fbpx

Tënk – Une escale « ÉLECTIONS AMÉRICAINES » dès le 30 octobre 2020

Dès le 30 octobre 2020 sur Tënk, une escale « ÉLECTIONS AMÉRICAINES »

Cinq films mettant en lumière le contexte de ces élections explosives

Dans deux semaines exactement se jouera le sort politique de nos voisins du Sud. Pour l’occasion, Tënk est heureuse de proposer cinq films éloquents mettant en lumière le contexte de ces élections explosives. La programmation de l’escale « Élections américaines », signée par le journaliste Fabien Deglise, qui couvre présentement la campagne électorale, sera disponible dès le 30 octobre.

On y retrouvera des films essentiels sur le racisme d’hier à aujourd’hui, avec l’incontournable I Am Not Your Negro de Raoul Peck qui revisite le mouvement américain pour les droits civiques à partir des textes de l’écrivain afro-américain James Baldwin, ainsi que Whose Streets?, de Sabaah Folayan et Damon Davis, sur la montée du mouvement Black Lives Matters depuis le décès de Michael Brown, un Afro-Américain tué sous les balles de la police en 2014 à Ferguson, au Missouri.

Présenté en primeur sur Tënk, Broken Land de Stéphanie Barbey et Luc Peter nous fait visiter une petite communauté qui vit au quotidien dans l’ombre du mur érigé à la frontière du Mexique, pour les protéger de migrants clandestins qu’ils n’aperçoivent jamais.

Pour saisir l’idéologie de l’extrême droite de l’intérieur, The Brink de Alyson Klayman amène le spectateur dans l’univers de Steve Bannon, ancien directeur de la campagne présidentielle de Donald Trump et autrefois président de Breitbart News, la plateforme de l’alt-right américaine. Le cinéaste québécois Helgi Piccinin nous transporte dans un tout autre spectre politique avec Crédule incrédule, qui capte une équipe démocrate à Boston durant les toutes dernières heures des élections américaines de 2016 ayant mené à la victoire de Donald Trump.

ÉGALEMENT À VENIR

Thème soulevant les passions chez nos voisins américains comme chez nous, l’immigration est au centre de trois films québécois à voir sur Tënk. Marlene Edoyan brosse un portrait puissant de l’Arménie dans Figure d’Armen (dès le 23 octobre), qui observe une nation affronter des questions universelles de langue, d’identité et de migration. Dans Loin de Bachar de Pascal Sanchez (disponible maintenant), on raconte le quotidien émouvant d’une famille établie à Montréal, aux prises avec les tourments du conflit syrien dans lequel vivent leurs proches. Réalisé par Andrés Livov, La langue est donc une histoire d’amour (disponible maintenant) conduit le spectateur dans une classe de francisation, au coeur des histoires de douleur et d’espoir des étudiants qui convergent dans la classe d’une enseignante qui incarne humanité, altruisme et dévouement.

À l’occasion de la 23e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal présentée en novembre, Tënk propose trois documentaires marquants projetés lors des éditions précédentes.

Dès le 13 novembre, on pourra voir ou revoir le poignant Soleils noirs de Julien Elie, une enquête journalistique de longue haleine sur les enlèvements quotidiens qui ravagent le Mexique. Également de la programmation, Ne croyez surtout pas que je hurle, un montage bouleversant et poétique des 400 films que le cinéaste Frank Beauvais a regardés alors qu’il vivait une rupture amoureuse. Finalement, Clebs, de Halima Ouardiri, nous transporte dans le refuge pour chiens errants d’Agadir au Maroc, où plus de 750 animaux trouvent aide et protection en attendant d’être adoptés par une famille. Une fable réaliste sur les camps de réfugiés.

 

DERNIÈRE CHANCE

Ces nouveautés s’ajoutent aux films déjà disponibles sur la plateforme, dont les fragments autour des réalisatrices Alice Diop et Agnès Varda. La mort de Danton, La permanence et Vers la tendresse de Alice Diop peuvent être vus jusqu’au 31 octobre, alors que Ulysse, Daguerréotypes et Black Panthers de Agnès Varda sont disponibles jusqu’au 14 novembre. S’intéressant au monde qui les entoure, ces films dialoguent sur des questions d’identité et d’immigration.

À PROPOS DE TËNK

Tënk a été créée à Lussas, en France, dans ce qu’on surnomme affectueusement Le Village documentaire. Depuis sa création, c’est plus de 1 000 oeuvres qui ont été diffusées en Europe francophone à des milliers d’abonné.e.s. En février, une équipe d’ici a lancé la version québécoise de la plateforme, avec la complicité d’une quinzaine de professionnel.le.s du milieu documentaire au Québec.

Parce que changer le monde est une tâche bien démesurée, Tënk se donne la mission plus modeste de renouveler les regards que l’on porte sur le monde par le biais de la diffusion d’oeuvres fortes et singulières. Tënk, c’est un festival de films… à l’année longue!

Pour découvrir Tënk : www.tenk.ca

Page Facebook : facebook.com/tenk.ca

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / documentaire / en ligne / Web