fbpx

L’ONF accueille 6 animateurs émergents à Hothouse

L’ONF dévoile les noms des participants à la 11e édition du programme Hothouse destiné aux animateurs émergents

 

Pour la première fois, les animateurs de Hothouse pourront travailler avec le Studio d’animation de l’ONF par l’entremise de leur centre de production de l’ONF le plus proche

L’Office national du film du Canada (ONF) a dévoilé les noms des six participants à la 11e édition de son programme Hothouse destiné aux animateurs canadiens de la relève, un stage rémunéré de 12 semaines offrant la possibilité de travailler avec le Studio d’animation, programme anglais, primé aux Oscars de l’ONF.

Pour la première fois, les participants à Hothouse pourront travailler à distance avec le Studio d’animation de Montréal par l’entremise du centre de production de l’ONF le plus proche. Cette année, les talents émergents nous viennent véritablement de partout au pays : Curtis Horsburgh, de Victoria, Rhayne Vermette, de Winnipeg, Catherine Dubeau et Pascaline Lefebvre, de Montréal, Lorna Kirk, de Halifax, et Duncan Major, de St. John’s.

Le cinéaste qui agit à titre de mentor de Hothouse 11 est Malcolm Sutherland, un réalisateur, animateur et concepteur installé à Montréal, qui travaille dans les domaines du cinéma, de la télévision, des publicités Web et des vidéoclips. Originaire de Calgary, il a participé au tout premier Hothouse et il est le premier ancien participant à revenir à titre de mentor. Le thème est Found Sound 2.0 (Sons dénichés 2.0) une reprise du thème à succès de l’an dernier dans lequel les producteurs sondaient le Web à la recherche de clips audio fascinants, et insolites, qui servaient de tremplin pour stimuler la créativité des participants.

 Hothouse 11 – Les producteurs

Hothouse 11 est produit par Maral Mohammadian pour le Studio d’animation de l’ONF. Jon Montes est le producteur délégué. Teri Snelgrove (productrice déléguée, Studio de la Colombie-Britannique et du Yukon, Vancouver), Alicia Smith (productrice, Studio du Nord-Ouest, Winnipeg), Paul McNeill (producteur, Studio de l’Atlantique, Halifax) et Kelly Davis (productrice déléguée, Studio de l’Atlantique, St. John’s) travailleront avec les participants dans leur territoire respectif.

À l’instar de Malcolm Sutherland, certains des animateurs les plus applaudis du Canada ont fait leurs débuts dans le cadre du programme Hothouse, y compris Patrick Doyon, nommé pour un Oscar pour son court métrage d’animation Sunday/Dimanche, et Howie Shia, dont le court métrage Flutter, produit par l’ONF, a reçu le grand prix des entrées libres aux récompenses du dessin animé à Tokyo (Tokyo Anime Awards). Au total, 64 films ont été produits jusqu’à maintenant dans le cadre de Hothouse. On peut les visionner et se renseigner sur les participants des programmes antérieurs sur le site Web de Hothouse.

 

Hothouse 11 – Biographies des participants

Catherine Dubeau (Montréal)
Catherine a été séduite par l’animation à la minute où elle a vu ses dessins prendre vie pour la première fois. L’animation n’était pas réussie, et le dessin, pas particulièrement beau, mais le moment lui a semblé magique. Ayant nourri sa passion pendant trois ans à la Mel Hoppenheim School of Cinema, Catherine est constamment à l’affût de façons nouvelles d’explorer l’étrange et merveilleux monde du cinéma d’animation et de développer son talent.

Curtis Horsburgh (Victoria)
Calgarien d’origine maintenant établi à Victoria, l’animateur Curtis Horsburgh favorise les techniques mixtes. Ses œuvres expérimentales combinent médias traditionnels et médias numériques, incluant notamment l’encre à marbrer, la peinture en aérosol, la sculpture, la 2D et l’animation image par image. On peut admirer son style brut et ses griffonnages absurdes sur son blogue d’images en continu www.skrowl.com.

Lorna Kirk (Halifax)
Lorna Kirk baigne dans les milieux du cinéma et de la télévision depuis qu’elle a fait sa maîtrise en cinéma à l’Université de Manchester, en 1999. Son film primé A Little Bit of Freedom, projeté au 53e Festival du film de Cannes dans le programme Kodak pour cinéastes émergents, a été présenté dans des festivals un peu partout dans le monde. Elle a réalisé des documentaires et des séries télévisées pour enfants pour la CBC et, dernièrement, elle a commencé à introduire l’animation dans ses courts métrages. Elle s’applique continuellement à trouver de nouvelles manières de donner vie aux histoires.

Pascaline Lefebvre (Montréal)
Née à Edmonton, Pascaline Lefebvre vit maintenant à Montréal, où elle a obtenu son baccalauréat en design graphique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle travaille comme bédéiste et illustratrice pigiste pour divers clients, dont le quotidien La Presse, de Montréal. Pascaline a récemment terminé un programme de résidence De Liceiras 18, à Porto, au Portugal.

Duncan Major (St. John’s)
Duncan est un graphiste, un mari comblé et un nouveau papa établi à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador. Fort de son expérience d’apprenti imprimeur acquise pendant son adolescence, Duncan décide de fonder sa propre imprimerie, Walpurgis Press, laquelle produit cartes, gravures et livres avec une note d’originalité. En 2010, Duncan amorce sa carrière de graphiste, illustrateur et animateur chez Perfect Day, où il crée différents produits pour une large clientèle. Il a illustré sept livres en linogravure. Les plus récents sont The Card Game (Running the Goat Books & Broadsides, 2015) et The Bears Come to Tea (walking bird press, 2015). duncanmajor.com.

Rhayne Vermette (Winnipeg)
Rhayne Vermette, de Winnipeg, au Manitoba, s’intéresse aux images et à l’animation qui remettent en cause les conventions architecturales. Les notions de décadence et de flou sont au cœur de sa pratique, et ses films en 16 mm de nature expérimentale revisitent la forme documentaire en fusionnant souvent l’anodin et le surréalisme. Les films de cette artiste autodidacte ont été projetés un peu partout sur la planète, notamment au Chicago Underground Film Festival, au Images Film Festival, ainsi qu’au Festival européen des arts médiatiques.

 

« Hothouse survolte le système ONF chaque année. C’est un terrain de jeu parfait, doté d’une solide structure, qui nous donne la confiance nécessaire pour sauter dans l’inconnu et essayer de nouvelles choses. C’est un stage de formation « à l’ancienne » ― très rare de nos jours ― qui, après cette édition, aura inspiré 70 animateurs professionnels dans trois pays ainsi que trois producteurs, dont moi-même. En prime, les films retiennent l’attention de la critique avec notamment une récente mention spéciale dans la catégorie meilleur film d’animation canadien au Festival international du film d’animation d’Ottawa (pour Focus, d’Alex Boya) et une nomination aux prix Jutra (pour Dernier cri, d’Alexandra Lemay). »
Maral Mohammadian, productrice, Studio d’animation

 

Les liens utiles:

https://www.nfb.ca/playlist/hothouse/

https://www.facebook.com/onf.ca?_rdr

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Formations