fbpx

La 23e édition du Festival Fantasia dévoile sa programmation !

20 ans après The Ring, Hideo Nakata est de retour à Fantasia avec SADAKO

Présenté en ouverture de la 23e édition du Festival Fantasia. Du 11 juillet au 1er août.

Le Festival International de Films Fantasia annonce que le long-métrage SADAKO de Hideo Nakata ouvrira, en première nord-américaine, sa 23e édition le 11 juillet prochain à Montréal. Campé dans l’univers du film culte The Ring, le long-métrage marque les 20 ans de la présentation du premier titre de la franchise en première nord-américaine à Fantasia.

 

Mayu est conseillère psychologique dans un hôpital. Actuellement, elle s’occupe d’une jeune fille souffrant d’une amnésique totale. Mais de mystérieux événements ont lieu autour de Mayu. Pendant ce temps, Kazuma, le petit frère de Mayu, souhaite avoir plus de vues sur sa chaîne YouTube et pour cela, il s’introduit sur le site d’un incendie ayant coûté la vie à 5 personnes.

13e film campé dans l’univers de The Ring, ce nouveau volet met en vedette Elaiza Ikeda (L’Île aux chiens), Takashi Tsukamoto (Battle Royale), Hiroya Shimizu (The World of Kanako), Himeka Himejima et Renn Kiriyama.

 

Des primeurs attendues

Le Festival permettra en outre à son public de voir de nombreux titres en primeur à commencer par le très attendu DREAMLAND de Bruce Macdonald, présenté en première nord-américaine et dont la sortie est prévue au mois d’août. Tourné à Montréal, le film met en vedette Juliette Lewis, Stephen McHattie et Henry Rollins dans une comédie noire sur fond de musique Jazz et de guerres des gangs; BLISS de Joe Begos, présenté au festival Tribeca cette année, le long-métrage sur fond de mythe vampirique explore le côté obscur de la création avec une caméra 16mm au style brut et visuellement fort. Les festivaliers pourront aussi découvrir VIVARIUM de l’irlandais Lorcan Finnegan présenté à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes cette année et mettant en vedette Jesse Eisenberg (The Hummingbird Project) et Imogen Poots (Green Room). Les deux acteurs partageront aussi l’affiche d’un autre titre présenté au Festival, THE ART OF SELF DEFENSE présenté à South by Southwest cet hiver : un récit troublant sur les dangers que représente la masculinité toxique, dans lequel un Jesse Eisenberg inoffensif décide de suivre des cours de karaté après s’être fait agresser.

Coup d’œil sur les titres français

Plusieurs titres français seront à surveiller lors de cette 23e édition. Le public pourra ainsi voir en primeur au Festival notamment : le long-métrage d’Arielle Dombasle en première nord-américaine, l’ahurissant ALIEN CRYSTAL PALACE, vibrant hommage hypnotique aux films de giallo italiens, mettant en vedette l’icône de la Nouvelle Vague Jean-Pierre Léaud et Asia Argento; également le premier long-métrage de Caroline Poggi et Jonathan Vinel, JESSICA FOREVER, fable dystopique présentée à la Berlinale plus tôt cette année avec Aomi Muyock (Love). Enfin mentionnons également, LES PARTICULES, de Blaise Harrison présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes où il a été nommé pour la Caméra d’Or. Ce premier long-métrage inquiétant nous transporte à la frontière Franco-Suisse où de jeunes adolescents voient leur monde changer peu à peu quand un des accélérateurs de particules les plus puissants au monde, installé 100 mètres sous leurs pieds, entre en action causant des perturbations irréversibles.

La nouvelle vague féminine du cinéma asiatique à l’honneur

Le cinéma asiatique offrira une vitrine de choix à ses réalisatrices cette année. Les festivaliers pourront notamment découvrir : 21ST CENTURY GIRL de la japonaise U-Ki Yamamoto qui rassemble 14 cinéastes émergentes autour d’une idée toute simple : donner aux jeunes Japonaises devenant adultes au 21e siècle un espace pour « visualiser leur vision du monde et de la société »; le premier long-métrage de la coréenne Yi Ok-seop, MAGGIE, présenté en première mondiale au Festival de Busan en 2018 et à Rotterdam en 2019; ou encore ODE TO NOTHING de la philippine Dwein Ruedas Baltazar qui proposera un aperçu d’un cinéma national encore timide mais en plein essor à travers le circuit des festivals.

