fbpx

LA SODEC AU 68e FESTIVAL DE CANNES

PRÉSENCE FLORISSANTE POUR LE QUÉBEC À CANNES

– Cette année encore, l’importante présence de cinéastes, producteurs, acteurs, acheteurs et distributeurs québécois à Cannes témoigne de l’effervescence de l’industrie d’ici et de l’intérêt toujours grandissant que lui porte le marché étranger. En plus des films en sélection chaudement accueillis et des ventes de productions québécoises conclues avec différents pays, les professionnels du Québec ont eu droit à de nombreux échanges concluants au pavillon Espace Québec de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), situé au cœur du Marché du Film.

Talents québécois mis en lumière
Les deux films sélectionnés à la Quinzaine des Réalisateurs, Bleu Tonnerre, court métrage de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy (production Voyelles Films – Menaïc Raoul et Gabrielle Tougas-Fréchette), et le long métrage Fatima de Philippe Faucon, coproduction France / Québec (Istiqlal Films / Possibles Média – Serge Noël), ont fait l’objet d’un accueil chaleureux lors de leur projection. Fatima a reçu plusieurs minutes d’ovation, phénomène également vécu par Denis Villeneuve, qui était en lice pour la Palme d’or avec Sicario. Les Ordres (1974) du regretté Michel Brault (1928 – 2013), film restauré et numérisé grâce à Éléphant, mémoire du cinéma québécois, a été présenté dans le programme Cannes Classics. À cela s’ajoute la prestigieuse présence de Xavier Dolan, en tant que membre du Jury.

« Je tiens à féliciter toutes les équipes des films en compétition qui font que le Québec rayonne sur la scène internationale. J’en profite aussi pour saluer Xavier Dolan, qui, depuis que son film Mommy a remporté le Prix du Jury l’an dernier, inspire toute une nouvelle génération de créateurs. Il nous fait honneur cette fois-ci en étant le premier Québécois à occuper la prestigieuse fonction de membre du jury à ce Festival. Enfin, j’aimerais offrir mes plus sincères remerciements à la SODEC, pour les nombreux efforts qu’elle déploie pour faciliter les relations et les échanges entre les professionnels présents à Cannes, favorisant ainsi l’émergence d’occasions de coproduction », a mentionné la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Hélène David.

Monique Simard, présidente et chef de la direction de la SODEC, se réjouit de l’énergie qui se dégage de l’industrie du cinéma québécois, de ses entreprises et ses créateurs. « Une expérience comme celle du Marché du Film et du Festival de Cannes démontre que les productions québécoises demeurent d’un grand intérêt pour les marchés étrangers. Nous avons l’avantage de compter sur des films porteurs, soutenus par des gens qui y croient, disponibles, talentueux, brillants. Ajoutez à cela une relève douée, impliquée, qui sait se diversifier. Le cinéma québécois sait se positionner favorablement, et la SODEC est heureuse de participer à ce rayonnement », affirme Monique Simard.

Mission accomplie pour SODEC_LAB_IMMERSION_CANNES 2015
Pour une deuxième édition à Cannes, la SODEC a accompagné cinq producteurs québécois de la relève ayant fait leur preuve en court métrage dans leur première présence au Marché du Film de Cannes. Laurent Allaire – Chasseurs Films inc., Mila Aung-Thwin – EyeSteelFilm, Patricia Bergeron – Productions Leitmotiv, Maxime Bernard – Films 53/12 et Hany Ouichou – Art & Essai étaient épaulés par Félize Frappier, productrice et distributrice chez Max Films Médias. « Le SODEC_LAB m’a offert l’opportunité de participer au Producers Workshop au Marché du Film, où j’ai suivi des ateliers pertinents pour la suite de mon parcours professionnel, la coproduction internationale. De plus, j’ai fait des rencontres importantes pour mes projets futurs. J’étais à la bonne place au bon moment » confirme Patricia Bergeron.

Ventes et ententes conclues
Le Marché du Film de Cannes a été le théâtre d’ententes importantes pour l’industrie du cinéma québécois. Alors qu’il n’est pas encore tourné, le prochain film de Xavier Dolan, Juste la fin du monde, a fait l’objet de ventes entre autres au Japon, en Italie et au Royaume-Uni. Le long métrage de François Péloquin Le bruit des arbres a pour sa part été vendu en France à Alpha Violet, alors que le documentaire The Theater of Life de Peter Svatek a déjà conclu des préventes dans plusieurs pays.

Succès pour les rencontres de coproduction
Les rencontres de coproduction organisées par la SODEC et ses partenaires ont été un succès, témoignant du vif intérêt entre producteurs québécois et étrangers. Le petit déjeuner de la coproduction francophone a réuni une centaine de producteurs, alors qu’une rencontre de coproduction entre Brésiliens et Québécois, et une autre avec des producteurs de la Bavière, ont été des plus concluantes. Le petit déjeuner Spotlight Canada / Québec tenu dans le cadre du Producers Network a offert une série de rencontres conçues pour stimuler la coproduction internationale, et y a mis en valeur les producteurs québécois suivants : Marie-Claude Beauchamp – CarpeDiem Film & TV, Nicolas Comeau – 1976 Productions, Pierre Even – Item 7, Anne-Marie Gélinas – EMAfilms et Ziad Touma – Couzin Films.

Avec son pavillon Espace Québec installé au cœur du Festival et du Marché du Film de Cannes, la SODEC proposait des activités pour favoriser les rencontres, les échanges, les découvertes et les occasions de coproduction pour tous les professionnels présents, ainsi qu’un programme exclusivement consacré aux cinéastes émergents. Rappelons que la SODEC a pour mandat de promouvoir et de soutenir le développement des entreprises culturelles au Québec et à l’étranger dans les secteurs du cinéma et de la production télévisuelle, du livre, des métiers d’art ainsi que de la musique et des variétés.

Pour plus d’information, consultez http://www.sodec.gouv.qc.ca

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Festival