fbpx

Le budget fédéral 2017 et l’avenir numérique du Canada

 

 

Extraits du Budget fédéral 2017 présenté mercredi 22 mars par le ministre des Finances Bill Morneau

 

« Le monde est de plus en plus interrelié – on s’attend à ce que, d’ici 2021, plus de 4,5 milliards de personnes aient accès à Internet. Ce n’est là qu’un des effets d’un virage mondial vers une nouvelle réalité numérique où, d’ici 2020, il y aura plus de 25 milliards d’appareils munis de systèmes Internet, dont les utilisateurs visionneront chaque seconde un million de minutes de contenu vidéo à l’échelle du réseau. Cette réalité offrira aussi des possibilités économiques d’une valeur estimée à 6,6 billions de dollars par année dans les pays membres du G20.

Pour les Canadiens, ce virage numérique est présent partout. Bon nombre de citoyens vivent déjà dans des « maisons intelligentes » où l’éclairage, la température, la sécurité et les électroménagers sont interreliés, et la promesse des voitures sans chauffeur devient chaque jour plus proche de la réalité.

Dans nos communautés, les appareils reliés à Internet contribuent à façonner nos déplacements quotidiens, avec des feux de circulation « intelligents » qui mesurent et adaptent les intervalles de temps afin d’améliorer la circulation routière. Dans les villes reliées, l’électricité est maintenant distribuée dans des réseaux de stockage d’énergie dispersés et l’énergie tirée des centrales d’énergie solaire, éolienne et géothermique est envoyée là où l’alimentation est nécessaire. Les réseaux d’égouts souterrains reliés pourront détecter les fuites et surveiller le débit d’eau en temps réel, et, sur nos routes et nos autoroutes, nos réseaux de transport offriront des renseignements en temps réel sur le trafic ferroviaire, la capacité de transport et les temps de chargement dans les ports, rendant les chaînes d’approvisionnement plus rapides et plus fiables.

Parallèlement, ces possibilités qui changent le monde présentent des défis à la classe moyenne du Canada et à ceux qui travaillent fort pour en faire partie. À mesure que les industries adoptent en plus grand nombre l’avenir numérique, les travailleurs canadiens auront besoin de nouveaux outils et de nouvelles compétences pour demeurer concurrentiels.

Certains Canadiens sont en outre confrontés à des obstacles à leur pleine participation à l’économie numérique. Afin de s’attaquer à ces fractures numériques, il faut s’assurer que tous les Canadiens possèdent les compétences numériques nécessaires pour être actifs en ligne et qu’ils ont des occasions de le faire. Le budget de 2017 réalise un investissement important afin de relever ces défis, y compris grâce à un accès à Internet abordable, à une formation axée sur les compétences pour les travailleurs âgés, à une formation en codage informatique pour les enfants et à une plus grande accessibilité aux services en ligne pour les personnes handicapées.

Afin d’aider les entreprises canadiennes à réussir dans ce monde nouveau, le gouvernement met l’accent sur l’appui de l’innovation dans le domaine numérique au Canada.

 

COMPÉTENCES, INNOVATION ET EMPLOIS POUR LA CLASSE MOYENNE

Les investissements réalisés dans les budgets de 2016 et de 2017 jettent les bases d’un nouveau plan pour l’avenir numérique du Canada qui aura les objectifs suivants :

  • Faire du Canada un environnement numérique de pointe, un pays où il y a plus de « villes intelligentes » et de communautés reliées, où la recherche et la technologie à la fine pointe favorisent la croissance des entreprises et créent de bons emplois bien rémunérés pour la classe moyenne.
  • Offrir un accès Internet à haute vitesse, de façon à ce que tous les Canadiens, qu’ils vivent en milieu urbain ou rural, puissent faire partie de l’économie numérique.
  • Donner à tous les Canadiens une possibilité réelle de participer à l’économie numérique, tout particulièrement ceux pour lesquels la technologie en évolution peut apporter une aide qui changera leur vie, mais qui peuvent aussi devoir surmonter des obstacles pour y accéder, comme les Canadiens à faible revenu, les apprenants adultes et les Canadiens handicapés.
  • Appuyer un Internet ouvert et transparent, qui souligne la liberté d’innover, de discuter et de perturber, y compris la façon dont nous abordons les questions de neutralité du réseau, de médias et de création de contenus canadiens.

