fbpx

L’ONF au FICFA 2018

Huit films, dont deux en première mondiale : les documentaires Les artisans de l’atelier de Daniel Léger, présenté en ouverture, et Sans Maman de Marie-France Guerrette.

L’Office national du film du Canada est de retour au Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) avec une sélection riche et diversifiée de huit productions ou coproductions, incluant deux longs métrages documentaires présentés en première mondiale et en compétition : Les artisans de l’atelier du cinéaste acadien Daniel Léger, également film d’ouverture, et Sans Maman de la réalisatrice franco-albertaine d’origine acadienne Marie-France Guerrette. Le long métrage documentaire Premières armes de Jean-François Caissy, qui poursuit sa tournée des festivals au Canada, sera aussi projeté en compétition, alors que Pauline Julien, intime et politique de Pascale Ferland sera présenté hors compétition. Quatre courts métrages ont également été sélectionnés dans le programme d’animation : Étreintes de Justine Vuylsteker (Offshore/ONF), Le sujet de Patrick Bouchard, La femme canon d’Albertine Zullo et David Toutevoix (Hélium Films/Parmi les lucioles films/ONF) et Un printemps de Keyu Chen. Dans des sections spéciales, des films issus de la collection de l’ONF seront projetés pour rendre hommage au cinéaste d’animation Robert Awad et souligner les 50 ans du documentaire Les Acadiens de la dispersion de Léonard Forest.

***

Les projections de films de l’ONF au FICFA auront lieu dans divers lieux de la région de Moncton. L’horaire complet et tous les détails des séances se trouvent au www.ficfa.com. Le festival se tiendra du 15 au 23 novembre 2018.

Compétition – meilleure œuvre acadienne moyen ou long métrage documentaire

Les artisans de l’atelier de Daniel Léger (52 min) film d’ouverture en première mondiale

  • « On est beaux, toute la gang. On est spécials », affirme Jean, « le plus beau puis le handyman » de L’Artisan, atelier de Memramcook où sont embauchés une quinzaine de travailleurs ayant une déficience intellectuelle. Véritable hommage à la différence, Les artisans de l’atelier propose une incursion dans le quotidien de cet établissement aux ouvriers aussi vaillants que colorés.
  • Avec son plus récent film, Daniel Léger (Un dimanche à 105 ans, Les inséparables) nous invite, avec la sensibilité qu’on lui connaît, à explorer un petit trésor d’humanité bien caché.
  • La première mondiale se déroulera le jeudi 15 novembre à 20 h, au Théâtre Capitol de Moncton, en présence des protagonistes du film, du réalisateur et de Christine Aubé, productrice au Studio de la francophonie canadienne – Acadie de l’ONF.
  • À la suite de sa première mondiale, le film sera en tournée dans les Provinces atlantiques.
  • Les artisans de l’atelier est produit à l’ONF par Jac Gautreau et Dominic Desjardins.

 

Compétition – meilleur moyen ou long métrage documentaire

Sans Maman de Marie-France Guerrette (72 min) – première mondiale

  • Quand Mona Guerrette meurt à 42 ans d’un cancer du sein, elle laisse derrière elle son mari et deux fillettes. Comment survivre à la perte lorsqu’on est enfant ? En réalisant ce documentaire familial, ponctué d’archives vidéo et d’entretiens émouvants, Marie-France Guerrette nous laisse entrer dans l’intimité de son processus de deuil, découvrant du même coup son lourd héritage : le cancer génétique. Sans Maman lui permet de traverser du côté des vivants.
  • La réalisatrice franco-albertaine Marie-France Guerrette, qui a aussi vécu en Acadie, où habite encore aujourd’hui une grande partie de sa famille, revient au FICFA avec son premier long métrage documentaire. Elle a auparavant présenté au festival ses deux courts métrages créés dans le cadre du concours Tremplin pour la relève francophone, Le chœur d’une culture (2008) et Mon père, le roi (2010).
  • La première mondiale de Sans Maman se tiendra le dimanche 18 novembre à 19 h au Théâtre l’Escaouette, en présence de la cinéaste, des protagonistes du film et du nouveau producteur exécutif du Studio de la francophonie canadienne, Denis McCready.
  • Le film est produit à l’ONF par Dominic Desjardins.

Premières armes de Jean-François Caissy (106 min) – première acadienne

  • Lancés dans une formation intensive de 12 semaines, de jeunes civils se voient progressivement transformés en soldats. Véritable expérience cinématographique plongeant le spectateur au cœur d’une formation militaire, Premières armes dépeint avec nuance et humanité ce passage obligé vers l’endoctrinement. Avec un mélange d’appréhension et d’enthousiasme, les recrues intègrent petit à petit les rangs de ce qui deviendra leur nouvelle famille.
  • Premières armes a été présenté en première mondiale au Festival international du film de Berlin et en première canadienne au Festival Hot Docs 2018, puis aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) 2018.
  • Il s’agit du troisième volet d’une série de films de Jean-François Caissy traitant des étapes de la vie, après La belle visite (2009) et La marche à suivre (2014).
  • Premières armes est produit à l’ONF par Johanne Bergeron, avec la productrice exécutive Colette Loumède.

