fbpx

La Salle UXdoc de retour aux RIDM

La Salle UXdoc de retour aux 18es Rencontres internationales du documentaire de Montréal

 

 

 Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) sont heureuses d’annoncer le retour de la salle UXdoc lors de leur 18e édition qui se tiendra du 12 au 22 novembre. La salle UXdoc, aménagée dans la salle Norman McLaren de la Cinémathèque québécoise, est consacrée à un éventail de projets qui proposent des expériences singulières soulignant la présence accrue du virtuel dans nos vies.

La salle UXdoc abrite les œuvres de la section UXdoc ainsi que le volet webdocumentaire du programme Jeunes publics des RIDM. Déjà dans sa quatrième année, et présentée pour la deuxième fois dans la salle qui lui est consacrée, UXdoc revient en force avec une cohorte de projets interactifs, installations et œuvres de réalité virtuelle faisant la part belle aux nouvelles écritures du documentaire. Cette année, la programmation UXdoc signée par Patricia Bergeron fait vivre au visiteur diverses expériences interactives, de la reproduction d’un séjour dans un « love hotel » au portrait intimiste de réfugiés syriens, en passant par une enquête sur le minage de données personnelles.

Les festivaliers auront la chance de découvrir Do Not Track, série documentaire interactive et personnalisée, fruit d’une collaboration internationale sous la direction du cinéaste militant du web Brett Gaylor (Rip! A Remix Manifesto). Parsemée d’interventions édifiantes d’experts en cybersécurité, Do Not Track s’attaque en sept épisodes à la question de la vie privée à l’ère numérique.

L’année 2014 a marqué le début du centenaire de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, il ne reste plus aucun survivant de ce conflit ayant coûté la vie à près de 19 millions d’individus. Présenté en première mondiale et inspiré par la découverte d’un album photographique dans les Laurentides, Le photographe inconnu ramène cet événement au premier plan de notre mémoire collective, à travers un voyage onirique en 3D dans les parcelles de souvenirs d’un photographe de guerre.

À ses côtés, l’installation vidéo En attendant Bárðarbunga de l’artiste multidisciplinaire François Quévillon explore les phénomènes observables avant l’éruption du volcan islandais. L’enchaînement des vidéos varie selon un système de probabilités lié à l’activité de l’ordinateur qui les diffuse, soulignant avec lyrisme l’instabilité de l’environnement.

Universe Within, dernier chapitre de la série multiplateforme Highrise, sera également présenté dans la section UXdoc. Highrise est une série instiguée en 2009 par Katerina Cizek et déclinée depuis en une vingtaine de projets multiplateformes (incluant A Short History of the Highrise, RIDM 2013). Par le biais de trois guides holographiques en 3D, le dernier chapitre Universe Within nous invite à découvrir l’univers secret de résidents de tours d’habitation à travers le monde , leur appropriation du web et son impact sur leur relation avec le monde extérieur.

Né d’une union entre Al Jazeera et l’agence interactive montréalaise Kngfu, Life on Hold donne quant à lui un visage humain à la pire crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Le projet laisse la parole à dix de ces réfugiés syriens sans nom, réservant à chacun un profil évoquant un scrapbook interactif. Au-delà des vidéos et photos documentant leurs histoires respectives, les internautes sont aussi invités à publier des mots d’encouragement, telles des étoiles porteuses d’espoir.

Le projet web Love Hotel vise à reproduire l’expérience d’une escapade en tandem dans l’une de ces célèbres institutions japonaises. Le projet web offre le choix de trois chambres, chacune proposant une expérience érotique différente.

Enfin, le projet de réalité virtuelle Polar Sea, tout premier documentaire filmé à 360°, explore le Passage du Nord-Ouest de l’Arctique canadien. Décliné également en une série télé, une application mobile et un carnet de voyage web, cet imposant projet multiplateforme multiplie les perspectives sur les transformations environnementales et culturelles découlant du réchauffement climatique.

Depuis 2012, les RIDM réalisent un travail de sensibilisation au documentaire auprès du public scolaire. Plusieurs centaines de jeunes ont pu profiter de projections de documentaires québécois dans leurs écoles, en présence des réalisateurs, et participer à deux ateliers de création de webdocumentaire : Sans cell, trop cruel (sanscelltropcruel.ca) et Intersections (intersections-mtlnord.com). Il sera également possible de les visionner dans la salle UXdoc.

L’ensemble de ces installations, œuvres de réalité virtuelle et webdocumentaires seront à découvrir dans la salle UXdoc tout au long du festival.

La salle UXdoc est présentée par le Fonds des médias du Canada, avec le soutien de la SODEC, de Téléfilm Canada et de l’UQAM.

Seul festival au Québec entièrement dédié au documentaire, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) offrent au public le meilleur du cinéma du réel en rassemblant les grands auteurs et les nouveaux talents à découvrir.

La 18e édition des RIDM se tiendra à Montréal du 12 au 22 novembre 2015.
Informations : http://www.ridm.qc.ca / info@ridm.qc.ca

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Festival / medias numériques / Web