fbpx

ARRQ | Évolution du guide CNESST sur les productions audiovisuelles

Évolution du guide CNESST sur les productions audiovisuelles

Suite à la parution du Guide CNESST pour toutes les productions audiovisuelles diffusé le 1er juin dernier, la CNESST a créé un comité technique de travail pour discuter de l’évolution des normes proposées particulièrement pour le secteur de la fiction. L’ARRQ siège sur ce comité et a donc été conviée à discuter de ces normes vendredi dernier.

Étant donné que la situation épidémiologique s’améliore au Québec, une phase subséquente de déconfinement est à prévoir au 15 juillet si la situation se maintient. L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a donc émis un avis qui assouplit certaines normes afin de faciliter le tournage de scène de proximité. On favorise ainsi le travail en petites équipes stables où certaines circonstances permettent de tourner des scènes à 1 mètre de distance. Également, pour une période de 15 minutes par jour (de façon cumulée), des scènes à moins d’un mètre seront permises toutefois sans contact intime (baiser, visage contre visage, etc.).

Nous reproduisons ici les conclusions du document qui nous a été acheminé : (Consultez le DOCUMENT PDF)

  1. Le 15 juillet, si la situation épidémiologique est favorable, les dispositions suivantes pourraient s’appliquer :
  2. Dans de petites équipes stables dans des zones contrôlées, on permet aux artistes de travailler à 1 mètre sans EPI, ce qui assure une substantielle diminution du risque;
  3. Pour des périodes cumulatives d’au maximum 15 minutes par jour, on permet aux artistes de tourner des scènes à moins d’un mètre sans EPI;
  4. Les gens à risque devraient toujours être à 2 mètres;
  5. Un registre des équipes stables et des scènes tournées à moins d’un mètre devra être mis en place et les dates de tournage devront être communiquées à la CNESST;
  6. Les scènes impliquant des contacts intimes ne sont pas autorisées.

Nous ne pouvons que saluer des mesures d’assouplissement qui permettront vraisemblablement à plus de productions de recommencer à tourner. Étant donné que la CNESST a pour principe que la santé et sécurité sont une responsabilité du producteur, celui-ci doit prendre les moyens pour s’assurer que les normes prescrites sont respectées. Compte tenu la complexité de l’application desdites normes, nous aurions préféré que ces dernières prévoient l’obligation d’avoir un/e superviseur/e en santé et sécurité sur chaque plateau.

Le comité technique de travail se réunira à nouveau dans la semaine du 6 juillet pour faire le point avant l’entrée en vigueur des normes assouplies. N’hésitez pas à faire part de vos commentaires à Delphine Charmet, Conseillère en relations de travail (delphine@arrq.quebec), elle pourra ainsi les transmettre au comité.

Mylène Cyr, Directrice générale

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités