fbpx

Dans le bulletin de janvier 2019 de RÉALS Québec

Faire face aux défis : réflexions stratégiques à l’ARRQ

Le mot de Mylène Cyr, directrice générale de l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ) qui s’adresse aux RÉALS dans le bulletin de janvier 2019.

Ce n’est une nouvelle pour personne, le numérique a bousculé tout l’écosystème de la culture et spécifiquement les domaines de l’audiovisuel et de la musique. Des années après l’introduction de cette révolution, nous en sommes toujours à en mesurer les impacts et à tenter de s’adapter aux réalités qui en découlent. Nous constatons une baisse du financement dans le système, des productions avec des budgets faméliques (particulièrement du côté francophone) qui affectent tous les acteurs de la chaine de l’audiovisuel et qui se répercutent notamment à notre niveau par une diminution du nombre de contrats, des cadences de travail effréné, etc. D’un autre côté, puisque nos productions doivent de plus en plus se démarquer sur le marché international, l’on se doit également d’être créatifs, innovateurs et performants malgré des conditions difficiles. Nous cherchons tous les meilleures réponses aux défis auxquels nous faisons face pour assurer la survie de notre industrie.

Cela s’est traduit notamment par de nombreuses consultations sur des enjeux cruciaux auxquelles l’ARRQ a participé activement pendant l’année 2018. Nous avons fait des représentations pour une meilleure reconnaissance des droits d’auteurs des réalisateurs et des scénaristes afin d’assurer un accroissement et une gestion améliorée de leurs redevances pendant la révision sur la Loi sur le droit d’auteur. L’ARRQ a participé à l’exercice de modernisation des trois lois fédérales sur la radiodiffusion et les télécommunications devant le comité d’experts afin de les sensibiliser notamment à la contribution de tous les acteurs de l’écosystème audiovisuel canadien, particulièrement les fournisseurs de service internet et les plateformes de diffusion. Des rencontres ont également été tenues cet automne afin de proposer des modifications aux programmes de financement du Fonds des médias du Canada (FMC) et de les adapter à la nouvelle économie.

Dans cet environnement en transformation, l’ARRQ fait également face à des défis organisationnels et financiers qui découlent de ces bouleversements. L’association doit se positionner et faire certains constats, elle doit s’interroger sur les priorités d’action qui tiendront compte de son environnement et de ses ressources tant financières qu’humaines. En plus de l’impact du numérique sur nos pratiques, pour arriver à se définir comme une organisation qui répond aux préoccupations de ses membres, nous devons également être en lien avec les différentes valeurs sociales : la parité homme-femme, la diversité, le harcèlement, le développement durable, etc. Comment s’assurer d’un développement cohérent et coordonné de notre organisation en tenant compte de tous ces éléments? Nous avons débuté un exercice de planification stratégique qui nous mènera à définir notre compréhension actualisée des changements contextuels et des impacts éventuels sur l’ARRQ, ses activités, son financement et ses membres. Nous serons donc à même d’identifier les orientations stratégiques sur lesquelles nous voulons agir et qui nous serviront de leviers de développement. Du même coup, nous prioriserons les actions en vue de l’élaboration d’un plan global d’action pour les prochaines années, ainsi que des ressources nécessaires pour le mener à bien. Nous entendons bien vous faire rapport de nos réflexions stratégiques lors de la prochaine assemblée générale annuelle qui se tiendra le 26 mars 2019 dans les bureaux de l’ARRQ.

C’est un rendez-vous!

Mylène Cyr, directrice générale

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / medias numériques / Télévision