fbpx

Québec Cinéma dévoile son Comité de sages

Madame Suzanne Coupal, juge à la retraite, monsieur Jocelyn Aubut, médecin-psychiatre, monsieur René Villemure, éthicien et monsieur Charles Binamé, cinéaste, ont accepté l’invitation de faire partie du Comité des sages de Québec Cinéma

 

 

Montréal, le 15 mars 2016 – À la suite des révélations touchant le cinéaste Claude Jutra il y a un mois maintenant, Québec Cinéma a pris la décision de changer le nom de son gala récompensant le talent des artisans du 7e art québécois, aujourd’hui rebaptisé Le Gala du cinéma québécois. Au même moment, l’organisme s’est engagé à former un Comité de sages, afin de guider l’équipe à travers cet évènement et ses diverses conséquences appréhendées.

Comité des sages

Québec Cinéma est heureux de confirmer que madame Suzanne Coupal, juge à la retraite, monsieur Jocelyn Aubut, médecin-psychiatre, monsieur René Villemure, éthicien et monsieur Charles Binamé, cinéaste, ont accepté l’invitation de faire partie de ce comité. Sa mission est d’aider l’organisme à trouver l’équilibre et la justesse dans les décisions présentes et à venir prochainement. Puis dans un second temps, en prenant acte du sens profond des récents évènements, le comité engagera une réflexion plus large et plus poussée pour la suite des gestes à poser.

« Bien que certains de la nécessité de changer le nom du gala, nous ne pouvions, à titre d’organisme responsable et voué à la promotion de notre cinéma et de ceux qui le font, nous contenter de simplement effacer les traces de Claude Jutra, sans chercher à trouver du sens et à tirer des leçons de ce drame humain qui a secoué notre milieu, mais aussi l’ensemble du Québec », affirme Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma.

« Chacun des membres du comité a été profondément interpelé par ce qui est arrivé. Avec nos profils et nos expertises différents et complémentaires, nous remercions Québec Cinéma d’avoir pensé à nous, ce qui nous permettra de poursuivre la réflexion, au-delà de la nouvelle, et d’offrir nous l’espérons, des pistes plus claires pour l’avenir », croit madame Suzanne Coupal.

À PROPOS DES MEMBRES DU COMITÉ

Juge à la retraite, Suzanne Coupal a siégé à la Cour du Québec pendant près de 20 ans. Connue du grand public par ses commentaires à RDI pendant les audiences de la Commission Charbonneau, elle poursuit ses analyses juridiques avec sa chronique hebdomadaire à l’émission le 15-18 à la radio de Radio-Canada. Parallèlement, elle continue sa carrière de peintre et d’écrivain.

Jocelyn Aubut, médecin-psychiatre, qui a été directeur général de l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, a connu un parcours remarquable dans les réseaux de la santé et universitaire québécois. Il a notamment fondé le programme de délinquance sexuelle et la Clinique de dangerosité à l’Institut. Il a, en outre, été coordonnateur de l’enseignement et de l’éthique à l’Université de Montréal et chef du Département de psychiatrie au CHUM.

René Villemure est éthicien et philosophe. Il intervient dans l’espace public afin de promouvoir, de clarifier et de rendre accessible les questions d’éthique. Son point de vue, qui vise à déterminer le sens à donner aux évènements, est recherché par les gouvernements et les dirigeants de grandes sociétés publiques et privées, tout autour du monde.

Réalisateur et scénariste, Charles Binamé touche le cœur des québécois avec des œuvres cinématographiques et télévisuelles comme la série Blanche ou encore les films Eldorado, Séraphin, un homme et son péché ou Maurice Richard. Parallèlement à son travail en fiction, il prend occasionnellement le chemin du documentaire et signe deux magnifiques portraits, des grands artistes québécois Pierre Gauvreau et Gilles Carle. L’être humain est au cœur de sa démarche.

https://www.facebook.com/QcCinema/?fref=ts

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Avis à l'industrie / Cinéma / Nomination