 

Les travaux visant à faire de cet avenir numérique une réalité sont déjà en cours.

 

 

Le Canada en tant qu’environnement numérique de pointe

«Afin d’accélérer le développement d’un plus grand nombre de « villes intelligentes », où les personnes et les endroits sont mieux reliés, où la communication de machine à machine aide à faciliter la circulation routière et à protéger les réseaux d’alimentation en eau, et où les communautés sont mieux en mesure de se préparer aux défis futurs, le gouvernement propose de mettre sur pied l’initiative Défi des villes intelligentes en partenariat avec le Fonds Impact Canada.

Étant donné que les personnes ont besoin de nouvelles compétences et de nouveaux outils pour réussir dans un monde numérique nouveau, le gouvernement investit aussi pour aider les Canadiens de tous âges à trouver de nouvelles possibilités. Entre autres investissements, mentionnons l’enseignement des compétences numériques aux enfants, les programmes d’apprentissage intégré au travail de Mitacs et l’accès amélioré aux bourses d’études canadiennes et aux prêts d’études canadiens.

D’autres investissements pour favoriser la création de supergrappes, attirer et soutenir de nouveaux investissements commerciaux de grande qualité (au moyen du Fonds stratégique pour l’innovation) et appuyer les entreprises innovantes à l’aide de capital de risque, contribueront à assurer l’avenir du Canada à titre de chef de file dans le domaine numérique.

 

Rehausser l’avantage du Canada en matière d’intelligence artificielle

Qu’il s’agisse d’applications de téléphones intelligents qui parviennent à comprendre le langage humain ou de voitures sans chauffeur, l’intelligence artificielle change la façon dont les gens interagissent entre eux et avec le monde. Elle peut générer une croissance économique solide, en améliorant la façon de produire des biens, d’offrir des services et de surmonter des défis comme les changements climatiques.

L’intelligence artificielle offre des possibilités dans de nombreux secteurs, de l’agriculture aux services financiers, créant des occasions pour les entreprises de toutes tailles, que ce soit des entreprises technologiques en démarrage ou les plus importantes institutions financières du Canada.

Un appui public solide aux programmes de recherche et à l’expertise de calibre mondial offerts dans les universités canadiennes a contribué à donner au Canada un rôle de chef de file en matière de recherche sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage profond et l’utilisation de ceux-ci. Les idées et les talents canadiens suscitent l’envie partout dans le monde, mais pour profiter des avantages qu’offre l’intelligence artificielle, les activités doivent demeurer au Canada.

Pour maintenir en poste et attirer la crème du talent universitaire, et pour accroître le nombre de stagiaires et de chercheurs de deuxième cycle qui étudient l’intelligence artificielle et l’apprentissage profond, le budget de 2017 propose d’affecter 125 millions de dollars au lancement d’une stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle pour la recherche et le talent. Cette stratégie favorisera la collaboration entre les principaux centres canadiens d’expertise situés à Montréal, à Toronto-Waterloo et à Edmonton et positionnera le Canada en tant que destination de calibre mondial pour les entreprises désirant investir dans l’intelligence artificielle et l’innovation. Les entreprises qui souhaitent élaborer et soumettre une proposition de supergrappe d’intelligence artificielle profiteront de cet élargissement de la filière de talents canadiens en matière d’intelligence artificielle.

L’Institut canadien de recherches avancées (ICRA), un chef de file dans le domaine de l’intelligence artificielle, sera chargé d’administrer le financement de la nouvelle stratégie.

 

Internet à haute vitesse pour tous les Canadiens, peu importe où ils vivent

Dans le budget de 2016, le gouvernement s’était engagé à investir 500 millions de dollars afin de déployer un service Internet à haute vitesse dans les communautés rurales et éloignées du Canada. Un nouveau programme, Brancher pour innover, est axé sur l’investissement dans les réseaux de base – les autoroutes numériques qui acheminent le trafic entre les communautés – et un soutien est également offert pour les applications du « dernier kilomètre ». Le processus de demande concurrentiel du programme est ouvert jusqu’au 20 avril 2017.

