fbpx

Festival 48 images seconde, édition Covid-19 : étape 1 !

La 11ème édition du Festival 48 images seconde, rendez-vous avec le cinéma québécois et la francophonie, devait se dérouler du 15 au 19 avril 2020, à Florac (Lozère).

Le festival ayant évidemment dû annuler son édition 2020 en raison de l’épidémie du Covid-19, un nouveau calendrier a été mis en place rapidement…

COMPÉTITION SUR FACEBOOK

Une des premières initiative de l’équipe organisatrice a été de proposer au Festival Pleins(s) écran(s), festival de courts-métrages franco-québécois sur Facebook, d’accueillir la compétition de courts-métrages.

Ainsi, du 4 au 9 mai 2020, à raison d’un film par jour proposé pendant 24h sur Facebook, le public aura accès aux 6 films de la compétition. Un prix du public, doté d’une bourse de 5000$CAN en services chez PRIM (Productions Réalisations Indépendantes de Montréal), société de post-production québécoise, sera offerte au film ayant reçu le plus de partage. Le film gagnant, sera annoncé le dimanche 10 mai, dans la journée, et sera projeté une nouvelle fois.

La compétition 2020 regroupe des films aux horizons variés, démontrant encore une fois la diversité du cinéma québécois :

  • Lundi 4 mai 2020 : Solstice d’un coeur brisé, de Fanny Lefort, vous entraînera pendant la plus longue journée de l’année… ;

  • Mardi 5 mai 2020 : Playeros : travailleurs des plages, documentaire de Alexandre Beaumont-Vachon, où vous découvrirez les conditions de travail des Haïtiens en République dominicaine ;

  • Mercredi 6 mai 2020 : Dormir Désir, de Virginie Nolin, qui vous dévoilera un sujet autobiographique qui se concentre sur le chagrin et la perte, et met en vedette deux amants sans nom qui prennent la difficile route des funérailles ;

  • Jeudi 7 mai 2020 : Lumen, de Sarach Seené, vous aiguisera vos sens dans un film tourné en Super-8 sur une adolescente atteinte d’albinisme oculo-cutané ;

  • Vendredi 8 mai 2020 : Je ne suis pas ce que tu vois, documentaire de Hippolyte Vendra, qui vous présentera l’artiste 2Fik qui combat les préjugés et les stéréotypes ;

  • Samedi 9 mai 2020 : Canicule, de Fanny Perreault, qui vous ouvrira une porte sur l’adolescence et ses désirs naissants.

Un Prix spécial du Festival sera également remis au film choisi par un jury composé de 3 membres de l’équipe. Le film primé recevra une bourse de 10 000$CAN en location d’équipement chez SPIRA, coopérative de distribution québécoise.

Afin de laisser la possibilité au plus grand nombre de découvrir, les films seront accessible sur 3 pages Facebook ainsi que le site Mon cinéma québécois en France qui sera lancé également le lundi 4 mai.

 

MON CINÉMA QUÉBECOIS EN FRANCE

L’édition avortée du festival ne nous a pas permis non plus de vous dévoiler notre nouveau projet que nous vous avions présenté l’année dernière : Mon cinéma québécois en France. Le lancement officiel est en vue : lundi 4 mai 2020 !

Nouveau portail web de diffusion et de promotion du cinéma québécois, Mon cinéma québécois en France oeuvre pour la découvrabilité du cinéma québécois sur le territoire français.

Un catalogue en ligne de près de 200 longs-métrages est désormais accessible et chaque fiche indique la disponibilité des films : festival, cinéma, Vàd/svàd… et même DVD avec une boutique en ligne comprenant de nombreuses raretés. Le site s’adresse autant au grand public qui souhaite s’informer sur le cinéma québécois qu’aux professionnels cherchant à programmer un film.

Mon cinéma québécois en France n’a d’autre but que de d’offrir une place plus importante au cinéma québécois en France et peut compter sur son réseau déjà très actif pour communiquer : la page Facebook, gérée en partenariat avec l’agence Luckytime, dénombre déjà plus de 7000 abonnés !

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / court métrage / Festival / Web