fbpx

Le volet compétitif aux Sommets du cinéma d’animation du 3 au 8 décembre 2019 à la Cinémathèque québécoise

Six résidents du programme de mentorat en cinéma d’animation et le Passeport des Sommets en prévente à seulement 45$ (pour une période limitée)

Chaque année, l’équipe des Sommets du cinéma d’animation s’affaire à réunir les meilleurs courts métrages pour présenter « la crème de la crème » du cinéma d’animation.  Cette 18e édition ne fait pas exception! En effet, plus de 100 courts métrages d’animation seront diffusés à la Cinémathèque québécoise à travers neufs programmes de compétition. Enfin pour la quatrième année consécutive, la Cinémathèque québécoise accueille six résidents pour un mentorat d’un peu plus d’un mois. L’expérience a démontré le succès de ce programme, avec déjà trois films de terminés pour d’anciens résidents et d’autres en cours d’achèvement.

LES COMPÉTITIONS INTERNATIONALE, ÉTUDIANTE ET DES TRÈS COURTS

Du 3 au 8 décembre 2019, les Sommets du cinéma d’animation offriront le meilleur du cinéma d’animation de partout dans le monde : de la République tchèque à l’Iran en passant par l’Australie et la Corée.

Afin d’accueillir davantage d’excellents films, un quatrième programme de Compétition internationale a été ajouté. Ainsi le directeur artistique Marco de Blois se réjouit que les soumissions de qualité soient aussi importantes, permettant au public de voir de véritables réussites du cinéma d’animation. Parmi les courts métrages attendus, il mentionne le très beau et touchant Oncle Thomas, La Compatibilité des jours de la Portugaise Regina Pessoa, une coproduction Portugal-France-Québec qui prouve que la réalisatrice est une grande cinéaste. Il ajoute « Nous avons aussi le plaisir d’accueillir des films remarquables de pays où l’animation est en émergence : l’Ukraine avec le corrosif et politique Kohannia de Mykyta Lyskov, la Turquie avec une ambitieuse science-fiction en 3D, Avarya de Gokalp Gônen, et la Colombie, avec une œuvre militante, féministe, lesbienne et érotique, La Mujer Imaginaria de Laura Benavides. » On retrouvera aussi trois courts métrages de Québécois : Le Cortège de Pascal Blanchet et Rodolphe Saint-Gelais ; Le Mal du siècle de Catherine Lepage, ainsi que Organic de Steven Woloshen.

Le jury de cette section sera composé de : 

  • Rupert Bottenberg – Québec ; Artiste-Écrivain-Rédacteur
  • Eva Cvijanovic – Québec ; Réalisatrice
  • Dahee Jeong – Corée ; Réalisatrice dont le court-métrage Mouvements (2019), présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes sera diffusé aux Sommets
  • Xavier Kawa-Topor – France ; Historien-Critique-Fondateur des résidences de Fontevraud
  • Charles-André Vincelette – Québec ; Musicien, alias 20some des Dead Obies

Tous les détails de la Compétition internationale ici

Les talents de demain – thème des Sommets à travers toute sa programmation – seront à l’honneur dans le programme de Compétition étudiante internationale. Celui-ci comporte 29 courts métrages d’étudiants d‘écoles et universités, telles que l’UQAM, La Poudrière (France), Polish National Film School de Lódz et Supinfocom Rubika (France). Il est à noter la vitalité de la production à l’Université Concordia comme l’indiquent la sélection de J’ai hiberné toute l’année d’Adèle Vendette et Post de Lukas Conway

Les membres du jury de cette section, entièrement formé d’étudiants, sont : Étienne Deniger (UQAM), Mélissa Rousseau (Université Concordia) et Anne Côté Xiulan (Université de Montréal)

Tous les détails de la Compétition étudiante internationale ici

Enfin en ce qui concerne la Compétition internationale de films TRÈS courts, elle revient cette année avec des animations d’une durée de 39 secondes à 2 minutes 30. Événement déjanté de la programmation des Sommets, la formule de cet événement bien particulier va être dévoilée prochainement. 

