fbpx

Daniel Bertolino, Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettre de la République française

Le fondateur de Via Le Monde, Daniel Bertolino recevra ce jeudi 16 mai à Montréal, l’insigne de Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettre de la République Française des mains de la consule générale de France à Québec madame Laurence Haguenauer.

 

De nombreux amis et personnalités seront présents pour l’occasion dont Jean Louis Roy, Serge Joyal, Antoine Del Busso, André Dudemaine, Patricio Henriquez, Robert Roy, François Gerin Lajoie et Catherine Viau.

On ne compte plus les réalisations de Daniel Bertolino, fondateur et président de la fameuse maison de production de documentaires, Via Le Monde. Près de 1000 films de dix minutes, de trente minutes ou d’une heure en sont sortis. Une trentaine de prix ont couronné l’œuvre de cet infatigable explorateur des continents, dont le Prix Guy-Mauffette (Prix du Québec), l’Ordre du Canada. Il est aussi officier de l’Ordre national du Québec.

Ce pionnier de l’industrie télévisuelle se définit comme un homme engagé ; il se remémore tous les jours comme un mantra cette phrase d’Henri Laborit : « Nous avons tous la possibilité individuelle d’agir sur la trajectoire du monde ». Son travail est placé sous la volonté – aussi impérieuse qu’elle peut paraître utopique à certains – de changer le monde. Daniel Bertolino a sillonné les cinq continents pour nous rapporter des documentaires qui nous ont fait découvrir au début de sa carrière les modes de vie traditionnels de populations autochtones. Tout en réfléchissant sur la vie de différents peuples, il renouvelle l’approche télévisuelle du reportage et du documentaire. Sa rencontre avec les cultures et les pays a trouvé son noyau dur durant son enfance en France.

Daniel Bertolino, comme à son habitude, planche sur plusieurs projets à la fois. Il a formé au documentaire durant trois décennies de nombreux jeunes, dont certains travaillent pour Via Le Monde. Mais le grand rêve de Daniel Bertolino est de participer au lancement d’une initiative nationale de conservation et de valorisation de ses cinquante années de tournages ramenés des quatre coins du monde. Il souhaite créer un Espace Via Le Monde, un centre de la mémoire collective doté d’un centre de formation, de production et de diffusion. Ce sera un véritable studio ouvert sur la communauté qui suscitera de nouvelles créations, propulsées par la culture numérique. Daniel Bertolino est persuadé qu’il y a un autre modèle à inventer pour créer, partager et diffuser des contenus. L’Espace Via Le Monde perpétuera son engagement à donner la parole, et assurera le transfert et le partage de la connaissance et de la mémoire.

 

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Avis à l'industrie / Cinéma / Prix / Télévision