait passer la chirurgie plastique à un niveau supérieur.
  • Cinéaste d’Ottawa maintenant installé à Montréal, David Barlow-Krelina a vu son précédent film, Bless You (2013), remporter un franc succès en ligne, au Festival du film d’animation d’Ottawa (OIAF) et à l’Animation Show of Shows.
  • Papillioplastie a été présenté au Festival international du court métrage d’Oberhausen (Allemagne), où il a reçu une Mention spéciale du jury œcuménique, et à l’OIAF.

 

***

L’ONF en bref

L’ONF est le producteur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées et créatives, qu’il s’agisse de documentaires, d’animations d’auteur, de récits interactifs ou d’expériences participatives. De St. John’s à Vancouver, les producteurs et productrices de l’ONF sont bien intégrés au sein des collectivités du pays et travaillent avec des créateurs et des créatrices de talent pour produire des œuvres innovantes et socialement pertinentes. L’ONF est un chef de file en matière de parité hommes-femmes dans la production de films et de médias numériques. Guidé par les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, il s’emploie à affermir la production autochtone. Les œuvres de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 récompenses, dont 20 prix Écrans canadiens, 18 prix Webby, 12 Oscars et plus de 100 prix Génie. Pour y accéder, allez à ONF.ca.

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / court métrage / documentaire / Événements / Festival