fbpx

Annonce de soutien à 6 documentaires canadiens


LES FEMMES CINÉASTES SONT À L’HONNEUR ALORS QUE TÉLÉFILM CANADA ET LE GROUPE DE FONDS ROGERS ANNONCENT LEUR SOUTIEN À SIX LONGS MÉTRAGES DOCUMENTAIRES CANADIENS

Téléfilm Canada et le Groupe de Fonds Rogers dévoilent la nouvelle vague des longs métrages documentaires de langue française et de langue anglaise incluant des documentaires de la réalisatrice oscarisée Brigitte Berman, des scénaristes-réalisatrices acclamées Jennifer Baichwal, Julie Lambert et Ann Shin, et des productrices chevronnées Trish Dolman et Betsy Carson.

 

Voici longs métrages documentaires de langue française et de langue anglaise qui obtiennent une aide financière dans le cadre du Programme pour le long métrage documentaire:

  • Flying Sisters de Julie Lambert;
  • Mouvements — Louise Lecavalier de Raymond St-Jean;
  • Anthropocene de Jennifer Baichwal et Edward Burtynsky;
  • The Gordon Pinsent Documentary de Brigitte Berman;
  • My Enemy,
  • My Brother d’Ann Shin;
  • The New Corporation de Mark Achbar.

Les six projets sélectionnés se partagent une somme totale de près de 1,6 million de dollars pour la production ou la postproduction.

 

Téléfilm Canada

« Les longs métrages documentaires canadiens poursuivent leur essor, indique Carolle Brabant, directrice générale de Téléfilm, notamment grâce à des projets portés par des femmes, qu’elles soient réalisatrices, scénaristes ou productrices. Il est en effet réjouissant de constater qu’il y a une parité, au sein de notre portefeuille, entre les femmes et les hommes documentaristes. Ces six projets apportent un point de vue canadien unique et une diversité de voix à des enjeux qui nous concernent tous, qu’ils relèvent de la sphère sociale ou politique, environnementale ou culturelle. Je suis ravie que le partenariat public-privé créé en 2007 entre Téléfilm et le Groupe de Fonds Rogers permette à certains cinéastes réputés du Canada d’exprimer leur vision créative à travers ce genre cinématographique. Jusqu’à présent, le partenariat a financé 61 documentaires avec un investissement total de près de 12 millions de dollars. »

 

Groupe de Fonds Rogers

D’ajouter Robin Mirsky, directrice générale du Groupe de Fonds Rogers : « Le talent et la créativité exceptionnels de la communauté des documentaristes du Canada ne cessent de nous éblouir. Nous valorisons nos histoires et reconnaissons l’importance de cette forme d’art canadienne riche et diversifiée. Voilà pourquoi Rogers a alloué plus de 29 millions de dollars au financement de bien au-delà de 500 documentaires depuis 22 ans. Nous sommes fiers d’être des supporteurs de longue date des documentaristes canadiens et de notre partenariat avec Téléfilm Canada. »

Projets de langue française

Flying Sisters (Québec)
Scénario-réalisation : Julie Lambert (Un film de chasse de filles, financé dans le cadre du Programme de production à micro-budget de Téléfilm)
Production : Parallaxes
Distribution : Les Films du 3 mars, Spira Distribution

Ce long métrage documentaire propose une immersion dans le monde du vol libre à travers la quête sociale de Camille, 28 ans, intervenante en santé mentale et doctorante en psychologie, et de Catherine, 35 ans, infirmière praticienne, qui apportent une dimension thérapeutique à leur sport. Leur particularité : elles sont deux des trois seules femmes pilotes de deltaplane au Québec et de fières représentantes de la mince relève du sport. On les surnomme les « Flying Sisters ».

