fbpx

Centre Phi | Lignes parallèles: une exposition virtuelle à voir dès le 16 juillet 2020

Lignes parallèles : une exposition virtuelle à voir dès le 16 juillet 2020

Au terme d’une résidence de 60 jours, PHI dévoile une exposition virtuelle gratuite qui présente les œuvres  de 10 artistes montréalais sur phi.ca.

L’idée d’être «seul ensemble» est une condition déterminante de notre vie contemporaine qui n’a jamais été aussi réelle qu’en ce moment. Dans le cadre de la résidence virtuelle Lignes parallèles, PHI a appelé les artistes du Grand Montréal de toutes les disciplines à réaliser des œuvres qui posent un regard sur le nouvel état du monde depuis la pandémie. Dix candidatures ont été retenues pour cette première édition de la résidence, qui s’est déroulée du 10 avril au 9 juin 2020.

Cette exposition est née de la volonté de PHI d’établir des espaces alternatifs pour consommer l’art. Elle a répondu à l’exigence d’adapter de la manière la plus adéquate chacune des pratiques des artistes sous format numérique. L’exercice a permis aux équipes de PHI de mettre en pratique les outils technologiques à leur disposition pour offrir au public une expérience interactive et enrichissante.

Pendant 60 jours, le public était invité à découvrir le processus menant à la réalisation de leurs œuvres et à prendre connaissance des idées qui habitaient chaque créateur. Comme beaucoup d’entre nous, ils et elles ont conjugué avec un quotidien bouleversé par la distanciation physique et sociale: ce quotidien est devenu le matériau même de leurs œuvres. Les projets finaux des artistes ont pris plusieurs formes, incluant la vidéo, le dessin, la musique, l’installation numérique, la peinture, la sculpture, et même la littérature. Les œuvres, ainsi que les processus ayant permis leur réalisation, témoignent de l’impact de la pandémie et du confinement sur la création contemporaine. Ce faisant, les dix lauréats ont réaffirmé l’importance de l’art comme un lieu de questionnement, d’expression et d’action critique.

Les œuvres finales seront présentées sous la forme d’une exposition virtuelle du 16 juillet au 20 septembre 2020 sur phi.ca.

Voici en quelques lignes ce qu’a été la confinement pour certains des artistes:

«Le confinement m’a donné du temps. Chaque jour, j’avais beaucoup de temps à ma disposition  pour réfléchir, imaginer, créer et prendre du recul.»
Philippe Collard avec son projet Interludes, une œuvre littéraire

«Au risque d’être peu original, le confinement m’a vraiment permis de prendre du recul sur ma pratique artistique. Je me suis défié moi-même pour mieux définir ce qui me semblait le plus important dans mes créations.»
Philippe Dubost et son projet Caligram, un hommage aux mots

«Le confinement nous a amené à avoir envie de partager un message plus positif et plus léger à travers un médium surconsommé en distanciation physique»
Le collectif Gauche Droite et leur projet Ça va/It’s OK, forme de street art pour le web

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Exposition / Web