fbpx

Controverse autour du changement de date du Gala Québec Cinéma

Une lettre ouverte remettant en cause le déplacement du Gala du cinéma québécois de mars à juin, a commencé à circuler ce matin. Elle sera publiée demain par Le Devoir. Québec Cinéma n’a pas tardé à réagir, voici sa réponse.

 

***

Nous publions la «lettre ouverte qui circule actuellement dans le milieu» avec la liste des 108 signataires. Cette lettre est suivie de la réponse de Québec Cinéma. Et ensuite pour mémoire, on reproduit le communiqué de presse de ICI Radio-Canada télé annonçant ce changement de date, qui en aura pris plusieurs par surprise.

 

***

 

Lettre ouverte de 108 signataires du milieu cinématographique

Le cinéma québécois mérite mieux

«Ainsi donc le Gala Québec Cinéma sera désormais présenté en juin. La nouvelle a été annoncée par Ici Radio-Canada Télé, qui diffuse la cérémonie depuis de nombreuses années. Non seulement ce changement de cap a de quoi faire sourciller, mais les raisons qui le motivent, du moins celles mises de l’avant, sont bien minces. Et plusieurs questions restent sans réponses.

La directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult, avance que ce nouveau calendrier saura «maximiser l’impact et la visibilité» du gala, «tout juste après Cannes et avant les films de l’été». Est-ce vraiment rendre service au milieu du cinéma québécois que de le confiner au désert télévisuel du mois de juin, période où, entre autres, les équipes de tournage reprennent du service sur les plateaux? Au moment du Gala, le public aura-t-il vraiment en mémoire un film sorti en salle en janvier, un an et demi plus tôt?

Et si d’aventure on décidait de considérer les films selon un autre calendrier (disons de mars à mars!), c’est tout un milieu de distribution qu’on prendrait à rebrousse-poil, la plupart des soirées célébrant le cinéma se déroulant durant l’hiver, dont celle des prix Écrans canadiens, qui récompensent régulièrement des talents québécois. Imaginons un instant qu’un film d’ici se retrouve en lice aux Oscars (six des sept nominations canadiennes pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère étaient québécoises), quelque part en février, et qu’on le plébiscite par la suite au Gala Québec Cinéma… à l’aube de l’été!

Si l’APIH, qui coproduit avec Radio-Canada le Gala Les Olivier, a de quoi se réjouir que sa soirée de l’humour atterrisse juste avant Noël, alimentant ainsi «la promotion des spectacles en tournée» – on devine l’attrait des billets sous le sapin! –, le cinéma québécois serait-il vraiment servi par cette nouvelle case-horaire, si ce n’est pour mousser un peu plus ces fameux «films de l’été», qui profitent souvent déjà des campagnes de promotion les plus imposantes? Un gala du genre ne devrait-il pas viser à souligner l’excellence et à mettre en lumière l’ensemble de la production cinématographique d’ici, dans toute sa diversité des genres et des horizons?

Jusqu’à maintenant, l’organisme Québec Cinéma s’est montré très discret sur les couleurs qu’empruntera ce «renouveau souhaité», mais mène tout de même actuellement une consultation sur le nouveau nom à donner à ses prix. Entre les Lumi ou les Iris du cinéma québécois, que choisiront le public et les artisans du milieu? Pour l’heure, le choix final nous importe moins que l’indifférence dans laquelle pourrait sombrer cette importante célébration, si on la laisse voguer au hasard du calendrier.»

Helen Faradji, critique et journaliste cinéma
Nicolas Gendron, critique et journaliste cinéma

