fbpx

Première mondiale du documentaire Pauline Julien, intime et politique au FCVQ 2018

L’ONF au Festival de cinéma de la ville de Québec : première mondiale du long métrage documentaire Pauline Julien, intime et politique, de Pascale Ferland 

L’Office national du film du Canada revient cette année au Festival de cinéma de la ville de Québec, événement cinématographique d’envergure tenu du 13 au 22 septembre 2018, avec la première mondiale de Pauline Julien, intime et politique, de Pascale Ferland, produit par l’ONF en collaboration avec Radio-Canada.

En outre, deux courts métrages d’animation de l’ONF font partie de la sélection officielle : Manivald, de Chintis Lundgren, plusieurs fois primé à travers le monde et présenté dans plus de 70 festivals, et TESLA : LUMIÈRE MONDIALE, de Matthew Rankin, qui a connu un parcours d’exception dans les festivals, à commencer par une sélection à Cannes.

Pauline Julien, intime et politique de Pascale Ferland (77 min 39 s) – première mondiale

Produit à l’ONF par Johanne Bergeron, avec la productrice exécutive Colette Loumède

Pauline Julien aurait eu 90 ans en 2018. Et pourtant, vingt ans après son décès, c’est l’image d’une femme résolument libre et engagée que la chanteuse continue de projeter dans ce portrait aux accents oniriques que lui consacre Pascale Ferland. Suivant un minutieux choix d’extraits d’entrevues, de spectacles et de photos, puisés à même un colossal et riche fonds d’archives, Pauline Julien, intime et politique nous entraîne dans le sillage de cette figure emblématique de la chanson québécoise. Entière, parfois vulnérable, l’artiste s’y raconte sans fard à travers ses confidences, ses chansons et des passages de son journal intime.

  • 1-PAULINE
  • 3-PAULINE

La cinéaste Pascale Ferland sera au festival pour présenter son documentaire, le samedi 15 septembre à 15 h 30, et sera disponible le vendredi 14 septembre à Québec pour accorder des entrevues aux médias. Pour souligner la première mondiale, une partie de la distribution du spectacle La Renarde, sur les traces de Pauline Julien, produit par Spectra Musique, sera sur place pour une courte prestation. Le film sortira en salle au Québec le 21 septembre.

À propos de Pascale Ferland

Pendant ses études en arts visuels à l’UQAM, Pascale Ferland réalise plusieurs vidéos d’art, dont Dormir ou une allégorie sur le sommeil, primée dans le milieu universitaire. En 2003, elle signe un premier long métrage documentaire, L’immortalité en fin de compte, puis crée la société de production Qui vivra verra films pour y produire notamment L’arbre aux branches coupées (2005). La même année, elle cofonde Les Films du 3 mars, destiné à la distribution de films indépendants. En 2007, le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton lui est décerné pour la qualité exceptionnelle de ses réalisations. Après avoir tourné Adagio pour un gars de bicycle (2008), elle réalise en 2012 un premier long métrage de fiction, Ressac. Elle termine actuellement l’écriture de Rapace, son deuxième long métrage de fiction.

Courts métrages d’animation en sélection officielle

Manivald de Chintis Lundgren (12 min 57 s)

Produit par Chintis Lundgren (Chintis Lundgreni Animatsioonistuudio, Estonie), Draško Ivezić (Adriatic Animation, Croatie) et Jelena Popović (ONF), avec le producteur exécutif Michael Fukushima (ONF)

  • Le film a été sélectionné dans plus de 70 festivals, dont Sundance, Annecy, SXSW et Hiroshima, et primé 18 fois à travers le monde.
  • Manivald le renard vient d’avoir 33 ans. Surdiplômé, chômeur et plutôt coincé, il habite avec sa mère, une retraitée dominatrice, passant ses journées au piano pendant qu’elle lui prépare du café et lave ses chaussettes : une vie facile, mais terne. Cette dépendance mutuelle se trouve toutefois chamboulée par un lave-linge en panne et un réparateur nommé Toomas, jeune loup sexy et aventurier venu à la rescousse.

 

TESLA : LUMIÈRE MONDIALE de Matthew Rankin (8 min 18 s)

Produit à l’ONF par Julie Roy

  • La première mondiale de ce court métrage d’animation a eu lieu à la 56e Semaine de la critique du Festival de Cannes.
  • Il a reçu une mention honorable ex æquo lors du Festival international du film de Toronto (TIFF) 2017 et plusieurs autres récompenses dans des festivals canadiens et américains, en plus d’avoir été inscrit à la programmation du 17e Canada’s Top Ten Film Festival.
  • New York, 1905. L’inventeur visionnaire Nikola Tesla fait un ultime appel à J. P. Morgan, son mécène de jadis… Inspiré de faits réels, ce court métrage électrisant est une spectaculaire explosion audiovisuelle puisant son énergie autant dans le documentaire animé que dans les références au cinéma d’avant-garde.

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / animation / Cinéma / court métrage / documentaire / Festival