Avec un sourire, la révolution – Alexandre Chartrand tourne à Barcelone

Une équipe québécoise à Barcelone pour tourner Avec un sourire, la révolution d’Alexandre Chartrand

 –

Babel films et le Grand Imagier sont heureuses d’annoncer le début du tournage à Barcelone du documentaire Avec un sourire, la révolution. Avec un sourire, la révolution est un projet historique réalisé par Alexandre Chartrand, qui sera aux premières loges du référendum Catalan prévu le 1er octobre 2017. Alexandre Chartrand, qui parle couramment le catalan, documentera pendant plusieurs semaines les tenants et aboutissants de cette campagne dont l’Espagne conteste déjà la légalité et qui est prêt à absolument tout mettre en œuvre pour faire dérailler le projet Catalan.

SYNOPSIS

Nous sommes à quelques semaines du référendum en Catalogne et Alexandre Chartrand s’est infiltré dans les coulisses du pouvoir, où il a un accès privilégié au président indépendantiste Carles Puigdemont  dans l’espoir d’assister, au centre de l’action, à la naissance d’un pays. Parallèlement, nous dressons un portrait de l’artiste Lluís Llach, indissociable de la culture catalane. Maintenant député, sa carrière mouvementée a épousé les événements historiques catalans des cinquante dernières années.

Le réalisateur, originaire de l’Ontario et installé à Montréal depuis 20 ans, précise : « J’ai appris le catalan en 2008 (…) et j’ai ensuite continué de suivre les sites d’informations là-bas pour conserver la langue. C’est là que j’ai vu la montée des indépendantistes, de 15 % à 55 % en quelques années, frôlant même 60 % en 2014 lors du référendum [non reconnu par l’Espagne et jugé illégal]»  Il ajoute « La grande différence en Catalogne, c’est que le mouvement indépendantiste vient du peuple, il ne s’agit pas d’un parti politique. Ce n’est pas venu d’en haut. »

Alexandre Chartrand a réalisé le long métrage La planque (2004) et produit le documentaire Lemoyne (2005) ainsi que le peuple interdit (2014). Il a également gagné le prix gémeaux du meilleur montage documentaire pour Godin (Simon Beaulieu, 2011). Par ailleurs, son parcours en arts visuels comprend deux expositions de photographie, les soirées de performances Les décapantes en diable (de 2002 à 2004) et trois expositions solo de peinture (Totalitarisme économique 2010, Hommage à Godin 2011, On se fait tous fourrer 2012). Il réalise en 2016 Le peuple interdit sur les manifestations pour l’accession à l’indépendance des Catalans de Barcelone.

La sortie du film distribué par K-Films Amérique est prévue en 2018.

www.legrandimagier.com

www.babelfilms.com

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / documentaire / en production