En 2016, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a par ailleurs mis à jour ses normes en matière de vitesses minimales du service Internet, et il a annoncé des mesures recommandées pour atteindre son but ambitieux.

Le gouvernement est résolu à collaborer avec le CRTC en vue de coordonner les cibles et d’établir des façons efficaces de les atteindre.

 

Une réelle possibilité de faire partie de l’économie numérique

Les changements technologiques apportent d’immenses possibilités, mais les Canadiens ne sont pas tous en mesure d’accéder aux avantages qui font partie d’un monde numérique en évolution.

En vue de s’assurer que tous les Canadiens peuvent participer pleinement à l’économie numérique et qu’ils peuvent directement tirer parti de ses avantages, le gouvernement investit dans des programmes visant à mieux aider les Canadiens mal desservis.

Parmi ces investissements, mentionnons les suivants : rendre l’Internet résidentiel plus abordable pour les familles à faible revenu, aider les travailleurs adultes à mettre à niveau leurs compétences, et investir dans le développement de nouvelles technologies pour aider les Canadiens handicapés.

 

COMPÉTENCES, INNOVATION ET EMPLOIS POUR LA CLASSE MOYENNE

Un service Internet ouvert, transparent et innovateur

Au cours de la dernière année, la ministre du Patrimoine canadien a consulté les Canadiens sur l’avenir d’Internet et des médias d’information ainsi que sur le rôle du contenu canadien dans un monde de plus en plus numérique.

Le gouvernement croit quant à lui en un environnement Internet ouvert et transparent, qui met l’accent sur la liberté : la liberté d’innover, la liberté d’être en contact avec autrui et la liberté de discuter.

Il s’agit d’un avenir qui doit inclure les entrepreneurs créatifs et les chefs de file culturels du Canada, qui sont des personnes essentielles pour bâtir un Canada inclusif et innovateur. Depuis la publicité et la conception jusqu’à la télévision et à la cinématographie, en passant par la mode et l’édition, les industries créatives du Canada sont aux prises avec un changement rapide et perturbateur, y compris le passage aux technologies en ligne, la poussée vers les nouveaux modèles opérationnels, et la concurrence accrue en raison de la mondialisation. Ces risques sont toutefois accompagnés de la possibilité pour le Canada, et son secteur créatif, de montrer la voie en vue de créer de nouvelles expériences, de nouvelles technologies et de nouveaux emplois bien rémunérés pour les Canadiens.

Au cours de la prochaine année, le gouvernement présentera une nouvelle approche pour assurer la croissance du secteur créatif canadien. Cette approche sera axée sur l’avenir et sur l’offre des meilleurs aspects du Canada dans le monde, plutôt que sur un point de vue protectionniste qui limite la croissance et les possibilités.

En cette ère numérique, le gouvernement est aussi conscient que les industries médiatiques canadiennes, ainsi que les systèmes qui assurent la diffusion et l’échange d’idées, évoluent de manière fondamentale.

Afin de garantir que les Canadiens continuent à profiter d’un Internet ouvert et innovateur, le gouvernement propose d’examiner et de moderniser la Loi sur la radiodiffusion et la Loi sur les télécommunications.

Dans le cadre de cet examen, le gouvernement examinera des questions comme les télécommunications et la création de contenu à l’ère numérique, la neutralité et la diversité culturelle d’Internet, et la façon d’assurer un avenir plus solide aux médias canadiens et à la création de contenu canadien. D’autres détails sur l’examen seront annoncés au cours des prochains mois.

ENCOURAGER L’INNOVATION À L’AIDE DU DÉFI DES VILLES INTELLIGENTES

Les Canadiens qui vivent en milieu urbain font face à un grand nombre de problèmes, qu’il s’agisse de la congestion routière, qui leur fait passer moins de temps avec leur famille et leurs amis, ou de la mauvaise qualité de l’air. Ces problèmes peuvent faire en sorte qu’il soit difficile de profiter de tout ce que les villes ont à offrir.
Des investissements judicieux dans l’infrastructure peuvent contribuer à la résolution des problèmes actuels tout en aidant les villes du Canada à se préparer aux défis à venir.