Mouvements – Louise Lecavalier (Québec)
Scénario-réalisation : Raymond St-Jean (Une chaise pour un ange)
Production : Ciné Qua non Média
Distribution : Filmoption International

Le long métrage documentaire Mouvements — Louise Lecavalier se construit autour d’une série de tableaux cinématographiques qui dessinent un portrait intime et sans complaisance de la danseuse et chorégraphe.

Le film Mouvements — Louise Lecavalier raconte l’histoire inspirante de cette créatrice indomptable, qui a révolutionné la danse dans les années 1980 avec le chorégraphe Édouard Lock et qui aujourd’hui, à 57 ans, voit sa carrière solo exploser sur la scène internationale. Depuis 35 ans, Louise Lecavalier puise dans sa vie pour nourrir son art, à travers les épreuves, les blessures, les peines et les joies. Pour ce film, l’artiste, ses proches et ses collaborateurs acceptent de parler ouvertement des épisodes, autant lumineux que sombres, qui ont marqué l’épanouissement d’une artiste hors-norme. Danse, parole et musique s’associent dans un montage rythmé pour créer un film informatif, émouvant et accessible, dans lequel se côtoient la dimension intime des témoignages humains et l’aspect spectaculaire de la danse.

Projets de langue anglaise

Anthropocene (Ontario et Nunavut)
Réalisation : Jennifer Baichwal (Manufactured Landscapes, Watermark), Edward Burtynsky (Watermark)
Scénario : Jennifer Baichwal
Production : Anthropocene Films

Anthropocene est un long métrage documentaire de l’équipe plusieurs fois récompensée formée de Jennifer Baichwal, Edward Burtynsky et Nicholas de Pencier. Il s’agit du troisième volet d’une trilogie comprenant Manufactured Landscapes (2006) et Watermark (2014). Le film suit un groupe de géologues de différents pays désirant remplacer le nom de notre période interglaciaire actuelle, Holocène, par Anthropocène, pour tenir compte de l’incidence de l’activité humaine. Grâce à des valeurs de production supérieures et à des technologies cinématographiques de pointe, nous allons traverser la planète, nous envoler dans le ciel, plonger dans les fonds marins et explorer le sous-sol terrestre pour recueillir des preuves que l’homme domine la planète, de la plus grande mine à ciel ouvert au monde à la dernière femelle rhinocéros blanche du Nord, des vastes territoires de déforestation illégale au Pérou aux mines de sel souterraines en Sibérie. Conjuguant sciences dures et séquences visuelles époustouflantes, Anthropocene marquera un moment historique dans l’histoire de l’humanité et apportera un éclairage viscéral et inoubliable sur l’influence de notre espèce.

The Gordon Pinsent Documentary (région de l’Ouest)
Scénario-réalisation : Brigitte Berman (Artie Shaw: Time Is All You’ve Got, gagnant de l’Oscar du Meilleur long métrage documentaire en 1987)
Production/distribution : Bridge Film Productions

L’acteur, scénariste et réalisateur maintes fois primé Gordon Pinsent est l’un des artistes les plus aimés du Canada, et après une carrière de 60 ans, rien ne semble pouvoir l’arrêter. Dans ce documentaire nouveau genre captivant, Gordon Pinsent revivra les grands moments de sa vie. Rempli d’humour, de passion et de complexité, ce film de la cinéaste oscarisée Brigitte Berman ne racontera pas seulement l’histoire de Gordon Pinsent, mais celle, universelle, de la condition humaine, dans un format où la technologie numérique de pointe est exploitée de façon créative.