Et les 106 Cosignataires…
• Paul Ahmarani, acteur
• Louise Archambault, cinéaste
• François Arnaud, comédien
• Viviane Audet, comédienne et compositrice
• Jean-Philippe Baril Guérard, auteur et comédien
• Jérémie Battaglia, cinéaste
• Véronique Beaudet, comédienne
• Émile Beaudry, comédien
• Maxime Beauregard-Martin, comédien
• Geneviève Bédard, comédienne
• Louis Bélanger, cinéaste
• Jason Béliveau, programmateur et critique
• Henry Bernadet, cinéaste
• Éric Bernier, comédien
• Marie-Eve Bertrand, comédienne
• Pierre Blais, journaliste cinéma
• Mathieu Blanchard, comédien et réalisateur
• Geneviève Boivin-Roussy, actrice
• Dany Boudreault, comédien et auteur
• Karine Boulanger, travailleuse culturelle
• Benoit Bureau, chef-machiniste cinéma
• Pierre-Yves Cardinal, comédien
• Mélanie Carrier, cinéaste
• Jenny Cartwright, cinéaste
• Dominique Chartrand, preneur de son
• Violette Chauveau, comédienne
• Justine Chevarie-Cossette, assistante à la réalisation
• Aisling Chin-Yee, productrice, réalisatrice
• Robin-Joël Cool, comédien, compositeur et scénariste
• Alexandra Cyr, comédienne
• Patrick Damien, réalisateur
• Laurence Dauphinais, comédienne et auteure
• Martin Desgagné, comédien
• Xavier Dolan, cinéaste
• Mia Donovan, cinéaste
• Alexandre Dostie, cinéaste et distributeur
• Charles-Alexandre Dubé, comédien
• Cassandre Émanuel, comédienne
• Karl Farah, comédien
• Robert Favreau, cinéaste
• Annick Fontaine, comédienne
• Johanne Fournier, cinéaste
• Véronique Gallant, actrice
• Isabelle Gaumont, comédienne, scénariste et écrivaine
• Stéphanie M.Germain, comédienne
• David Giguère, comédien
• Serge Giguère, cinéaste
• Isabelle A. Girard, réalisatrice-scénariste
• Dominic Goyer, cinéaste
• Marie-Pierre Grenier, conceptrice sonore et cinéaste
• Julie Groleau, productrice
• Izabel Grondin, cinéaste
• Gérard Grugeau, critique
• Marie-Ginette Guay, comédienne
• Benoît Guérin, comédien
• Marie-Claude Guérin, comédienne
• Jean-Baptiste Hervé, journaliste indépendant
• Nadine Jean, comédienne
• Nicolas Krief, scénariste
• Antoine L’Écuyer, comédien
• Alexandre L’Heureux, comédien
• Danielle Le Saux-Farmer, comédienne
• Stéphanie Labbé, comédienne et scénariste
• Raphaël Lacaille, comédien
• Julie de Lafrenière, comédienne et réalisatrice
• Patrice Laliberté, cinéaste
• Amélie Lambert Bouchard, productrice
• Guillaume Lambert, comédien et scénariste
• Denis Lamothe, chef-éclairagiste cinéma
• Claude Laroche, comédien
• Guillaume Laurin, comédien et cinéaste
• Alexandre Lavigne, comédien
• Alexandre Leblanc, monteur
• Hugo B. Lefort, comédien et directeur de la photographie
• Chloé Leriche, cinéaste
• Elisabeth Locas, comédienne
• Sarah Mannering, productrice
• Michael Marcotte Drouin, comédien
• Alex B Martin, cinéaste
• Samuel Matteau, cinéaste
• Benoit Mauffette, comédien
• Sasha Migliarese, comédienne
• Fanny Migneault-Lecavalier, comédienne
• Frédéric Millaire Zouvi, comédien
• Marie-Ève Milot, comédienne et auteure
• Marie-Laurence Moreau, comédienne
• Olivier Morin, comédien
• Luc Morissette, comédien
• Iannicko N’Doua, comédien
• Raphaël Ouellet, Photographe et Réalisateur
• Édith Paquet, comédienne
• Marie-Eve Pelletier, comédienne
• Geneviève Perron, directrice de la photographie
• Mary-Lee Picknell, comédienne
• Léa Pool, cinéaste
• Brigitte Poupart, actrice, réalisatrice et metteure en scène
• Zoé Protat, journaliste et critique cinéma
• Virginie Ranger-Beauregard, comédienne
• David B. Ricard, cinéaste
• Alexandre Richard, scénariste et réalisateur
• Marc-Antoine Rioux, scénariste
• Emanuel St-Pierre, producteur et réalisateur
• David Strasbourg, comédien
• Félix-Antoine Tremblay, comédien
• Sylvie Van Brabant, productrice et réalisatrice
• Denis Villeneuve, cinéaste

 

***

 

 

La réponse de Québec Cinéma aux critiques formulées dans la lettre ouverte :

Le cinéma québécois aura mieux

Suite à l’annonce de la nouvelle date pour le Gala récompensant les talents de notre cinéma et en réponse à une lettre ouverte qui circule actuellement dans le milieu, Québec Cinéma est heureux de réitérer son enthousiasme face à ce changement de calendrier, qui va dans le sens du renouveau sur lequel nous travaillons pour assurer à cette célébration le succès qu’elle mérite.