La section Genre du Pays de retour à la Cinémathèque Québécoise

Comme à son habitude, la section Genre du pays saura en surprendre plusieurs par la présentation de quelques joyaux méconnus du cinéma québécois. Cette année plusieurs titres seront à l’honneur, soit : PORTION D’ETERNITÉ (1989) de Robert Favreau, LE SPHINX (1995) de Louis Saia et MON ŒIL (1966) de Jean-Pierre Lefebvre. Précisons aussi que, après Yves Simoneau en 2018, le prix Denis-Héroux – créé en 2016 en collaboration avec Éléphant pour souligner une contribution exceptionnelle au développement du cinéma de genre et du cinéma indépendant québécois – sera cette année remis au réalisateur Roger Cantin dont Fantasia présente deux films : L’ASSASSIN JOUAIT DU TROMBONE (1989) et la suite du même réalisateur, LA VENGEANCE DE LA FEMME EN NOIR (1991), ce dernier dans une version Director’s cut, une pratique rare au Québec. Notons également que le Festival diffusera L’INQUIÉTANTE ABSENCE, documentaire qui dresse l’état du cinéma de genre dans la province, réalisé par Félix Brassard et Amir Belkaim. Mathieu R. Grenier est le producteur du film avec sa boîte de production MRGenre Productions.

Fantasia Rétro : une nouvelle section consacrée aux classiques du cinéma de genre

Soulignons également que Fantasia est fière d’accueillir une nouvelle section au sein de sa programmation cette année, dédiée aux grands classiques du cinéma de genre présentés en copie restaurées 2K et 4K. Parmi les titres présentés notons : DECODER (1984) de l’allemand Muscha, DRACULA VS. FRANKENSTEIN (1971) de Al Adamson, THE LIVING DEAD AT MANCHESTER MORGUE (1974) de l’espagnol Jorge Grau, SATAN’S SLAVE (1982) de Sisworo Gautama Putra, le Hongrois SON OF THE WHITE MARE (1981) et THE LEGEND OF THE STARDUST BROTHERS (1981) du japonais Makoto Tezuka.

À ces titres s’ajouteront des présentations spéciales en 16 et 35mm dont THE BOXER’S OMEN (1983) de Kuei Chih-Hung; également, en collaboration avec The Montreal Film Society, LOOK WHAT’S HAPPENED TO ROSEMARY’S BABY présenté par Stephen McHattie. Par ailleurs, la section Action ! du Festival présentera une copie rare et en 35mm de FULL CONTACT du hong-kongais Ringo Lam (1992) ainsi que la restauration par StudioCanal du premier volet de la franchise Rambo de Ted Kotcheff, FIRST BLOOD (1982).

Rappelons par ailleurs qu’il y a quelques semaines, le Festival dévoilait une première vague de titres dont les premières mondiales de AQUASLASH du cinéaste québécois Renaud Gauthier et de KILLERMAN de Malik Bader mettant en vedette Liam Hemsworth (Hunger Games). Et le 13 juillet, la présentation du film culte de Brian De Palma PHANTOM OF THE PARADISE qui aura droit à une projection évènement dans le cadre du 45ème anniversaire du film en présence de l’acteur multi-primé aux Grammy Awards et aux Golden Globes, Paul Williams et de son producteur, Edward R. Pressman qui se verra remettre un prix de carrière honorifique.

Le festival international de films FANTASIA sera de retour à l’Université Concordia, à la Cinémathèque québécoise, au Musée McCord et au Cinéma du Musée du 11 juillet au 1er août 2019 pour célébrer sa 23e édition. Le Marché Frontières se tiendra, quant à lui, du 18 au 21 juillet.

La programmation complète ainsi que le nouveau site web de la 23e édition seront dévoilés en ligne sur à l’adresse suivante : https://fantasiafestival.com/fr/

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Festival