Tous les détails de la Compétition internationale de films très courts ici

La Compétition canadienne comprend tous les films canadiens non étudiants diffusés dans le cadre des Sommets.  Selon Marco de Blois, il faudra porter attention à Giant Bear de Neil Christopher et Daniel Gies, puissant récit de chasse inuit coproduit par Taqqut Productions, une société établie à Iqaluit, et le studio montréalais E.D. Films, de même que le puissant et inoubliable Physique de la tristesse de Theodore Ushev. 

LA RÉSIDENCE EN CINÉMA D’ANIMATION

Du 11 novembre au 18 décembre, la Cinémathèque québécoise organisera une nouvelle fois sa résidence en cinéma d’animation qui regroupe chaque année six jeunes artistes d’ici et d’ailleurs.

Ainsi les résidents pourront développer leur projet à travers une relation étroite des artistes avec les expertises présentes à la CQ, avec les collections (la Cinémathèque possède l’une des plus belles et des plus vastes collections d’animation au monde) et avec l’ensemble du milieu montréalais, incluant le public de la CQ. Chaque artiste est associé à un mentor, choisi parmi les cinéastes d’animation montréalais professionnels, qui a la responsabilité de l’encadrer et d’alimenter son inspiration. Celui-ci est mentionné entre parenthèses. 

  • De Belgique : Lora D’Addazio (mentor : Éric Falardeau)
  • De Suisse : Élodie Dermange (Sylvain Charbonneau)
  • Du Québec : Bogdan Anifrani (Jean-Philippe Fauteux) et Meky Ottawa (Elise Simard)
  • De France : Sofia El Khyari (Thomas Corriveau) et Boris Labbé (Martin Bureau)

Depuis la création de cette résidence, trois films ont déjà été terminés : Étreintes de Justine Vuylsteker, Aérobie de Bastien Dupriez, et Mouvements de Dahee Jeong (membre du jury de la Compétition international cette année). Et plusieurs autres projets sont en cours de production. Ce programme est rendu possible grâce à la collaboration avec le Consulat général de France à Québec, le Consulat général de Suisse à Montréal, Swiss Films, le Bureau International Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’Office national du film du Canada et avec le soutien des mécènes Jean-Philippe Fauteux et Marthe Cousineau.

Plus d’informations sur les résidents cliquez ici

Pour un temps limité, les passeports sont disponibles en prévente à seulement 45$. Le public est invité à se procurer rapidement le passeport en personne à la billetterie de la Cinémathèque, avant qu’il n’augmente à 60$.

REMERCIEMENTS

Les Sommets du cinéma d’animation tiennent à remercier les partenaires suivants pour leur soutien: le Ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des Arts de Montréal, Téléfilm Canada, le Bureau des festivals de la Ville de Montréal, la Cinémathèque québécoise, la Caisse de la culture, l’Office national du film du Canada, Corus Media, L’École NAD, Le Devoir, la Fabrique culturelle de Télé-Québec, Publicité sauvage, le LOJIQ, l’Office franco-québécois pour la jeunesse, le Centre Culturel Coréen, Unifrance, Médiafilm, Cartoon Brew, brasserie Boswell, Panorama Cinéma, le Festival Stop Motion Montréal, le Festival de cinéma de la Ville de Québec, le Cinéma Moderne, l’Alliance Québec Animation, Wikimedia Canada, Zone Festival et l’Hôtel Zéro 1.

Bande-annonce : 

À propos des Sommets du cinéma d’animation

Les Sommets du cinéma d’animation sont un festival international consacré à l’animation sous toutes ses formes, du patrimoine aux nouveaux médias en passant par la production actuelle. Pendant six jours, Montréal vibre au rythme de l’animation ! Uniques au Québec, les Sommets célèbrent un art qui a historiquement fait connaitre le Québec et le Canada dans le monde entier. 

À propos de la Cinémathèque québécoise

La Cinémathèque québécoise est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est d’acquérir, documenter et sauvegarder le patrimoine cinématographique, télévisuel et audiovisuel québécois ainsi que le cinéma d’animation international, collectionner des œuvres significatives du cinéma canadien et mondial, pour en assurer la mise en valeur à des fins culturelles et éducatives. 

www.sommetsanimation.com

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / animation / Cinéma / court métrage