C’est en effet à notre demande que Radio-Canada a proposé une nouvelle date de diffusion alors que celle du mois de mars, ne donnant pas les résultats escomptés, nous rendait inconfortables depuis des années. Ce changement de calendrier est donc une façon de nous assurer d’un meilleur potentiel d’écoute, en distançant la soirée de la forte compétition télévisuelle du dimanche soir pendant tout le printemps.

La date du premier dimanche de juin, alors qu’il n’y a plus de compétition sur les autres réseaux et que le public télévisuel est encore au rendez-vous, nous réjouit. Nous pensons également que le battage médiatique entourant le Festival de Cannes et qui augmente significativement l’intérêt du public pour le cinéma, l’incitera à regarder le Gala. Cette nouvelle date permettra aussi une meilleure mise en lumière des films à venir dans l’année, non seulement les grosses productions de l’été mais aussi les films de la rentrée. Quant au délai entre les sorties des films et la soirée de remise de prix, nous finalisons actuellement les règlements du nouveau gala qui seront rendus publics comme d’autres annonces entourant le Gala, d’ici les prochains mois.
Bien sûr, nous comprenons que tout changement amène son lot de questionnements mais nous tenons à préciser que cette décision a été longuement réfléchie par l’équipe de Québec Cinéma et plusieurs intervenants du milieu. C’est donc bien un choix, qui ne nous a pas été imposé, et nous sommes persuadés de l’impact positif de cette décision.

Il va sans dire que nous sommes étonnés que ni les instigateurs de la lettre ni ses différents signataires, n’aient pensé à appeler Québec Cinéma pour nous faire part de leurs préoccupations. Québec Cinéma vous représente et ses équipes travaillent d’arrache-pied pour promouvoir et faire rayonner vos œuvres et vos talents. Votre solidarité est essentielle au succès du gala!

Saisissant mal le véritable but de la lettre qui circule, nous tenons à vous réitérer ici que nous mettons tout en œuvre pour assurer la consolidation de l’activité, essentielle au rayonnement de notre cinéma, et que nous avons le soutien indéfectible du diffuseur et coproducteur pour relever le défi.

Espérant pouvoir compter sur le vôtre,

Patrick Roy , Président du Conseil d’administration
Ségolène Roederer, Directrice générale

 

***

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE RADIO-CANADA

De nouveaux rendez-vous pour deux Galas sur ICI Radio-Canada télé

Mercredi 28 septembre 2016 – En accord avec ses partenaires coproducteurs, l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour (APIH) et Québec Cinéma, Radio-Canada annonce que LE GALA LES OLIVIER et LE GALA QUÉBEC CINÉMA, présenté sous le nom de Gala du cinéma québécois l’an dernier, seront désormais présentés à d’autres moments de l’année.

Ainsi, LE GALA LES OLIVIER qui était présenté en mai sera désormais proposé en décembre. La prochaine édition sera présentée le dimanche 10 décembre 2017. Le prochain GALA QUÉBEC CINÉMA, qui prenait place en mars, sera pour sa part proposé le dimanche 4 juin 2017.

Dominique Chaloult, directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, précise les motifs qui ont incité Radio-Canada et ses partenaires à modifier la date de ces galas : « Ces changements sont apportés pour maximiser l’impact et la visibilité de ces galas qui célèbrent des secteurs importants de notre vie culturelle. La présentation du GALA LES OLIVIER à l’approche des fêtes et à trois semaines du Bye Bye est appropriée à une période de l’année où l’humour est très apprécié. Présenté en juin, tout juste après Cannes et avant les films de l’été, LE GALA QUÉBEC CINÉMA nous reviendra dans une formule entièrement redessinée. Il pourra ainsi générer encore plus d’intérêt autour de notre cinéma et de ses créateurs. »

« La nouvelle date du GALA QUÉBEC CINÉMA s’inscrit en droite ligne avec le renouveau souhaité par l’organisme pour cette grande fête du cinéma québécois », ajoute Ségolène Roederer, directrice générale de Québec cinéma.

Pour sa part, Joanne Pouliot, directrice générale de l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour (APIH) souligne : « Nous sommes très heureux de la nouvelle case horaire du GALA LES OLIVIER. Elle permettra à nos membres d’obtenir une visibilité exceptionnelle à une période de l’année propice au rire, au divertissement… et à la promotion des spectacles en tournée, il va sans dire! »

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Gala