fbpx

Nouveautés de la semaine du 5 février 2021 sur TËNK le cinéma documentaire en ligne

À voir sur Tënk, la semaine du 5 février 2021

La plateforme Tënk présente des films à découvrir à la maison

Cette semaine, Tënk présente un fragment de l’œuvre de Michel Brault, maître du cinéma direct et directeur photo hors pair. Soulignant son apport inestimable à la modernisation et au développement d’une cinématographie propre au Québec, la plateforme propose une plongée dans les débuts de la carrière de Brault avec les films Le temps perdu, GenevièveEntre la mer et l’eau douce et Les enfants de Néant.

Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2013, L’escaledu réalisateur d’origine iranienne Kaveh Bakhtiari, vient compléter la nouvelle programmation du 5 février. Ce documentaire bouleversant nous immerge dans le quotidien quasi carcéral d’un groupe de migrants partageant un tout petit appartement à Athènes.

Le temps perdu de Michel Brault, 27 min, 1964.

Une adolescente se rappelle les derniers moments de ses vacances d’été. Personne ne peut lire dans un cœur de 15 ans comme dans un livre ouvert.

Geneviève de Michel Brault, 28 min, 1965.

Deux adolescentes vont pour la première fois au Carnaval de Québec. Mettant en vedette les comédiennes Geneviève Bujold et Louise Marleau.

Entre la mer et l’eau douce de Michel Brault, 85 min, 1967.

Un jeune artiste quitte la Côte-Nord pour s’établir à Montréal. Inspiré de la vie du chansonnier et interprète du film Claude Gauthier.

Les enfants de Néant de Michel Brault, 45 min, 1968.

En Bretagne, Joseph, un paysan de 33 ans, ne peut plus vivre de la terre et se fait embaucher à l’usine qui vient d’ouvrir ses portes.

L’escale de Kaveh Bakhtiari, 104 min, 2013.

Une plongée dans la clandestinité à Athènes, chez Amir, qui a transformé son appartement en lieu de transit pour les migrants.

À PROPOS DE TËNK

Tënk a été créée à Lussas, en France, dans ce qu’on surnomme affectueusement Le Village documentaire. Depuis sa création, c’est plus de 1 000 oeuvres qui ont été diffusées en Europe francophone à des milliers d’abonné.e.s. En février, une équipe d’ici a lancé la version québécoise de la plateforme, avec la complicité d’une quinzaine de professionnel.le.s du milieu documentaire au Québec.

Parce que changer le monde est une tâche bien démesurée, Tënk se donne la mission plus modeste de renouveler les regards que l’on porte sur le monde par le biais de la diffusion d’oeuvres fortes et singulières. Tënk, c’est un festival de films… à l’année longue!

Pour découvrir Tënk : www.tenk.ca

Page Facebook : facebook.com/tenk.ca

***

Partager cet article

Plus d'articles dans Actualités / Cinéma / court métrage / documentaire / en ligne / Web