fbpx

Un vrai selfie, une nouvelle saison sur Unis TV qui aborde les enjeux de santé mentale

UN VRAI SELFIE, une nouvelle saison qui aborde la santé mentale, sans filtre

Unis TV présente cet automne une nouvelle saison d’Un vrai selfie. Dépression, anxiété, alcoolisme…ce docu-réalité suit le parcours de huit nouveaux jeunes aux prises avec des troubles psychologiques.

Tous les épisodes de cette deuxième saison seront disponibles en ligne dès le 16 octobre prochain. La diffusion en ondes débutera le 23 octobre à 21 h à raison de deux épisodes en rafale par semaine. Les participants ont accepté de lever le voile sur leur quotidien en partageant leurs angoisses et leurs espoirs à leur propre caméra. Une fois par semaine, ils se retrouvent lors d’une psychothérapie de groupe dirigée par le psychologue Dr Nicholas Chevrier.

Ensemble, ils s’ouvrent et s’écoutent. L’objectif? S’aider mutuellement à travers les différentes expériences qu’ils vivent. Le docu-réalité, qui se déroule sur une période de 10 semaines, suit l’évolution du groupe. La série présente un montage des séances de thérapie de groupe et des vidéos captées par les caméras des participants.

Produite par Trio Orange et réalisée par Audrey Riberdy, Un vrai selfie est une adaptation canadienne de la série norvégienne True selfie. Le format original a été créé par Stefan Faldbakken et Elisabeth Stabell d’Anti TV. L’intégrale de la première saison est présentement disponible en ligne et un épisode spécial retrouvailles réunissant les participants un an plus tard sera diffusé le 23 octobre à 20 h 30.

 

LES HUIT PARTICIPANTS

Jérémie – 22 ans, infirmier, Dieppe

Jérémie vit depuis longtemps avec des symptômes dépressifs et une faible estime de lui-même. Nourriture de dépanneur, service à l’auto… il en mange en grande quantité, même s’il n’a pas faim. Après ses crises hyperphagiques, il se sent coupable et ressent des symptômes d’inconfort physique. En participant à Un vrai selfie, Jérémie aimerait apprendre à moins se remettre en question, à s’accepter tel qu’il est et à contrôler ses impulsions alimentaires.

Lory – 21 ans, agente de communication, Québec

Lory vit avec une obsession de la perfection. Son trouble de la personnalité limite l’amène à se poser trop de questions, à se sentir « trop ou pas assez », à se faire croire que ses paroles ou ses actes sont déplacés. Par le passé, cela l’amenait à s’engager dans des relations toxiques et à s’automutiler. Lory croit qu’Un vrai selfie est sa chance de trouver un groupe avec lequel elle pourra discuter de sa réalité et apprendre à relativiser et à mieux gérer ses émotions.

Natasha – 25 ans, illustratrice, Ottawa

Natasha a vécu une jeunesse difficile. Aujourd’hui, elle procrastine beaucoup, a de la difficulté à entretenir des relations solides et se réfugie dans le travail. Les flashbacks, l’insomnie et l’anxiété font partie de son quotidien. Alors qu’elle dégage l’image d’une femme heureuse et confiante, elle ressent souvent le besoin de s’isoler pour se ressourcer et se retient chaque jour pour ne pas fondre en larmes. Pour elle, Un vrai selfie est l’occasion de trouver des outils pour mieux vivre avec ses difficultés.

Maryève – 29 ans, répartitrice 911, Saint-Colomban

Maryève a vécu plusieurs traumatismes dans sa jeunesse. Depuis, ses relations interpersonnelles sont difficiles : elle a l’impression de décevoir les autres et de ne pas être à la hauteur. Elle angoisse et s’invente des scénarios qui la rendent anxieuse. Sa peur de vomir la paralyse et l’empêche de fonctionner normalement au quotidien. Maryève sent que participer à Un vrai selfie l’aidera à travailler sur son anxiété et à établir des liens avec des personnes qui vivent une réalité semblable à la sienne.

Antonin – 20 ans, employé dans un cinéma, Montréal

Antonin est anxieux depuis toujours. Il a constamment le désir de bien paraître et la peur de déplaire. Dans les derniers mois, un événement traumatique est venu perturber son quotidien. Depuis, sa vie sociale est compliquée : il ne veut plus sortir le soir, évite les foules et les transports en commun. Au travail, il ressent souvent le besoin de s’isoler. Avec Un vrai selfie, Antonin aimerait arriver à mieux faire comprendre à son entourage ce qu’il vit. Il souhaite retrouver son côté social et apprendre des expériences des autres participants.

Gail – 23 ans, designer d’intérieur, Trois-Rivières

Dès son plus jeune âge, Gail a eu à prendre des responsabilités d’adulte. Depuis, elle a du mal à se prioriser. Elle se compare beaucoup aux autres et perd trop de temps sur les réseaux sociaux. Après une commotion cérébrale en 2015, elle tombe en dépression et a de la difficulté à remonter la pente : l’anxiété et les crises de panique bousillent son quotidien. Un vrai selfie, pour Gail, c’est une nouvelle avenue pour l’aider à avancer et à entrevoir l’avenir positivement.

Claudine – 33 ans, coordonnatrice d’événements, Sudbury

Après que des difficultés aient touché sa famille, Claudine perd confiance en la vie : elle s’inquiète pour tout et commence même à ressentir des symptômes physiques intenses. Aujourd’hui, elle tente encore de développer des outils pour apprendre à vivre avec le trouble d’anxiété généralisée. Claudine voit en Un vrai selfie la possibilité de trouver du réconfort dans un groupe de gens ayant les mêmes difficultés qu’elle et espère aider d’autres personnes touchées par la même condition.

Patrick – 23 ans, étudiant en éducation spécialisée, Caraquet

Patrick a trouvé dans les drogues et l’alcool une façon de ressentir du bonheur, de faire passer ses colères et d’oublier ses problèmes. Aujourd’hui, il se bat tous les jours pour rester sobre, malgré toutes les tentations autour de lui. Homme sensible au grand cœur, Patrick aimerait pouvoir encourager d’autres personnes aux prises avec des dépendances à aller chercher de l’aide. Il aimerait aussi trouver dans le groupe le soutien nécessaire pour continuer à évoluer positivement dans sa sobriété.

LE PSYCHOLOGUE
Dr Nicolas Chevrier

Le Dr Nicolas Chevrier, psychologue, est titulaire d’une maîtrise en psychologie clinique et d’un doctorat en psychologie du travail. Fort d’une expérience clinique de plus de 17 ans (individus, groupes et organisations), il s’intéresse particulièrement aux difficultés du travail, aux troubles anxieux, à la gestion du stress ainsi qu’aux problématiques de personnalité et d’affirmation de soi. Très actif dans les médias depuis 2006, il tente de mettre au service du public ses talents de vulgarisateur. Il dirige les séances de thérapie de groupe des participants d’Un vrai selfie.

 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Série télévisée / Télévision