My Enemy, My Brother (région de l’Ouest)
Réalisation : Ann Shin (The Defector: Escape from North Korea)
Scénario : Ann Shin, Melanie Horkan
Production : Fathom Media
Distribution : A71 Entertainment

My Enemy, My Brother raconte l’histoire vraie de deux anciens ennemis de la guerre Iran-Iraq qui deviennent des frères de sang pour la vie. Zahed, un enfant-soldat iranien, a risqué sa vie pour sauver un soldat iraquien blessé, Najah, après avoir trouvé une photo de sa femme et de son enfant. Trente ans plus tard, ils se rencontrent par hasard à Vancouver et décident d’entreprendre un difficile périple en Iraq pour affronter les fantômes de leur passé dans une région dévastée par des décennies de conflit. Najah cherche sa femme et son enfant disparus, et Zahed retrouve sa famille pour la dernière fois. Alors que le combat pour la paix se poursuit en Iraq, les deux amis tentent de réconcilier les sacrifices qu’ils ont faits durant la guerre et leur réalité actuelle.

The New Corporation (Ontario et Nunavut)
Réalisation : Mark Achbar (Manufacturing Consent, The Corporation)
Scénario : Joel Bakan
Production : Grant Street Productions
Distribution : Blue Ice Distribution

Gagnant de 26 prix internationaux, The Corporation a fait sensation lorsqu’il fut lancé en 2003. Le propos du film — que le caractère institutionnel d’une société cotée en bourse s’apparente à celui d’un psychopathe — a touché une corde sensible. Mais aujourd’hui, il existe une croyance largement répandue que les grandes entreprises ont changé, qu’elles se sont renouvelées, qu’elles sont socialement responsables, souvent vouées à des causes philanthropiques et écologiquement durables. Cependant, alors que leur influence sur les sociétés et les gouvernements ne cesse d’augmenter, ces « nouvelles » entreprises se retrouvent de plus en plus sous la loupe. Des mouvements populaires du monde entier, déclenchés par de nouvelles formes de pensée et d’activité politiques, alimentent le changement. The New Corporation pose les questions suivantes : Ces tendances convergeront-elles? Quel serait le rôle des entreprises dans un avenir réellement démocratique, équitable et viable?

 

Projets phares du Programme pour le long métrage documentaire

Au fil des ans, le Programme a appuyé des projets bien en vue comme Le profil Amina (Sophie Deraspe); Bestiaire (Denis Côté); The Bodybuilder and I (Bryan Friedman); Les Équilibristes (Violette Daneau); Hugh Hefner: Playboy, Activist and Rebel (Brigitte Berman); La nuit, elles dansent (Isabelle Lavigne, Stéphane Thibault); Last Train Home (Lixin Fan); League of Exotique Dancers (Rama Rau); Manufactured Landscapes (Edward Burtynsky); Our Man in Tehran (Larry Weinstein); Pierre Falardeau (Carmen Garcia et German Gutierrez); Prom Night in Mississippi (Paul Saltzman); Reel Injun (Neil Diamond); Sugar Coated (Michèle Hozer) et Waterlife (Kevin McMahon).

 

À propos de Téléfilm Canada — Du talent. À portée de vue.

Créée en 1967, Téléfilm est vouée à la réussite de l’industrie audiovisuelle canadienne sur les plans culturel, commercial et industriel. Grâce à ses différents programmes de financement et de promotion, Téléfilm appuie des entreprises dynamiques et des créateurs de talent ici et à l’international. De plus, Téléfilm formule des recommandations auprès du ministère du Patrimoine canadien concernant la certification des coproductions audiovisuelles régies par des traités. Elle administre également le Fonds des médias du Canada ainsi que le Fonds des talents, une initiative financée par des dons privés.

À propos du Groupe de Fonds Rogers

Le Groupe de Fonds Rogers offre son soutien aux producteurs canadiens indépendants par l’entremise de trois types de financement : le Téléfonds Rogers offre des prêts aux producteurs canadiens indépendants; le Fonds documentaire Rogers est la principale source de financement pour le documentaire au Canada; et le Fonds de financement Rogers pour le réseau par câble investit dans les émissions canadiennes présentées en première sur une chaîne de télévision par câble canadienne. Trois fonds distincts pour trois types de financement et une seule et même source — Rogers.http://www.rogersgroupoffunds.com.

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Avis à l'industrie / Cinéma / documentaire