fbpx

Première à Ottawa : projection spéciale du film «Edge of the Knife» au Musée canadien de l’histoire

Première à Ottawa : projection spéciale du film Edge of the Knife au Musée canadien de l’histoire

Mardi soir, à Ottawa, l’honorablePablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, a présenté la première de SG̲aawaay Ḵ’uuna (Edge of the Knife), un film coréalisé par Gwaai Edenshaw et Helen Haig-Brown, et produit par Jonathan Frantz et le producteur exécutif primé Zacharias Kunuk.

Des députés, des sénateurs, des leaders et des organismes autochtones, ainsi que des commanditaires privés et des membres du grand public étaient réunis au Musée canadien de l’histoire pour assister à la première de SG̲aawaay Ḵ’uuna, premier long métrage tourné uniquement en haïda, une langue en voie de disparition.

Ce film innovant raconte l’histoire haïda classique d’un homme traumatisé qui s’est échoué sur la grève et qui s’est transformé en Gaagiixiid, l’homme sauvage. Le scénario a été écrit en 2015 par Gwaai en collaboration avec Jaalen Edenshaw, Graham Richard et Leonie Sandercock dans le but de préserver et d’enseigner le haïda. Le scénario anglais a été traduit en langue haïda par Delores Churchill, une aînée haïda qui tient un rôle dans le film et qui a assisté à la projection.

Le haïda est une langue en péril. S’il y a une centaine d’années, les Haïdas parlaient couramment leur langue, il ne reste aujourd’hui qu’une trentaine ou une quarantaine de locuteurs, dont presque tous ont plus de 70 ans.

La projection spéciale fut suivie d’une discussion et d’une période de questions animée par Kahente Horn-Miller, spécialiste des cultures autochtones, avec la participation des panélistes Gwaai Edenshaw, Helen Haig-Brown, Delores Churchill, Benjamin Young et Zacharias Kunuk.

L’équipe du film SG̲aawaay Ḵ’uuna (Edge of the Knife), l’honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme et les commanditaires de l’événement: Téléfilm Canada, CBC, Fonds des médias du Canada, CMPA, Musée canadien de l’histoire, DGC, Isuma, Niijang Xyaalas Productions, NITV et le Bureau des productions audiovisuelles autochtones.

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Avis à l'industrie / Cinéma