fbpx

WIFT Canada félicite le Ministre du Patrimoine canadien

WIFT Canada, le réseau des Femmes en cinéma, télévision et médias numériques du Canada félicite le Ministre du Patrimoine canadien pour son ouverture à la parité et l’inclusion dans l’octroi des crédits d’impôts fédéraux.

Le régime fédéral des crédits d’impôts pour la production et les services de production en cinéma et télévision demeure le dernier et le plus important pilier du financement gouvernemental de cette industrie à n’inclure aucun critère visant à atteindre la parité et l’inclusion.

Ce lundi 22 juin, lors d’une rencontre virtuelle organisée par WIFT Canada intitulée  « Une conversation avec le Ministre Guilbeault: les femmes et les industries de l’écran avant et pendant la Covid-19 »,  l’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien, a convenu qu’il allait porter une attention particulière à cette question. En effet, à l’heure actuelle les principes directeurs de ces crédits d’impôts ne contiennent aucune exigence en matière de parité ou d’inclusion des groupes marginalisés dans l’embauche de main-d’œuvre (y-compris les peuples autochtones, les personnes racisées, les personnes en situation de handicap et les communautés LGBTQ2+) Aussi, le ministre Guilbeault et son équipe amorceront une discussion au sein du gouvernement afin que les règles du Crédit d’impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique canadienne (CIPC) et du Crédit d’impôt pour services de production cinématographique ou magnétoscopique (CISP) soient plus inclusives.

Le système de crédits d’impôts, basé sur des dépenses de main d’œuvre, perpétue actuellement de la discrimination systémique dans les pratiques d’embauche, empêchant ainsi l’industrie des écrans de puiser dans l’éventail complet des talents disponibles pour les productions.

Nous tenons donc à féliciter le Ministre du Patrimoine canadien et son équipe, ainsi que les organismes de financement fédéraux, dont Téléfilm Canada, le Fonds des médias du Canada et l’Office national du film, qui ont été nos partenaires pour faire avancer la parité et l’inclusion dans leurs programmes.  De même, le CRTC exige maintenant que les radiodiffuseurs canadiens atteignent des objectifs d’équité et d’inclusion dans leur programmation de contenu canadien d’ici 2025, notamment en veillant à ce que 50% des postes créatifs clés de scénarisation, production, réalisation, direction de la photographie, et montage soient confiés à des femmes.

Nous sommes impatientes de travailler avec le ministre du Patrimoine canadien et le ministre des Finances, ainsi que d’autres parties intéressées, pour intégrer la parité, l’inclusion des groupes racisés et marginalisés et les groupes autochtones dans ce «dernier pilier».

 

De haut en bas et de gauche à droite :

Rangée 1 : Brigitte Monneau, Directrice générale FCTMN, Carolyn Combs, Directrice générale WIFT-Vancouver, Sabine Daniel, animatrice du panel et Administratrice FCTMN, l’Honorable Steven Guilbault.

Rangée 2 : Karen Buce, Directrice générale WIFT-Toronto, Susan Brinton, Vice-présidente WIFT-Vancouver, Nauzanin Knight, Administratrice WIFT-Alberta, Jan Miller, Administratrice Women in View.

Rangée 3 : Brittany Kerr, Administratrice, WIFT-Atlantique, Christine Maestracci, Présidente FCTMN, Sharon McGowan, Vice-présidente WIFT-Vancouver, Noémie Dansereault-Lavoie, Conseillère principale, au Cabinet du ministre du Patrimoine canadien.

 

Contexte:

Pour l’année 2017-2018, la valeur totale de la production cinématographique et télévisuelle au Canada était de 8,92 milliards de dollars et représentait 179 000 emplois équivalents temps plein. De ce montant, la production indépendante de contenu canadien représentait 3,04 milliards de dollars (34%) et la production de services pour entreprises étrangères représentait 4,77 milliards de dollars (53%). La production de services est désormais l’activité la plus importante de l’industrie ; il s’agit principalement de longs métrages et d’émissions de télévision tournés au Canada par des producteurs étrangers ou par des producteurs de services canadiens Selon le rapport, les crédits d’impôts pour les productions de contenu canadien (CIPC) ont atteint 311 millions de dollars, ce qui représente 10% des budgets de production. (Source : Profil 2019 – Rapport économique sur l’industrie de la Production de contenu sur écran au Canada Publié par L’Association Canadienne des Producteurs Médiatiques et l’Association Québécoise des Producteurs Médiatiques).

Le rapport de l’ACPM/AQPM ne fournit pas de données sur la ventilation des sources de financement pour les productions de services, qui représentait une activité totale de 4,77 milliards de dollars. On peut toutefois estimer à 10% la portion des crédits d’impôts fédéraux (CISP) pour ces productions, ce qui représenterait 477 millions de dollars de fonds publics. Il est donc raisonnable de conclure que le total des remboursements d’impôts du gouvernement fédéral aux industries des écrans s’est élevé à 788 millions de dollars en 2017-2018.

À propos de WIFT Canada

WIFT Canada est la coalition des différents chapitres de Women in Film and Television (WIFT) : WIFT Atlantic, Femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques (FCTMN) , WIFT Toronto, WIFT Alberta and WIFT Vancouver. Les chapitres de WIFT Canada se sont joints à Women in View à l’automne 2019 pour collaborer sur les enjeux communs à l’ensemble de leurs membres.

Les chapitres de WIFT au Canada sont des organismes sans but lucratif au service de leurs membres et dont la mission est d’éliminer les obstacles systémiques à la parité hommes-femmes dans l’industrie audiovisuelle, afin que les contenus soient plus inclusifs tant pour les créateurs que pour le public.

 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Financement / Télévision