fbpx

Hommages et rétrospectives au Festival du nouveau cinéma

Hommages et rétrospectives à la 44e édition du Festival du nouveau cinéma

 

 

 

Robert Frank
Né à Zurich en 1924, mais basé en Amérique du Nord depuis les années 1950, Robert Frank est un photographe phare du 20e siècle, auteur notamment du livre-photo The Americans, qui a déchiffré la contre-culture avant qu’on la nomme ainsi. Proche de figures artistiques comme Joe Strummer, Jack Kerouac, Ornette Coleman, Tom Waits, William S. Burroughs, ou encore Mick Jagger, c’est avec son ami Gilles Groulx, qu’il préparait Mabou, un film inédit et inachevé dont des extraits seront présentés pour la première fois. Ce cycle hommage, présenté par la Cinémathèque québécoise en collaboration avec le FNC, programme la plupart des films du cinéaste. Laura Israel, la monteuse, amie et grande collaboratrice de Robert Frank, viendra présenter des extraits de son film Don’t blink – Robert Frank. Entrée libre.
Robert Frank sera par ailleurs le récipiendaire de la Louve d’Honneur 2015 (Prix d’excellence pour l’ensemble de son œuvre).

Manoel De Oliviera
Le doyen du cinéma international s’est éteint le 2 avril dernier, à l’âge vénérable de 106 ans. Né à Porto, d’une famille modeste, Manoel de Oliveira laisse à la postérité une filmographie titanesque qui comprend pas moins d’une cinquantaine de titres, dont plus d’une trentaine de longs métrages. Pour lui rendre hommage, le festival présente le dernier long métrage du cinéaste, La visite ou mémoires et confessions.

Rabah Ameur-Zaïmeche
Cinéaste autodidacte, Rabah Ameur-Zaïmeche est né en Algérie, mais a grandi en France. Son cinéma relate et exprime avec justesse la vie entre deux rives, le plaisir des retrouvailles, l’enracinement en France malgré les politiques discriminatoires. Ses films se situent aussi tous à la charnière de son souci politique et de son désir de cinéma. Cette rétrospective réserve enfin un bonheur particulier: celui de voir Rabah Ameur-Zaïmeche, acteur dans chacun de ses films, construire un autoportrait inachevé : figure du banni dans Wesh Wesh…, transfuge dans Bled number one, maître d’œuvre dans Dernier Maquis, héraut contrebandier dans Les chants de Mandrin, compagnon dévoué dans Histoire de Judas.

Barry Navidi
Né au début des années 1960 à Téhéran, Barham (Barry) Navidi amorce sa carrière de producteur au cours des années 1980 après des études à la convoitée London International Film School. C’est lors de sa participation à l’adaptation cinématographique de la pièce de Shakespeare Le marchand de Venise (2004) que Barry Navidi se lie d’amitié avec le comédien Al Pacino. Il produit d’ailleurs les deux derniers longs métrages du célèbre acteur américain, Wilde Salomé et Salomé, qui sont présentés au festival cette année. Habitué à travailler avec les stars les plus convoitées (Marlon Brando, Michael Caine, Sean Connery, Anthony Hopkins) et jouissant d’une réputation enviable auprès des grands studios hollywoodiens tels que Universal et Warner Bros, le festival lui rend hommage avec les projections de Bally Brando (documentaire sur le tournage inachevé du film légendaire Divine Rapture), The merchant of Venice, Wilde Salomé et Salomé.

Omar Sharif
Personnification du célèbre médecin russe dans Le Docteur Jivago, qui lui permettra de mettre la main sur le Golden Globe du meilleur acteur en 1966, Omar Sharif aura été un formidable ambassadeur du septième art jusqu’à son dernier souffle, et, sans contredit, le roi du cinéma égyptien. Pour lui rendre hommage, le festival présentera Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, adaptation de la nouvelle d’Éric-Emmanuel Schmitt, pour laquelle Omar Sharif a reçu le César du meilleur acteur en 2004.

Les mystères de Pyongyang: l’autre cinéma coréen
De toute évidence, nous ne savons pas grand-chose du cinéma nord-coréen. Le festival propose quatre classiques majeurs du cinéma nord-coréen appartenant à la grande histoire esthétique du réalisme socialiste. A Bellflower, A Schoolgirl’s Diary, The Flower Girl, The Tales of Chun Hyang, quatre mélodrames extrêmes d’une toute autre culture asiatique qui seront l’occasion privilégiée d’en apprendre davantage sur le pays par le biais d’une bien étrange cinématographie.

Architecture du cinéma croate
L’architecture et le cinéma en disent beaucoup sur une société, il n’est donc pas étonnant que certains des meilleurs films croates se servent de l’architecture bien plus que comme un simple arrière-plan à leurs histoires. De l’optimisme qui a nourri la reconstruction de la société à la suite de la Deuxième Guerre mondiale, en passant par les angoisses qui ont envahi la décennie post-moderne des années 1980, le programme Architecture du cinéma croate propose Martin in the clouds, My apartment, The third key, Kasinska Street 6, The tiniest, On shaky ground, Thresholds, Teeth.

40e anniversaire du Winnipeg Film Group
Cette année, le Winnipeg Film Group fête son 40e anniversaire. Pour le célébrer, Solomon Nagler a été chargé de préparer une anthologie en deux programmes qui réunit les œuvres des quatre dernières décennies. Ces projections non exhaustives sont organisées selon deux thématiques: des portraits expérimentaux où l’auto-mythification et la forme postmoderne.

Les P’tits Loups présenté par la Régie du cinéma
C’est une version augmentée des P’tits Loups qui est présentée cette année avec, pour la toute première fois, une immense kermesse gratuite aux couleurs du FNC.
Un long métrage bulgare en première mondiale, Lilly and the magic pearl de Anri Koulev;

Les Moomins, adorés dans le monde entier, qui feront une apparition au FNC avec le long métrage Les Moomins sur la riviera de Hanna Hemila et Xavier Picard, film d’animation produit pour célébrer le centenaire de l’auteure finnoise Tove Jansson, qui les a fait vivre dans des livres pour enfants entre 1945 et 1993;

Des courts métrages pour découvrir l’Afrique (proposés en collaboration avec Vues d’Afrique), des films d’animation sélectionnés par le réputé Animafest de Zagreb, sans oublier les ateliers interactifs proposés par l’ONF; il y a de tout pour plaire aux petits comme aux grands cette année.

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Événements / Festival