 

Hors compétition

Pauline Julien, intime et politique de Pascale Ferland (78 min) – première acadienne

  • Pauline Julien aurait eu 90 ans en 2018. Et pourtant, 20 ans après son décès, c’est l’image d’une femme résolument libre et engagée que la chanteuse continue de projeter dans ce portrait aux accents oniriques que lui consacre Pascale Ferland. Suivant un minutieux choix d’extraits d’entrevues, de spectacles et de photos, puisés à même un colossal et riche fonds d’archives, Pauline Julien, intime et politique nous entraîne dans le sillage de cette figure emblématique de l’histoire du Québec.
  • Le film a remporté récemment le Prix du public au Festival international de cinéma de la ville de Québec et connaît un succès exceptionnel en salle au Québec.
  • Pauline Julien, intime et politique est produit par Colette Loumède et Johanne Bergeron (ONF), en collaboration avec Radio-Canada.

 

Programme d’animation

Tous ces courts métrages produits ou coproduits à l’ONF sont présentés en première acadienne.

Étreintes de Justine Vuylsteker (6 min)

  • Debout face à la fenêtre ouverte, une femme regarde les nuages noirs qui obscurcissent l’horizon. Immobile, elle lutte contre la remontée de ses souvenirs. Dans les nuages, un corps-à-corps passionné se dessine.
  • Étreintes est le premier film réalisé avec l’écran d’épingles français restauré (l’Épinette).
  • Le film a été réalisé en France et à Montréal dans le cadre de trois résidences de création.
  • Il est produit par Rafael Andrea Soatto, Fabrice Préel-Cléach et Emmanuelle Latourrette (Offshore), ainsi que par Julie Roy (ONF).

Le sujet de Patrick Bouchard (10 min)

  • Un animateur fouille son propre corps pour en extirper les souvenirs, les émotions et les angoisses qui viendront nourrir son œuvre. De la peau coupée au scalpel surgissent divers objets symboliques évoquant son passé. Arrivé au cœur après s’être fracassé les côtes, il parvient à identifier le poids dont il veut se délester.
  • Seul film canadien présenté à Cannes cette année, Le sujet a aussi été projeté à Annecy, au Festival international du film de Toronto (TIFF) et à Ottawa.
  • Il s’agit du film le plus personnel du réalisateur Patrick Bouchard (Bydlo), qui s’y met lui-même en scène.
  • Le sujet est produit à l’ONF par Julie Roy.

La femme canon d’Albertine Zullo et David Toutevoix (14 min)

  • De village en village, Madeleine et son mari présentent un spectaculaire numéro de femme canon. Moins captivante est toutefois leur vie à la maison, où chaque jour se ressemble. Un matin, Madeleine prend une décision qui changera le cours de leur vie. Une animation image par image au ton doux-amer sur l’amour et l’épreuve du temps.
  • Le film a été présenté en première mondiale et en compétition au Festival international du film de Locarno, en Suisse, en 2017, et dans plusieurs festivals européens et nord-américains.
  • La femme canon est produit par Claude Barras pour Hélium Films (Suisse), Jérôme Duc-Maugé, Marianne Chazelas et Maxime Fossier pour Parmi les lucioles films (France), ainsi que Maral Mohammadian et Michael Fukushima pour l’ONF (Canada), en coproduction avec RTS Radio Télévision Suisse.

Un printemps de Keyu Chen (6 min)

  • Se déployant au rythme des saisons, Un printemps raconte avec tendresse l’histoire d’une jeune fille qui, poussée par un besoin d’épanouissement, quitte le nid familial. Traits fins et épurés, inspirés de la technique à l’encre de Chine, et transitions fluides portent la signature déjà mature de cette réalisatrice émergente.
  • Lauréate de la 21e édition du concours Cinéaste recherché(e) de l’ONF, Keyu Chen a étudié l’animation durant deux ans à Beijing, avant de quitter la Chine pour s’installer à Rouyn-Noranda, au Québec, où elle a obtenu un baccalauréat en création 3D. Elle vit maintenant à Montréal. 
  • Un printemps est produit à l’ONF par Marc Bertrand, avec la productrice exécutive Julie Roy.

Sections spéciales

  • Un hommage sera rendu au cinéaste d’animation Robert Awad, qui a grandi en Acadie, avec les projections de certains de ses courts métrages produits à l’ONF : Truck, Automania, Amuse-gueule, Cochez oui, cochez non (Spectel Vidéo/ONF) et L’affaire Bronswik (coréalisé avec André Leduc), film dont on célèbre les 40 ans cette année.
  • Pour son 50e anniversaire, le grand documentaire sur l’identité acadienne Les Acadiens de la dispersion de Léonard Forest sera projeté au FICFA.

***

L’ONF en bref

L’ONF est le producteur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées et créatives, qu’il s’agisse de documentaires, d’animations d’auteur, de récits interactifs ou d’expériences participatives. De St. John’s à Vancouver, les producteurs et productrices de l’ONF sont bien intégrés au sein des collectivités du pays et travaillent avec des créateurs et des créatrices de talent pour produire des œuvres innovantes et socialement pertinentes. L’ONF est un chef de file en matière de parité hommes-femmes dans la production de films et de médias numériques. Guidé par les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, il s’emploie à affermir la production autochtone. Les œuvres de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 récompenses, dont 20 prix Écrans canadiens, 18 prix Webby, 12 Oscars et plus de 100 prix Génie. Pour y accéder, allez à ONF.ca ou téléchargez les applications de l’ONF pour appareils mobiles.

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / animation / Cinéma / court métrage / documentaire / Événements / Festival