fbpx

Exploitation sexuelle des jeunes filles : enquête et réflexions à Télé-Québec

Le documentaire Trafic ainsi que les émissions Zone franche et Les francs-tireurs à Télé-Québec se penchent sur ce troublant sujet de société

Alors que la commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs se tiendra à Québec dans la semaine du 4 novembre, Télé-Québec présentera, la semaine suivante, le fruit de longs mois de réflexions et de travail autour de ce sujet de société complexe, épineux et dérangeant en diffusant, le mercredi 13 novembre à 20 h, le documentaire choc Trafic, produit par Picbois. Sa diffusion sera suivie d’une discussion aux Francs-tireurs à 21 h. Le lundi 11 novembre à 21 h, l’émission Zone franche se penchera quant à elle sur la banalisation de la pornographie.

Trafic – mercredi 13 novembre 2019 à 20 h | À la recherche du client

« Les clients, ils adorent les jeunes. Quand t’as 22, 23, 25 ans tu commences à faire trop de kilométrage. Mineures, 18, 19 ans : c’est ça qu’ils aiment. » (Kevin, ancien proxénète à Montréal)

Trafic nous plonge, aux côtés de la réalisatrice Catherine Proulx (De garde 24/7Justice), dans les rouages de la prostitution juvénile. Rapidement, l’enquête se tourne vers le client. Si toute cette industrie existe, c’est pour répondre à ses besoins. C’est pourtant souvent le grand absent lorsque l’on parle de ce sujet dans les médias. Qui est-il? Qu’est-ce qui le pousse à vouloir acheter les services sexuels de jeunes filles? Est-ce que la police fait réellement quelque chose pour l’arrêter? L’enquête évolue autour de ces questionnements et nous met en contact avec proxénètes, policiers, intervenants sociaux, psychologues et victimes, qui se livrent et nous parlent en toute franchise de leurs expériences respectives autour de cette industrie particulièrement vigoureuse à Montréal.

Une projection publique suivie d’une discussion avec Catherine Proulx et la productrice Karine Dubois aura lieu au Cinéma Moderne à 18 h 30 le même jour que la diffusion du documentaire à Télé-Québec.

Trafic a d’abord vu le jour sur le Web de Télé-Québec avec trois portraits, trois capsules documentaires et un balado en six épisodes.

Pour Nadège Pouyez, directrice des programmes culture, société et documentaires à Télé-Québec, « transposer ce projet à l’écran pour rejoindre un plus vaste public s’est imposé comme une évidence, tant par la résonance du sujet dans notre société que par la force du propos. L’exploitation sexuelle implique trois joueurs clés : le proxénète, la jeune fille et le client. Celui-ci est souvent le grand oublié dans la critique et la réflexion sociale et, pour une rare fois, on entrevoit qui il est, ce qu’il cherche et jusqu’où il est prêt à aller. Le constat est troublant. », ajoute-t-elle.

« L’un des rôles principaux de Télé-Québec est de traiter des sujets de société sous des angles différents, aussi dérangeants qu’ils puissent être, afin d’ouvrir et d’élargir le débat, de questionner et de pousser à la réflexion », poursuit Mme Pouyez. « Trafic, de même que l’ensemble de nos documentaires originaux québécois, y contribue avec brio et permet de poursuivre la discussion au sein de notre programmation, avec notamment des émissions comme Zone franche et Les francs-tireurs. »

La productrice Karine Dubois et la réalisatrice de Trafic seront par ailleurs entendues par la commission spéciale, le 7 novembre prochain, pour témoigner de ce que le documentaire leur a appris sur le sujet.

Débat et discussion pour aller plus loin

Zone Franche | Lundi 11 novembre 2019 à 21 h sur Télé-Québec

La pornographie est-elle trop banalisée? 75?% des Québécois consommeraient de la pornographie de manière récréative et, en moyenne, un enfant y est exposé pour la première fois à l’âge de 11 ans*. Pour les uns, la pornographie est nocive et peut même encourager l’exploitation sexuelle. Pour les autres, il s’agit d’un divertissement pour adultes qui permet d’explorer ses fantasmes et qui peut être éducative.

Les francs-tireurs | Mercredi 13 novembre 2019 à 21 h sur Télé-Québec

Dans une table ronde qui explore les solutions pour arrêter l’exploitation sexuelle des mineurs, Richard Martineau reçoit Ghislain Vallières, un policier de Longueuil qui prend part au programme John School, un programme de réhabilitation pour les clients des prostitués; Rose Dufour de la Maison de Marthe à Québec, dont la vocation est d’accueillir des ex-prostituées ; et Valérie Pelletier, ex-prostituée puis danseuse.

Informations de production Trafic
Réalisatrice : Catherine Proulx
Productrices : Karine Dubois et Marie-Pierre Corriveau
Production : Picbois Productions — Québec, 2019

À propos de Télé-Québec

Télé-Québec est le média public à vocation éducative et culturelle du Québec. Multiplateforme, Télé-Québec propose une programmation unique qui a pour but de cultiver le goût du savoir, de favoriser l’acquisition de connaissances, de susciter la réflexion, de promouvoir la vie artistique et culturelle d’ici ainsi que de refléter les réalités régionales et la diversité du Québec. Outre son siège social établi à Montréal, la Société compte 10 bureaux régionaux. www.telequebec.tv

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / documentaire / Télévision