Une première mondiale du film « Le dep » qui résonne avec son auditoire

 

– L’équipe du film ‘’Le dep’’ rentre à Gatineau avec un sentiment d’accomplissement suite à ses représentations dans le cadre de la 50ième édition du Festival de film de Karlovy Vary en République Tchèque.

À trois occasions, l’auditoire a pu voir le premier long-métrage de Sonia Bonspille Boileau. La première représentation a eu lieu sous les yeux des journalistes provenant des quatre coins du monde. La séance s’est terminé avec plusieurs applaudissements, ce qui est plutôt rare dans ce type de présentation. Les deux autres représentations ont été diffusé devant un public diversifié. Étudiants, amateur de cinéma, journalistes et professionnels de l’industrie ont remplis à deux reprises les salles attribuées aux visionnements.

Jusqu’à présent, les critiques semblent très favorables et le film saura trouver un auditoire non seulement au Québec mais aussi à l’international.  Le jeu des comédiens, la progression dramatique du film ainsi que le sentiment de tension qui persiste malgré que le film se déroule dans un seul lieu semble être les points forts de cette dramatique.

‘’Le premier long métrage de Sonia Bonspille Boileau, fabriqué avec un microbudget, a pu trouver un bel écho auprès des cinéphiles tchèques.’’ 

                     – Marc-André Lussier 2015 , La Presse

Avec cette première étape de franchie, l’équipe se prépare maintenant pour sa sortie à la maison. La première Québécoise aura lieu le 5 août, 2015 et sera le film de clôture du festival Présence Autochtone à Montréal. Par la suite le film prendra l’affiche dans les salles de Montréal le 7 août, 2015. Une sortie dans sa région natale, Gatineau, est prévue pour le 28 août 2015 au cinéma d’Aylmer.

À propos du film

Le dep est un drame psychologique qui raconte l’histoire de Lydia, une jeune femme innue, qui travaille au dépanneur de son père dans une petite communauté autochtone du Québec. Un soir qui s’avère ordinaire, Lydia est victime d’un vol à main armée. Cet évènement, en soi assez troublant, l’est encore plus lorsqu’elle découvre l’identité de son agresseur. Conséquemment, elle se voit forcée de faire un choix qui pourrait avoir des répercussions sur le reste de sa vie.

« It’s encouraging to see an accomplished film by aboriginal filmmakers with aboriginal stars on the subject of aboriginal people. To see the film presented at a respected international festival, and to see it received warmly, is more encouraging still. »

-Calum Marsh , 2015 , The Globe And Mail

‘’In the first case, the film manages to balance the suspense with the more personal motives. In the second case, actors Eve Ringuette and Charles Buckell-Robertson , who dominate the on screen action, carry their roles with genuine intensity and great chemistry’’

Matt Micucci’s 2015 , CineCola.

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / Festival