Afin d’encourager les villes à adopter des approches novatrices en matière d’aménagement urbain, le gouvernement propose de verser à Infrastructure Canada 300 millions de dollars sur 11 ans pour lancer un fonds pour le défi des villes intelligentes.
Dans le cadre de ce défi inspiré d’un concours similaire aux États-Unis, les villes à l’échelle du Canada seraient invitées à élaborer des plans de villes intelligentes, en collaboration avec les administrations locales, les citoyens, les entreprises et la société civile.

Les villes participantes élaboreront des plans ambitieux destinés à améliorer la qualité de vie de leurs résidents, à l’aide d’une meilleure planification urbaine et par la mise en œuvre de technologies propres et numériquement reliées, y compris des bâtiments plus écologiques, des réseaux routiers et des systèmes énergétiques intelligents, ainsi que des connexions numériques évoluées pour les résidences et les entreprises.
Les villes lauréates seront choisies dans le cadre d’un concours national fondé sur le mérite, soutenu par le nouveau Fonds Impact Canada du gouvernemen.

Pour accélérer davantage l’innovation, les secteurs de l’infrastructure et des transports seront aussi admissibles dans le cadre de l’engagement du gouvernement de soutenir les « supergrappes » d’innovation dirigées par les entreprises qui présenteront le plus grand potentiel d’accélération de la croissance économique).

RENFORCER L’INFRASTRUCTURE CULTURELLE ET RÉCRÉATIVE

Les industries culturelles du Canada – de la production télévisuelle ou cinématographique à la danse en passant par les jeux numériques – sont le cœur de nos communautés, en plus d’apporter une contribution importante à l’économie canadienne. Mises ensemble, elles emploient près de 650 000 Canadiens, offrant de bons emplois bien rémunérés pour la classe moyenne, et elles comptent pour environ 3 % du produit intérieur brut du pays.

DES COMMUNAUTÉS CONÇUES POUR L’AVENIR

Plus qu’un moteur économique, les industries culturelles du Canada sont le reflet de l’expérience canadienne, et elles transmettent cette expérience au reste du monde. Elles mettent en valeur la créativité et la diversité canadiennes, renforçant notre compréhension de l’identité canadienne.

Afin d’aider à promouvoir les arts et la culture au Canada, le budget de 2016 a prévu 1,9 milliard de dollars sur cinq ans à l’appui d’institutions culturelles nationales d’importance. Ce financement comprenait également 168,2 millions sur deux ans pour le Fonds du Canada pour les espaces culturels.

Le budget de 2017 propose de prendre appui sur cet engagement en investissant 1,8 milliard de dollars supplémentaires sur 10 ans à compter de 2018-2019. De ce montant, plus de 1,3 milliard seront versés aux provinces et aux territoires dans le cadre d’ententes bilatérales intégrées, selon une base d’affectation prévoyant un montant de base en plus d’un montant par habitant. Cet investissement sera réalisé dans le cadre de la deuxième phase du financement de l’infrastructure sociale.

FONDS DU CANADA POUR LES ESPACES CULTURELS

Afin de construire, de rénover et de mieux équiper les espaces et les carrefours de création qui abriteront la nouvelle génération d’artistes et d’innovateurs, le budget de 2017 propose d’attribuer 300 millions de dollars sur 10 ans au Fonds du Canada pour les espaces culturels. Cet investissement soutiendra le perfectionnement des talents canadiens ainsi que l’entrepreneuriat dans les milieux artistiques et culturels.

Ce nouvel investissement permettra de rassembler les artistes, les entrepreneurs culturels et les organismes dans des espaces communs où ils pourront collaborer et amener leurs idées vers de nouveaux sommets. Le nouvel investissement dans le Fonds du Canada pour les espaces culturels sera centré sur les besoins en matière de construction, de rénovation et d’équipement des espaces et des carrefours de création, ce qui contribuera à stimuler la croissance de l’économie créative du Canada. »

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / animation / Avis à l'industrie / Cinéma / effets spéciaux / jeu vidéo / medias numériques / Réalité virtuelle / Télévision / websérie